L’origine de l’énergie: Extravertion ou Introvertion

énergie MBTI

Préambule nécessaire :

Pour gagner en confiance en soi, il faut tout d’abord comprendre son propre fonctionnement. C’est en ce sens que nous allons décomposer ensemble toute votre “personnalité”. Ainsi vous allez être amené(e) à vous auto-diagnostiquer, et vous allez vous rendre compte que votre schéma de fonctionnement physique et mental, est ancré en vous depuis votre naissance, qu’il est inné et que vous ne pouvez rien y faire… Enfin pas tout à fait, et c’est là que le MBTI prend toute sa valeur.

En améliorant la compréhension de votre propre fonctionnement, vous allez prendre conscience de certains mécanismes avec lesquels vous avez toujours vécu et qui sont devenus naturels et automatiques pour vous. En comprenant et en acceptant que VOUS êtes fait(e) comme cela, vous allez déjà commencer par vous enlever une charge mentale que vous perceviez peut-être même comme de la “culpabilité”. Vous êtes différent(e) des autres, sur certains points mais c’est votre câblage à vous qui est comme ça. Vous n’êtes en rien coupable de quoi que ce soit.

La première étape est donc déjà de comprendre vos propres préférences de fonctionnement.

Pour rappel le MBTI regroupe l’ensemble des individus en 16 profils. Mais il est capital de savoir et d’accepter qu’il n’y a pas un de ces 16 “types” meilleur qu’un autre. En d’autres termes, ce n’est pas l’appartenance à tel ou tel groupe qui fera de vous quelqu’un de bien ou de mauvais.

Plusieurs preuves rationnelles peuvent en faire la démonstration : sur les millions de nazis, statistiquement tous les types étaient représentés. Il en est de même pour les Prix Nobel, d’un point de vue arithmétique tous les profils MBTI apparaissent !

Le modèle inventé par Carl Jung ne fait que décrire votre mode de fonctionnement cérébral préféré, c’est à dire celui que vous allez choisir naturellement et prioritairement car vous vous sentez plus à l’aise. Ceci n’est pas conscient, en tous cas à l’origine, mais s’inscrit vraiment dans la nature profonde des individus.

Il y a donc 16 profils qui se composent tous de 4 lettres qui désignent chacune une caractéristique bien spécifique. Si l’on est être puriste, il serait injuste de ne citer que Carl Jung comme père du modèle, d’ailleurs. En effet, si ce médecin psychiatre suisse a effectivement initié la démarche, nous devons à Myers Briggs (une mère et sa fille) le fait d’avoir complété le modèle en y rajoutant la 4ème lettre et toutes les “extensions” qui en ont découlé. Mais nous verrons cela par la suite.

Et donc un “type” se compose de 4 axes illustrés par 4 lettres. En résumé nous trouverons :

– Le premier axe, qui définira la façon dont l’individu trouve son énergie.

– Le second, qui caractérisera la préférence de la personne pour recueillir l’information au quotidien

– La troisième, pour sa part donnera des indications sur la manière privilégiée de réagir face à cette information

– Et enfin la dernière lettre, elle, précisera le style de vie

Là où le modèle dépasse la simple addition de données c’est qu’il s’attache aux combinaisons et au relations qu’elles ont entre elles… Et c’est que cela devient incroyable presque magique tellement c’est bluffant ! Mais nous verrons cela un peu plus tard…

Cette introduction terminée, nous pouvons nous pencher sur le premier axe : celui de l’énergie.

1/ Les origines de l’énergie :

Selon le modèle MBTI, l’énergie d’une personnes pourra provenir de deux origines. Il s’agit en fait des deux pôles de la psyché, c’est à dire de l’ensemble des phénomènes et des processus mentaux caractérisant l’esprit d’un être. Cette orientation sera soit tournée vers le monde du “dehors” (Extravertie = E), soit tournée vers celui du “dedans”, de l’intérieur de l’individu (Introvertie = I).

MBTI extraverti énergieMBTI introverti énergie

Pour illustrer de manière concrète ce que cela donne dans la vie de tous les jours, les personnes dites E auront tendance à puiser toute leur énergie et exprimeront leurs actions dans le monde du dehors. Lors d’une fête, ce genre de personnes gagnera en vigueur si il est très entouré, qu’il discute, danse et qu’il interagit avec d’autres personnes. A l’inverse, une personne dite I, dans ce même événement, pourra également gagner en ressources mais elle le fera de toute autre façon. Dans une fête, elle cherchera plutôt à discuter avec un nombre restreint d’amis et aura plutôt tendance à s’échapper de temps en temps pour s’isoler de la musique et de toute l’agitation de la foule.

MBTI extraverti versus Introverti

Ainsi les deux profils, extraverti et introverti, pourront profiter d’une même activité mais ils le feront d’une manière qui leur est propre.

Cependant, personne n’est complètement Extraverti ou Introverti. L’un comme l’autre aura besoin d’isolement par moment, simplement une personne I en aura besoin plus souvent.

On peut imaginer cela sous la forme d’un curseur qui serait propre à chacun.

curseur mbti énergie

2/ Deux schémas d’apprentissage opposés :

Si l’on continue à exposer les différences entre ces deux “tendances”, on peut dire que si un Extraverti priorise l’action à la réflexion, l’Introverti, pour sa part tend plutôt à faire l’inverse. Ils peuvent faire les mêmes activités, mais les feront avec des schémas d’apprentissage radicalement inverses.

Pour les Extravertis ce sera donc : Action => Réflexion => Action

Tandis que pour les Introvertis on aura : Réflexion => Action => Réflexion

mode d'action Extraverti vs Introverti

Les Introvertis préféreront comprendre le monde avant de l’aborder.

L’Extravertis :

– pense à haute voix, à besoin de parler pour construire sa réflexion (faites le test de rester 5 minutes sans parler en présence d’une autre personne…) de ce fait, et du fait de sa spontanéité son discours est changeant et pas toujours cohérent.

– Un conseil que l’on peut leur donner est de tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler.

– A besoin d’être entouré de beaucoup de personnes pour s’énergiser

– Est très sociable, s’exprime sans retenue et va vers les autres

– Est naturellement attiré par les nouvelles personnes qui sont à ses yeux de nouveaux amis potentiels

– Préfère la foule aux relations en petit comité

– Sociable

– Il est assez impatient

– Il parle beaucoup et tout le temps et de sujets très variés

– Il n’est pas à l’aise dans le silence

– Il aime le contact surtout quand il n’est pas prévu

– Il brise facilement la glace et a un talent pour établir les relations

L’Introvertis :

– lui ne parle qu’après avoir mûrement réfléchi et ne revient pas ou peu sur les idées qu’il a exprimées.

– Réservé

– A plutôt tendance à s’isoler pour se concentrer sur lui-même

– Assez réservé (à ne pas confondre avec timide !) et posé

– Préfère avoir peu d’amis mais bien les connaître

– Préfére les relations en petit comité à la foule

– Il apprécie les ambiances calmes

– Il perd toute son énergie au sein d’une foule

– Il n’aime pas les surprises impromptues

– Aime écouter plus que parler

– Aime parler de ce qu’il connait et de ce qu’il aura réfléchi

– Son talent est d’approfondir la discussion ainsi que les relations

mbti peurs des introvertis

3/ Deux manières différentes de s’exprimer:

a) Expression orale versus expression écrite :

Sur la plan des préférences d’expression également, les deux types se distinguent. Tandis que les Extravertis utiliseront volontiers la communication orale (plus directe, spontanée et immédiate), les Introvertis, pour leur part, seront plus à l’aise dans la communication écrite qui permet d’exprimer ses idées intérieures et à un rythme plus lent.

Toutes ces différences profondes de fonctionnement peuvent donc être des obstacles à une bonne communication entre un Extraverti et un Introverti. Le premier, s’il pense que tout le monde fonctionne comme lui attendra que son interlocuteur Introverti continue à développer ses pensées et ne comprendra pas pourquoi, il arrête si tôt sa démonstration. Quant à l’Introverti, pour sa part, il trouvera l’Extraverti terriblement brouillon à faire tant d’allers retours dans ses explications et aura presque l’envie de ne lui demander de développer son idée qu’une fois qu’il l’aura bien réfléchie.

De ce fait, un Extraverti pourra poser plusieurs fois la même question à un Introverti, faisant preuve d’une certaine impatience, pensant que ce dernier ne l’a pas entendu puisqu’il ne lui a pas répondu. D’où le conseil que l’on peut donner aux I qui se retrouveraient en discussion avec un E, d’accuser réception du message en prononçant ces simples mots “ok j’ai entendu ton message”, pour se laisser le temps de réfléchir à la réponse.

b/ Comment chacun perçoit l’autre ?

Aux yeux des E les I paraissent généralement “lents” et à l’inverse les I percevront les E comme agités et brouillons.

Comme évoqué au début de l’article, nous ne sommes jamais constamment E ou I et il n’y a pas une bonne et une mauvaise façon de s’énergiser. Cependant pousser à l’extrême une polarité, quelle qu’elle soit, n’est jamais bon pour l’individu. Une personne excessivement tournée vers le monde extérieur pourra être perçue comme “nerveuse” et “instable”, tandis que dans l’autre sens une personne trop fortement tournée vers elle même, sera cataloguée parmi les “complexés”.

Tout est en fait une question de maîtrise et de dosage. Ne pas aller trop loin au risque de tomber dans la futilité et la simplicité pour les Extravertis et ne pas trop se renfermer pour les Introvertis afin d’éviter l’écueil de l’inhibition et de la personne antisociale par excellence.

c/ En synthèse :

Comme l’écrivent CAUVIN et CAILLOUX dans leur ouvrage “Deviens qui tu es” :

“Si vous ne savez pas ce que pense un extraverti, c’est que vous ne l’avez pas écouté, car il a probablement déjà verbalisé ; si vous ne savez pas ce que pense un introverti, c’est que vous ne lui avez pas demandé, car il y a peu de chance pour qu’il le dise sans cela.”

D’un point de vue statistique, la population se subdivise à 50/50 entre les deux lettres, mais il est intéressant de se poser la question de la nature des personnes qui nous entoure. Imaginez le calvaire quotidien d’un Introverti qui évoluerait dans une famille d’Extravertis… Il sera obligé de s’isoler fréquemment pour se ressourcer et ne comprendra pas pourquoi “autant d’agitation anime les autres membres de la famille”. A l’inverse, un Extraverti isolé au sein d’une maison d’Introvertis, aura du mal à accepter le silence et le calme général qui règne dans le foyer, et pourquoi tous les autres membres privilégient la lecture à un jeu de société ou une activité en commun.

CONCLUSIONS :

Comprendre cette première distinction entre les individus est déjà un premier pas vers la tolérance, l’acceptation de l’autre et aussi la confiance en soi. Je ne suis peut-être pas anormal, je suis juste différent dans mon fonctionnement intrinsèque.

Donc, nous venons de voir que nous  avons tous une première préférence sur le plan de la façon de nous ressourcer.

Mais ce n’est qu’une préférence et on peut parfaitement travailler (améliorer) son fonctionnement par une prise de conscience et l’acceptation de sa nature et de celle des autres… Le savoir c’est déjà énorme, et l’on peut grandir en prenant du recul sur nos actes de tous les jours.

différences mbti entre Extraverti et Introverti

On peut aussi gagner en assurance en acceptant ses propres préférences et en se disant qu’après tout, on est comme la moitié de la population à ce niveau là 🙂