➀ Les 5 paradoxes de la Confiance en soi

Pourquoi cherchons-nous la confiance ?

La rĂ©ponse peut ĂȘtre assez simple, elle est associĂ©e Ă  l’idĂ©e de bien-ĂȘtre qui elle-mĂȘme est associĂ©e au bonheur.

Voici l’Ă©chelle des Ă©motions classĂ©es par niveau de conscience, elle est extraite du livre Power vs. Force de David R. Hawkins.

Schéma de l'échelle des émotions

PrĂ©sentation de l’auteur :

Cette semaine j’accueille sur le blog, Edward, qui nous Ă©voque dans son article 5 fausses idĂ©es sur la confiance en soi.

Bonjour, je suis Edward, auteur du blog Excellencethinking.com. J’ai toujours aimĂ© me poser des questions qui sortaient un peu des sentiers battus, c’est d’ailleurs Ă  l’origine pour cela que j’ai commencĂ© ce blog. J’y aborde diffĂ©rents thĂšmes (la notion d’excellence, le bonheur, la spiritualitĂ© etc.) avec un regard qui peut tantĂŽt se confondre avec celui du sociologue, du passionnĂ© d’histoire ou que sais-je encore ? J’espĂšre qu’il vous inspirera. Bonne lecture !
Edward 2.png

Le bonheur est lié à un dépassement successif de tous les niveaux intermédiaires de conscience.

Si vous aspirez Ă  la confiance, c’est trĂšs certainement que vous ressentez une Ă©motion qui est infĂ©rieure Ă  ou Ă©gale Ă  la fiertĂ©, c’est-Ă -dire :

  • la colĂšre,
  • le dĂ©sir,
  • la peur,
  • le souci,
  • l’apathie,
  • la culpabilitĂ©
  • ou la honte.

Vous avez de l’assurance quand vous ne cherchez plus Ă  avoir confiance en vous.

Votre attention se dirige alors vers des Ă©motions plus “Ă©levĂ©es” :

  • la paix,
  • l’amour,
  • l’acceptation,
  • la joie
  • ou mĂȘme l’illumination.

Il en va de mĂȘme pour quelqu’un qui a faim : il pense Ă  manger. Quelqu’un qui est rassasiĂ© va commencer Ă  dĂ©sirer autre chose.

La recherche de la confiance en soi n’est qu’une Ă©tape sur le chemin du bonheur.

Maintenant, qu’est-ce qui entrave cette confiance en vous ?

Y a-t-il des blocages psychologiques, de mauvaises expĂ©riences passĂ©es qui vous empĂȘchent de vivre des Ă©motions plus sereines ?

Pour dépasser ces obstacles, vous devez prendre des exemples.

IdĂ©alement, il vous faut rencontrer quelqu’un qui est passĂ© par le mĂȘme chemin et qui a rĂ©ussi Ă  les surmonter.

L’idĂ©e serait d’identifier votre principal problĂšme et de le dĂ©composer en plus petits obstacles qui vous semblent plus surmontables.

Par exemple, imaginons que votre travail vous amĂšne Ă  ĂȘtre en contact avec des gens dĂ©sagrĂ©ables qui sapent au quotidien votre confiance personnelle.

Vous pourriez limiter la fréquence avec laquelle vous entrez en contact avec ces personnes, si vous le pouvez bien entendu.

Comment faire face Ă  ces micro-agressions dont certaines ne sont pas si petites que cela ?

La rĂ©ponse n’est pas facile, il faut faire du cas par cas.

La solution immĂ©diate est de qualifier la situation telle qu’elle est et de ne pas se voiler la face.

Si vous ĂȘtes en terrain minĂ©, il faut le voir comme tel, votre bonne volontĂ© et votre bienveillance risquent souvent d’avoir des effets contre-productifs.

Si vous ĂȘtes face Ă  des individus qui vous gĂȘnent rĂ©guliĂšrement, seriez-vous capable d’aller directement les voir pour rĂ©gler le problĂšme ?

Pouvez-vous en parler à votre hiérarchie pour mettre un terme à une situation qui vous plombe ?

Bien souvent, c’est le fait d’enlever le petit cailloux dans votre chaussure qui vous fait bien marcher : le problĂšme ne venait pas de vous. Il est normal de se sentir mal Ă  l’aise lorsqu’on est au milieu de gens malveillants.

Le premier rĂ©flexe que vous devriez avoir serait de vous protĂ©ger et passer le moins de temps possible avec ces individus. Si ce n’est pas possible, affrontez ces gens, en vous faisant aider si cette option s’offre Ă  vous.

Si vous ĂȘtes contraint(e) de rester dans ce marasme malgrĂ© vos efforts, considĂ©rez la situation comme critique. Vous ne pouvez pas vous laisser grignoter.

Il faut la considérer comme urgente.

Si vous voyez que vous ĂȘtes abandonnĂ©(e) par vos collĂšgues ou votre hiĂ©rarchie, n’ayez aucun scrupule Ă  aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Comprenez, votre bien-ĂȘtre est votre prioritĂ© principale.

Si malgrĂ© vos efforts et votre bonne intention, vous n’observez aucun changement, il faut vous considĂ©rer comme dans une maison en feu, n’attendez pas que le manque d’oxygĂšne vous asphyxie pour qu’on vous retrouve par la suite mort(e) carbonisĂ©(e).

Quittez cette situation comme on quitte une maison en feu.

Fuir une situation Ă  risques

Image par Free-Photos 

Sachez une chose, un écosystÚme repose sur un subtil équilibre qui est alimenté par les intervenants en jeu.

Parfois, un seul paramĂštre peut tout dĂ©rĂ©gler, comme par exemple une augmentation de l’aciditĂ© d’un ocĂ©an. Si ça va mal, ce n’est pas forcĂ©ment de votre faute, vous ĂȘtes simplement dans un milieu toxique.

Soyez une rose plutĂŽt qu’un cactus.

Prenez cette image, considĂ©rez-vous comme une plante, vous poussez et vous vous Ă©panouissez sous les rayons du soleil, du moment que vous avez de l’eau, de la bonne terre (des nutriments) et aussi du soleil !

Si vous veniez Ă  manquer l’un de ces ingrĂ©dients, il est normal que vous dĂ©pĂ©rissiez, ce n’est pas de votre faute, vous avez donnĂ© votre meilleur sur la partie qui vous incombait.

Maintenant, il existe des cactus et toutes sortes de plantes qui vivent dans des conditions difficiles. Elles sont souvent plus hideuses les unes que les autres. Si vous ĂȘtes une graine de tournesol, il ne sert Ă  rien de vouloir ĂȘtre un cactus.

Vous ĂȘtes fait(e) pour prendre le soleil et recevoir de l’eau.

Souvent, un manque de confiance survient parce qu’on est dans un mauvais environnement. Si on change le pot d’emplacement, il est probable qu’elle s’Ă©panouisse Ă  nouveau.

Ne vous lamentez pas de votre sensibilitĂ©, c’est un point fort qui prospĂ©rera dans d’autres circonstances.

Bien souvent, on se lamente d’ĂȘtre trop sensible. On aimerait ĂȘtre comme tout le monde, dĂ©nuĂ© d’affect pour faire face au quotidien comme un tank avance sur un terrain minĂ©.

Cette sensibilitĂ©, bien qu’elle soit un fardeau pour vous aujourd’hui, il faut la chĂ©rir, elle est ce que vous ĂȘtes, c’est un trĂ©sor qu’il faut protĂ©ger comme un pendentif prĂ©cieux que l’on garde Ă  l’abri des regards, au chaud sous une couche de vĂȘtements.

image symbolisant la sensibilité
Comment tirer profit de 4 paradoxes pour augmenter votre confiance ?

# L’importance du biais de nĂ©gativitĂ© : la positivitĂ© est surcotĂ©e

On nous vante les bienfaits de la pensée positive sans nous dire que les idées négatives ont elles aussi un rÎle à jouer.

Avant toute chose, comme vous devez sans doute le savoir, la pensée négative est un mécanisme de survie qui est intimement lié à notre ADN.

Notre capacitĂ© Ă  donner plus de valeurs aux Ă©vĂ©nements nĂ©gatifs nous a permis d’Ă©viter des dangers, des prĂ©dateurs en tout genre en des temps immĂ©morables.

Bien sĂ»r, il est possible de rencontrer un prĂ©dateur Ă  chaque coin de rue, c’est pour cela que le biais de nĂ©gativitĂ© joue un rĂŽle moins Ă©vident.

Pour pouvoir en voir tous les bienfaits, il convient de se demander sincĂšrement quelles sont les actions que l’on accomplit chaque jour qui ont comme motif sous-jacent la peur c’est-Ă -dire un bien de nĂ©gativitĂ©.

Lorsqu’on travaille, c’est pour gagner de l’argent et finalement, c’est pour Ă©chapper Ă  une vie indigente en plus de nous donner la sĂ©curitĂ© que procure l’insertion sociale par le travail.

Sans biais de nĂ©gativitĂ©, il y aurait beaucoup de choses qu’on cesserait de faire brutalement.


# Solitude source de confiance ?

La confiance est souvent associĂ©e Ă  un tempĂ©rament extraverti, c’est pourquoi elle est souvent dĂ©peinte en groupe. Ceci nĂ©glige un pan non nĂ©gligeable de la population. Que dire des introvertis qui puisent justement leur confiance dans la solitude ?

En rĂ©alitĂ©, la solitude est un Ă©lĂ©ment essentiel de la confiance. Sans elle, il n’y a pas de prise de conscience de nos limites et finalement nous voguons tel un Ă©lectron libre qui n’a pas conscience de lui-mĂȘme.


# Soyez excellent dans une seule chose

Pour avoir plus d’assurance en gĂ©nĂ©ral, on peut s’aider de la confiance que l’on possĂšde dĂ©jĂ  dans une autre chose.

Si vous ĂȘtes un excellent peintre, cette confiance va vous servir de tremplin vers d’autres domaines, mĂȘme s’ils n’ont rien Ă  voir avec eux.

Être bon voire excellent dans quelque chose “booste” la confiance que vous avez en vous-mĂȘme. Cet Ă©lan vous propulse plus facilement Ă  entreprendre ailleurs.

Ainsi, il n’est pas rare que des sportifs accomplis aient beaucoup de succĂšs dans le domaine des affaires.

Avoir cultivĂ© une forme d’excellence leur a permis de la faire fructifier dans d’autres aspects de leur vie qui n’ont aucun rapport.

Il faut voir le talent dans un domaine comme une sorte de pierre angulaire de votre confiance dans toutes les sphĂšres de la vie.

L’idĂ©e n’est pas d’avoir des ƓillĂšres et de ne voir que lĂ  oĂč on est bon. Il s’agit plutĂŽt de se concentrer un certain temps sur ce sur quoi nous sommes bons, pour que cette confiance nous anime et nous motive Ă  faire d’autres choses.

Image symbole de réussite et de confiance

# La routine génÚre la confiance

La routine est souvent décrite comme un train-train à éviter à tout prix.

Or, il est intéressant de remarquer que ceux qui ont confiance en eux ont tous pour la plupart du temps une routine fermement ancrée.

Que ce soient les sportifs de haut niveau, les artistes ou les entrepreneurs, ils ont chacun une partie de leur journĂ©e qui pourrait sembler Ă  la fois rĂ©pĂ©titive et ennuyeuse d’un point de vue extĂ©rieur.

Mais rappelez-vous, c’est en faisant grossir l’un de vos talents que vous pourrez avoir un effet boule de neige sur votre confiance en vous. Sans routine, on ne peut pas affĂ»ter une compĂ©tence pour devenir excellent dans un domaine.

Il vous faut donc passer par lĂ . La routine est l’une des sources de votre confiance au quotidien. Ensuite, il existe diffĂ©rents niveaux de routine : quotidien, hebdomadaire, mensuel et annuel.

Chacun d’entre eux a une importance particuliĂšre.

La routine annuelle par exemple tient compte de la spĂ©cificitĂ© de chaque saison et de son Ă©nergie pour adapter votre travail : on ne travaille pas de la mĂȘme maniĂšre en hiver qu’en Ă©tĂ©.

Il faut savoir tirer au mieux profit de ces variances pour pouvoir surfer sur les bonnes vagues qui favoriseront notre progrĂšs.

# Avoir confiance aux autres crée de la confiance

Une chose intĂ©ressante que l’on remarque chez les gens qui ont confiance en eux, outre le fait qu’ils attirent la rĂ©ussite, c’est qu’ils sont plus enclins que la moyenne Ă  faire confiance aux autres.

Comment cela est-il possible ? Est-ce la raison ou la conséquence de leur confiance ?

Pas toujours, mais il existe un lien avec la confiance en soi et celle Ă  l’Ă©gard des autres.

Typiquement, un mécanisme bien connu qui prend sa source en des temps immémoriaux, à savoir la foi.

Qu’est-ce donc que la foi si ce n’est que d’avoir confiance en une existence autre que nous ?

Par cet abandon face Ă  une entitĂ© qui les dĂ©passe, les croyants peuvent dĂ©velopper une confiance en eux, jusqu’Ă  en devenir magnĂ©tiques.

Se connecter Ă  Dieu, c’est gagner en sĂ©rĂ©nitĂ© et puiser dans une source infinie qui nous encourage Ă  tisser des liens avec les autres et aller au-delĂ  de ce qu’on est habituellement amenĂ©s Ă  faire.


Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager 😉😉

 
Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.