▷ Comment gagner confiance en soi grâce à un mentor et garder sa motivation ?

Introduction

Comment gagner confiance en soi ? Et bien il existe autant de réponses à cette question qu’il existe d’individus. D’ailleurs si quelqu’un avait une solution valable qui convienne à tout le monde, cela se saurait !

Dans cet article, je vais vous présenter ma clef, ma solution, pour résoudre ce manque d’assurance… Une solution efficace quelle que soit votre personnalité, et pourtant adaptée à chacun ! Cette solution réside tout bonnement dans le fait de se trouver un mentor c’est à dire un modèle qui va nous inspirer, un guide qui va nous montrer la voie…..

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Ma méthode pour garder la motivation et atteindre un objectif ” du blog Heureux tout simplement, que j’apprécie beaucoup et que j’ai découvert à travers cet article.

Là où je pense que c’est une solution parfaitement ajustée, c’est que chacun peut se trouver son propre guide. En fonction de la résonance des mots, de l’impact des actions, de la pertinence perçue des conseils chaque être humain peut se trouver une source d’inspiration différente.

Dans cet article je vais tâcher de vous expliquer pourquoi il est essentiel que vous vous trouviez votre propre mentor !

Qu’est ce qu’un mentor ?

Définition

Avant d’aller plus loin, il faut se mettre d’accord sur ce que l’on entend par le mot “mentor”.

Si l’on se réfère à la définition du dictionnaire Larousse, un mentor est :

“un guide attentif et sage, conseiller expérimenté”

Prenons un instant pour décomposer cette définition.

Le premier mot important est le mot “guide”, qui renvoie naturellement à la notion de référent. On parle de guide de montagne”, de “guide spirituel”, de “guide de voyage”… Ce terme est associé au fait de montrer le chemin, d’ouvrir la voie dans son avancée et dans sa découverte. Mais il renvoie également au fait de rassurer.

Ensuite les termes “attentif et sage”, m’évoquent immédiatement le champ lexical de l’expérience “sous contrôle”. Pas de coup de folie, de virage à 180°… Il s’agit donc ici d’une référence au vécu de cette source d’inspiration. Pour être un mentor, la personne devra avoir déjà franchi des obstacles et réussi elle-même, dans des épreuves que l’on souhaite soit-même surmonter.

Enfin les qualificatifs “conseiller expérimenté”, eux, confortent cette idée que le mentor a pour fonction de transmettre son savoir en s’appuyant sur son vécu. Cependant le terme de “conseiller”, suppose qu’en plus d’avoir vécu les choses, cette personne devra avoir le talent se savoir les transmettre… Et ce n’est pas donné à tout le monde !

La forme de ses messages, que ce soit son dynamisme, le choix de ses mots, le ton de sa voix… Elle doit avoir ce petit plus qui fait que quand on la voit ou quand on l’entend, on est captivé…

On peut naturellement penser que pour avoir ce rôle aux yeux d’un public il faut être d’un certain âge, mais ce n’est pas forcément le cas…

“Un mentor est quelqu’un qui voit plus de talent et de capacité en vous que vous n’en voyez vous-même.”

Bob Proctor

definition-mentor-Bob-Proctor

A travers ces mots de Bob Proctor, on entrevoit une autre dimension essentielle à ce que confère un mentor : c’est quelqu’un qui fait comprendre comment gagner confiance en soi. Il faut y voir, donc aussi, la notion de charisme naturel, que cette “personnalité” doit dégager au travers de ses interventions.

Illustrations célèbres

Quand, j’écris le mot de charisme, il me vient immédiatement en tête les vidéos d’un “coach en motivation” très connu aux Etats-Unis. Un certain Jim Rohn. Un jour, l’algorithme de Youtube m’a fait découvrir une de ses interventions… J’ai été captivé ! Son ton de voix, son assurance, son charisme naturel… Tout y était ! Malgré le fait que l’intervention n’était pas dans ma langue natale, comment ne pas être persuadé de devoir suivre ses conseils ?

Mais ce qu’il est important de savoir, c’est qu’à tous les niveaux de sa vie, qu’à tous les stades de célébrité, on peut avoir besoin d’un mentor, et dans tous les types de domaines.

Commençons par le domaine le plus évident, celui du sport.

En boxe, on peut citer l’exemple d’un des plus grands champions de tous les temps, je parle bien entendu de Mike Tyson. Je passe la biographie de celui qui était surnommé “Iron Mike”, pour m’attarder sur son entraîneur… Cus D’amato.

Comment pourrait-on soupçonner que c’est cette silhouette de grand-père qui a tant inspiré celui qui allait devenir champion du monde de boxe de la catégorie des lourds à seulement, 20 ans !

“Mon mentor, ami et général. Grâce à vous ma vie a atteint des sommets que je n’aurais jamais imaginé atteindre un jour. Sans vous je ne saurais où je serais aujourd’hui. Ma gratitude est immense. Tant que je respirerai votre héritage continuera de vivre.”

Mike Tyson (à propos de Cus D’amato)

Certes ses conseils techniques et l’entrainement physique qu’il imposa à son poulain furent pour beaucoup dans l’exceptionnel destin de Myke Tyson. Mais à en croire ce dernier c’était bien plus que ça… Une source d’inspiration incroyable ! Comment peut on croire que la “montagne de muscles”, que “la bête incontrôlable”, qu’était ce champion pouvait écouter ce petit “pépé” assis au bord du ring ? Et mieux, que ce dernier allait lui montrer, comment gagner confiance en soi !!

Le cinéma aussi a mis en avant cette relation particulière qu’un élève peut entretenir avec son maître, avec son mentor. Je pense notamment à Maître Yoda dans “La guerre des étoiles”, ou à ce fameux film des années 80′, “Karate kid”. Au-delà de la qualité très relative du film, cette histoire est emblématique de la relation entre l’élève et le maître.

Un vieux monsieur qui enseigne le karaté à un jeune garçon, en utilisant des méthodes toutes à lui…

Ce que l’on peut retirer de cet extrait, et de ce film, c’est que certes le mentor conduit à la réussite, par ses conseils et l’assurance qu’il confère, mais également le fait qu’il soit unique. Le mentor est mentor parce qu’il est différent ! C’est parce que l’on n’a jamais entendu de conseils du genre précédemment, parce que l’on n’a jamais vu de démonstration si percutante jusque là, parce que l’on n’a jamais ressenti un tel élan au contact de cette personne, qu’un mentor est inspirant.

Bref, comment gagner confiance en soi ? En fermant les yeux et en écoutant la voix du maître.

Si on prend un peu de hauteur, toutes les grandes figures de l’Histoire avaient elles aussi leur propre mentor… Jusqu’au plus célèbre des dictateurs. Oui Adolf Hithler, pour parler de lui, vouait un culte à un certain Dietrich Eckart. Ce poète dramaturge allemand, était surtout connu pour être un activiste politique allemand. Des propres mots d’Hitler : “c’est sa rencontre qui changea sa vie”. Une toute petite pointe d’intérêt de la part de son “idole” suffit à faire d’Eckart son maître à penser… avec les conséquences que l’on sait.

Mais là où le concept est intéressant, c’est qu’il ne connait pas de barrière entre les individus. Que l’on soit très célèbre ou totalement anonyme, il est possible de ressentir les bienfaits d’un mentor.

Les lecteurs de cet article ont également aimé :  ▷ 4 clés essentielles pour mieux se connaitre, s’accepter et vivre épanoui(e)

Passionné de football j’ai toujours été étonné de voir l’impact que certains entraîneurs pouvaient avoir sur leur équipe. Sans trop s’y connaître, on pourrait se dire que seuls les joueurs, parce qu’ils sont sur le terrain, sont responsables des résultats de l’équipe. Et bien n’importe quel amateur de sport pourrait vous confirmer à quel point le coach a son importance. Au-delà même de ses choix tactiques, il insuffle son enthousiasme. Il transmet sa confiance au groupe, il crée la dynamique et a, au final, un rôle tout aussi important que les joueurs.

Comment gagner confiance en soi ? En écoutant quelqu’un de convaincu !

Pourquoi avoir un mentor, ça marche ?

La réponse à cette question est directement liée aux qualités et caractéristiques du mentor que nous venons d’énumérer. S’il nous montre la voie, qu’il a à son crédit une expérience dans le même domaine que nous et qu’il est naturellement charismatique il est évident qu’il ne peut qu’inspirer une confiance absolue. A tel point que cela peut même être dangereux, mais nous y reviendrons dans le dernier chapitre.

Revenons un instant à la question de base de cet article : Comment gagner confiance en soi grâce à un mentor ? Pourquoi ça marche ?

Au-delà, des conseils avisés qui ont fait leurs preuves, il est crucial d’intégrer à notre réflexion la dimension psychologique du mentor.

L’alchimie qui se produit naît en grande partie de la magie de notre cerveau.

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Mark Twain

croire-tout-est-possible

Les mécanismes neurologiques qui se passent en nous sont d’une puissance insoupçonnée ! De là il est logique de se dire qu’essayer de mieux comprendre notre propre fonctionnement cérébral est une clef pour accentuer notre propre confiance.

Comprendre d’où nous vient notre assurance, revient à comprendre comment être aligné avec qui l’on est vraiment. D’ailleurs, si comme moi, vous appartenez au “tempérament” des Gardiens des traditions (les SJ), vous serez naturellement enclin à vous laisser “séduire” par un discours fait de “paillettes”. Surtout si vous prenez vos décisions en utilisant de préférence votre coeur, et mettez trop facilement de côté des arguments rationnels !

Ceci est juste un exemple, mais du point de vue MBTI, certains profils parmi les 16 sont plus susceptibles d’être “impactés” positivement par un mentor… et ont donc tout intérêt à en chercher un 🙂

Faites le test proposé sur le blog, votre descriptif de profil vous en dira plus 🙂

Comment gagner confiance en soi ?

Comment gagner confiance en soi en s’inspirant d’un modèle ?

Avoir un modèle c’est comme avoir un phare dans la nuit… Cela permet d’avoir un point de mire quand on est un peu perdu et surtout cela permet de rester concentrer sur son objectif sans se laisser distraire par ce qu’il y a autour.

Mais outre le fait de nous donner la direction, cela peut également nous donner confiance par la reproduction de certains comportements, dans l’imitation de certaines attitudes.

“Si ça a marché pour lui, ça va marcher pour moi !”

En fait il s’agit de la preuve par l’exemple. La preuve que cela est possible et réalisable alors que si vous êtes comme moi, ou comme Saint-Thomas… Tant qu’on ne l’a pas vu de ses propres yeux, on ne croit pas véritablement cela possible. Alors forcément, de suivre quelqu’un et de s’apercevoir qu’il ou elle arrive à obtenir des résultats qui nous font rêver… ça vous donne une motivation à toute épreuve !

Donc s’inspirer d’un modèle est l’assurance de gagner en force de conviction. Vous n’avez plus à vous persuader, juste à agir.

Il faut cependant apporter un bémol à cette technique. Certes vous devez chercher à savoir comment gagner confiance en vous inspirant de votre mentor, mais vous ne devez pas aller trop loin dans l’imitation.

Victor Hugo l’écrivit d’ailleurs :

“N’imitez rien ni personne. Un lion qui imite un lion, finit par ressembler à un singe.”

Victor Hugo

etre-soi-meme

Par là, il faut comprendre que votre mentor doit vous mettre le pied à l’étrier mais que rapidement, la confiance aidant, vous devez trouver votre style, et tracer votre propre chemin en laissant s’exprimer VOTRE génie !

Le parallèle avec le MBTI est évident. Personnellement j’admire un profil MBTI en particulier… Il s’agit de l’ISTP. Cela ne vous parle probablement pas alors je vais vous donner quelques exemples célèbres : pensez aux rôles joués par Clint Eastwood dans les westerns spaghetti de Sergio Leone …

Ces héros sont du type ISTP renvoyant à certaines caractéristiques : lenteur dans leur façon d’agir et particulièrement taiseux, ne parlant que très rarement.

Alors certes, les réalisateurs de ce genre de film accentuent volontairement ces traits de personnalité, mais voilà : moi qui suis ESFJ j’admire les ISTP. Et bien, j’aurai beau essayer de développer certaines fonctions de ce profil MBTI, je n’arriverai jamais à changer de type. Je suis ESFJ et je le resterai à jamais.

Par contre, il est possible de travailler certaines de mes fonctions. Je vous renvoie si cela vous intéresse à cet article du blog. Et puis après tout chaque profil MBTI a certes des qualités que l’on peut envier, il n’en demeure pas moins qu’il a aussi des points faibles (l’ISTP que j’admire tant, par exemple, a particulièrement du mal à démontrer et exprimer ses sentiments… ce qui est au contraire le point fort de mon profil naturel).

Comment gagner confiance en soi en appliquant ?

Alors certes un mentor peut servir de phare, mais rien ne remplacera jamais l’action. Il est crucial de “faire” et pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, parce qu’admirer un mentor, ne fait pas avancer vos projets. C’est génial de savoir que telle ou telle personne à réussi à monter son entreprise, à dompter sa peur ou à réaliser son rêve, tant que vous êtes spectateur, votre vie (et votre personnalité) ne change pas.

“Celui qui ne veut agir et parler avec justesse finit par ne rien faire du tout.”

Friederich Nietzsche

vouloir-agir

La seconde raison qui doit vous pousser à agir et pour vous permettre de vous rendre compte que c’est possible, que vous pouvez y arriver est la suivante. Si le mentor est un modèle admiré, il ne faut pas oublier que c’est vous qui restez la personne en quête de confiance et de progrès. C’est vous qui devez vous former et gagner en assurance pour vous forger un mental à toute épreuve. Il est donc indispensable que VOUS passiez à l’action, et que VOUS vous prouviez à vous-même que vous êtes capable !

Si l’on considère le modèle MBTI, il est une fonction, particulièrement orientée vers l’action : il s’agit de la fonction S. En deux mots les S (sensitifs) sont les personnes qui privilégient leurs 5 sens pour recueillir les informations (par opposition à l’intuition). J’explique en détail les spécificités dans cet article.

Et bien, une des particularités associée aux individus ayant ce mode de fonctionnement, est précisément leur besoin d’actions. Ils ont besoin de faire… Quitte à devoir défaire et refaire plusieurs fois à la différence des intuitifs, les N, peut-être un peu plus lents à réagir mais qui ne s’y reprennent pas 50 fois !

Mon cas personnel

Bon ok c’est bien gentil tout ça… Mais dans la pratique ça donne quoi ?

Je vais maintenant vous dire comment j’ai réussi à gagner confiance en moi avec cette méthode. Grâce à des “mentors”… Lisez bien jusqu’à la fin car la dernière sous-partie est certainement le passage le plus important de cet article !! Ce serait dommage de partir avant la morale de l’histoire et le meilleur conseil que je puisse vous donner concernant le sujet.

Comment David Laroche m’a conduit à descendre le fleuve Amazone ?

David Laroche, est un jeune coach en développement personnel qui se dit passionné par les neurosciences qui totalise aujourd’hui des centaines de milliers de vues sur Youtube. Si vous êtes sur ce blog, vous le connaissez donc très certainement du fait que nous partageons le même but… Donner confiance au plus grand nombre… à cette différence prés que je débute.

Les lecteurs de cet article ont également aimé :  ▷ Les 5 besoins de la Pyramide de Maslow... et le MBTI !

Mais tout le monde commence un jour… D’ailleurs je me souviens avoir découvert David Laroche sur Youtube avec son visage juvénile (il devait avoir à peine vingt ans) un peu par hasard (j’entends les algorithmes Google et Yotube qui rigolent).

Je me souviens avoir regardé quelques vidéos au début par curiosité : qu’est ce qu’un petit jeune de 15 ans de moins que moi peu m’apporter ? Comment ose t-il me donner des conseils ? Quelle arrogance tout de même… il n’a pas de cheveux gris, pas de stature particulièrement imposante et même pas de charisme… Et pourtant je regarde une, puis deux et trois vidéos jusqu’à m’abonner à sa chaîne Youtube.

Je suis fasciné ! Pas tant par le contenu de ses propos, mais bien par le culot de ce petit jeune qui ose tout ! Au fond de moi, une petite voix me susurre : quel petit con ! Regarde le… il se prend pour qui à me donner des conseils alors qu’il n’a aucun vécu ? Et de l’autre côté, une partie de moi est subjuguée ! Comment fait-il ? Il ose tout ! Il n’a vraiment pas peur du ridicule quand même… ou plutôt, pas peur de sortir de sa zone de confort !

Bref agacement et admiration à chaque vidéo… Jusqu’à ce que l’admiration prenne progressivement le dessus, sans doute suis-je touché par sa sincérité et son honnêteté.

Mai ça c’était avant… Avant que le destin s’en mêle ! Un samedi matin, Gare de Lyon à Paris, j’attends mon train pour descendre dans le Sud passer une semaine de vacances en famille… Et sur qui je tombe ? David Laroche !

Je ne sais pas si vous croyez aux coïncidences, mais moi NON ! Incroyable, la veille au soir je regardais ses vidéos sur Youtube et le lendemain je le vois attendre son train avec sa copine à quelques pas de moi. A ce moment là, je me suis senti obligé… Obligé d’aller lui parler, non pas pour lui demander un autographe (il n’était pas du tout connu à l’époque), mais plus pour me prouver à moi même que ce signe de l’univers, cette coïncidence comme certains l’appelle, était bien réelle.

Je me souviens lui avoir simplement dit bonjour et lui avoir dit que j’aimais beaucoup ses vidéos (en oubliant le fait que parfois il m’agaçait), et à dire vrai, n’étant pas trop connu à l’époque je pense qu’il avait été aussi content que moi. Pas que JE lui dise bonjour, mais que quelqu’un le reconnaisse dans la rue et lui témoigne de l’admiration (cela devait aussi faire partie de sa quête).

Quelques mois plus tard j’assistais à un de ses événements et j’avançais un peu plus dans ma démarche visant à chercher comment gagner confiance en moi !

S’ensuivit un vrai travail d’introspection, et la découverte du MBTI dans le cadre de mon entreprise… Ce fut une révélation ! 3 années plus tard, après avoir accepté mes points de faiblesses innés liés à mon profil MBTI et après avoir cherché à utiliser ces connaissances pour apprendre comment avoir confiance en soi en passant beaucoup de temps sur les forums… J’osais demander à mon entreprise une année sabbatique pour faire le tour de l’Amérique du Sud en solo et en sac à dos !

Découverte d’Olivier Roland et du monde des blogueurs

A mon retour, j’étais métamorphosé, transformé ! Désormais je savais que plus aucun rêve ne m’était impossible. Je n’en revenais pas : avec de la méthode, du travail sur moi-même et de la persévérance j’avais abouti à parcourir plus de 30.000 kilomètres avec mon sac à dos, traversant 10 pays, descendant le plus grand fleuve du monde et vivant tellement d’aventures…

Forcément au retour, après un temps d’adaptation (de déprime devrais-je dire), je me suis trouvé un nouveau mentor. Toujours le fichu algorithme de Youtube qui me fait découvrir Olivier Roland, un blogueur parti de rien et ayant construit une vie sur mesure lui permettant de voyager 6 mois dans l’année et de travailler d’où il voulait sur la planète… avec un simple ordinateur.

Alors soyons honnêtes, des blogueurs ayant fait fortune grâce à internet, et vantant leur méthode (et cherchant à la vendre au passage) promettant richesse en ne travaillant que quelques heures chaque semaine… Il y en a des tonnes sur la toile !

Mais voilà Olivier Roland, avait une personnalité différente… Son humilité, son discours posé, ses arguments cohérents et pas tape à l’œil finissaient de me convaincre, de me lancer dans ce qui est aujourd’hui mon nouveau défi.

Inspirer les gens, les accompagner vers la confiance en eux en utilisant ce qui fut pour moi un déclencheur : la découverte du MBTI. Mon but désormais est de le vulgariser et de la faire connaître au plus grand nombre via mon blog.

N’ayant aucune compétence en informatique et ne connaissant pas du tout le monde du blogging, j’ai décidé d’investir dans une formation. Désormais c’est mon passe temps favori.

Oui mais…

Formidable me direz vous… Il suffit de trouver son mentor et de suivre ses conseils pour changer sa vie !

Et bien paradoxalement, je vous dirais que Non !

Certes je suis convaincu que de se trouver un modèle inspirant, ne peut que vous apporter dans la réalisation de vos rêves. Mais cela n’est pas suffisant.

Ce serait trop simple et c’est précisément cette recherche de simplicité qui est dangereuse. Je suis convaincu qu’il est nécessaire voire même indispensable de toujours garder un œil critique.

Quelle que soit la personne que vous admirez, cela ne reste qu’un être humain. J’ai eu beau être en admiration devant David Laroche, ce petit jeune si culotté capable de dépasser ses peurs, il n’en reste pas moins un homme… avec ses qualités mais également avec ses défauts !

Même si je lui reconnais une formidable capacité de se dépasser et un tempérament d’entrepreneur, j’apprends à le connaître. Au fil de ses vidéos, je me rends bien compte qu’il est doué certes, mais j’arrive à porter un regard critique sur son travail… Et ça c’est bon signe. C’est la preuve que je suis inspiré sans être fanatique. La preuve que suis capable de trier entre son bon contenu et le reste.

Pareil vis à vis d’Olivier Roland. Il demeure à mes yeux une formidable source d’inspiration, mais il serait dangereux de me conduire en bon petit soldat dénué de tout sens critique.

Au niveau du MBTI, les personnes prenant leurs décisions de préférence avec leur coeur seront plus sujettes à devenir des “fans inconditionnelles”. En effet, le manque de rationalité étant l’un de leurs points faibles, elles auront plus facilement tendance à “suivre par admiration” (pour ne pas dire par amour). C’est là, où un travail honnête d’analyse de soi peut être d’une très grande utilité. Mieux se connaître pour éviter de tomber dans ses propres travers.

“Être tout-à-fait honnête avec soi-même est un bon exercice.”

Sigmund Freud

etre-honnete-avec-soi

Conclusion

Finalement, aujourd’hui je réalise que ce n’est ni à David Laroche, ni à Olivier Roland que je dois ma transformation. Pour répondre à la question “comment gagner confiance en soi ?” JE me suis pris par la main. C’est moi et moi seul qui ai entrepris, investi et mis en place un plan d’actions pour me donner les moyens de réaliser mes rêves. Certes je me suis inspiré, certes je me suis appuyé, certes j’ai probablement imité, mais c’est moi qui est initié cette démarche et qui ai eu assez de persévérance pour continuer.

“Il n’y a qu’une façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi.”

Olivier Lockert

abandonner-perseverer-succes

Comment gagner confiance en soi ? Tout passe par l’action soyez en convaincu… Trouvez vous un mentor, inspirez-vous en et mettez vous en action. Le destin saura vous aider en temps et en heure ! Et… Ne vous arrêtez que lorsque l’élève à dépasser le maître ! 😉

D’ailleurs, c’est qui votre Mentor à vous ?

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ! 😉😉

Partager

47 réflexions au sujet de “▷ Comment gagner confiance en soi grâce à un mentor et garder sa motivation ?”

  1. Super enthousiasmant ton article Nicolas ! L’idée de parler de mentor est très originale. Moi je vois un mentor comme un fil conducteur, quelqu’un qui par sa propre conduite de vie, ses actions ou sa propre personne t’a inspiré et continue de le faire. Et à côté du mentor principal, il y a plein de mentors secondaires qui t’inspirent dans des domaines particulier, mais du coup, ce sont plus des inspirateurs. Au début de ton article, je me suis dit, “tiens, c’est vrai, j’ai pas de mentor” et quand j’ai eu terminé ma lecture, je me le suis rappelée (comme si on peut oublier son mentor ??!!!). Mon mentor, c’est Che Guevara. Ce qui m’inspire chez lui c’est la droiture, la constance et le desintéressement le respect de la dignité. La phrase qui me raccroche quand je faiblis c’est “L’Homme doit marcher la tête haute, le front vers le soleil, dont la brûlure est l’empreinte de la dignité”. Je te jure cette phrase je la connais par coeur et à des moments difficiles, je la répétais dans ma tête comme un Mantra.
    Merci pour ton article.
    @+Isa

    Répondre
    • Merci Isa pour ton commentaire et ton témoignage. Souvent le choix d’un mentor n’est pas anodin… Ya tout une histoire derrière ce choix 😊😊

      Répondre
  2. Bonjour Nicolas très bel article très enrichissant. Lorsque je coache notamment sur la confiance en soi je propose souvent à mes coachés de me donner le nom d’un possible mentor. Nous échangeons sur ses qualités, ses compétences et comment mon coaché peut progresser pour acquérir compétence et qualité. On est tous le mentor de quelqu’un 😘👍

    Répondre
    • Merci Magali pour ton témoignage ! J’adore cette idée, quelle bonne technique de coaching que de solliciter l’inspiration de tes élèves 🙂🙂

      Répondre
  3. J’adore également David Laroche, ainsi que Martin Latulippe.
    J’aimerais également avoir un mentor plus accessible et proche de moi, mais je n’ai pas encore trouvé ce guide 🙂

    Répondre
    • Marin Latulippe j’en ai pas mal entendu parlé 🙂 . Je suis d’accord avec toi Valentine quant au fait que d’avoir un “mentor” dans son quotidien doit être un vrai +; Merci pour ton commentaire 🙂🙂

      Répondre
  4. Merci Nicolas pour cette article. Pour ma part, j’ai eu la chance de trouver très rapidement différents mentors 🙂 Par contre, pour mon homme, cette tâche s’avère plus difficile. Il admire certaines personnes, mais il pense qu’il existe un trop gros fossé (mode de vie, métier, etc.) entre eux pour les considérer comme mentor.
    Des conseils ? Car je suis persuadée que cela lui ferait du bien !
    Merci

    Répondre
    • C’est très personnel je pense… Est-il attaché aux valeurs ? impressionné par les exploits ? admiratif des inventions et de l’intelligence ?… Je suis également convaincu que ça vaut le coup de prendre du temps pour y réfléchir 🙂. Merci pour ton partage en tous cas !

      Répondre
  5. Ton article répond de manière complète à des interrogations que j’avais sur les mentors.
    On en entend souvent parler mais sans toujours savoir qui ils sont et à quoi peut on s’attendre d’eux. Du coup je suis satisfait que tu y ai répondu 🙂

    Répondre
    • 🙂🙂🙂 Ravi de l’apprendre Pierre-Favre ! C’est sûr que la notion de Mentor se rapproche énormément du domaine de ton blog je pense. Capter l’attention = fait aussi référence au charisme naturel 🙂. Merci pour ton commentaire

      Répondre
  6. Tu as tout dit dans ta conclusion, trouver un mentor qui nous correspond, c’est super, mais se prendre en main et avancer, c’est ça le plus important. Dans mon rôle de mère, Claude Suzanne Didier Jean Jouveau, à travers ses livres de maternité au naturel a joué un rôle de mentor pour moi.

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Marie 🙂. A travers tes mots je retrouve bien les notions de domaine (pour toi “la maternité”) et l’importance de la vibration toute personnelle 🙂

      Répondre
  7. Un article vraiment intéressant, j’ai beaucoup aimé ton histoire, ton côté à la fois fasciné et agacé pour David Laroche. La chute également qui rejoint les propos de Christian Godefroy ne prendre que le meilleur des mentors, leurs qualités, et se passer de leur défauts. On y arrive grâce à ce fameux sens critique. Mais admirer quelqu’un bien calé au fond de son canapé ne fera jamais progresser. C’est comme la blague du mec qui demande à Dieu de le faire gagner au loto. Tu l’as parfaitement décrit, il faut se servir de cette énergie pour aller de l’avant. 🙂

    Répondre
    • Merci pour ce commentaire Christelle ! Effectivement je pense que le sens critique reste la clé pour ne pas tomber du mauvais côté de l’influence 🙂🙂

      Répondre
  8. très intéressant. L’aspect Mentor en fonction du MBTI est intéressant. Je ne l’avais jamais vu comme cela même si cela semble logique. Le lien entre confiance en soi et motivation est aussi un aspect qu’il faut retenir.

    Répondre
  9. Merci pour ce bel article.
    Si je suis persuadé qu’un mentor peut être très utile pour renforcer sa confiance en soi (ne serait-ce qu’en voyant quelqu’un qu’on admire avoir confiance en nous), je pense comme toi que c’est tout de même avant tout une affaire personnelle et intérieure.
    Et oui, il faut rester assez lucide pour garder du sens critique vis-à-vis de son mentor ! Cela n’empêche pas de suivre ses recommandations, mais on a le droit et le devoir de cultiver nos doutes. Sinon, c’est de l’endoctrinement 😉

    Répondre
    • Merci Alexandre pour ton commentaire ! En quelques lignes tu as très bien résumé l’article c’est exactement ça !! 🙂🙂

      Répondre
      • Article très intéressant. YouTube et Olivier Roland a également joué un rôle très important pour déclencher le lancement de mon blog ! C’est grâce à YouTube que j’ai découvert tout ce monde.

        Répondre
        • Héhé ! C’est ça qui est génial ! C’est que la forme de d’inspiration peut prendre des formes très différentes et très personnelles. Merci Tom

          Répondre
  10. Bravo Nico ! Très belle introspection. Je suis à 200% d’accord avec toi que tout le monde a besoin d’un mentor, d’un guide bienveillant et expérimenté. Il suffit de le trouver… mais ne pas oublier les livres, les vidéos qui sont aussi des témoins de sagesse et expérience.
    Je suis contente de découvrir également un peu plus ton parcours très intéressant. Comme tu le dis très bien, les mentors sont là pour nous inspirer mais personne ne fera le travail à notre place. Alors, j’ai un seul mot à dire => passage à l’action massive ! Merci.

    Répondre
    • Ahah !! Et oui !! l’action fait toute la différence !! c’est clair ! Ce qui est bien avec ce “concept” de mentor c’est que chacun peut avoir le sien… et qu’il n’y a pas de modèle qui va à tout le monde 🙂🙂 Je crois que c’est ça que j’aime le + 🙂🙂 Merci pour ton commentaire en tous cas

      Répondre
  11. Excellent article mon cher Nicolas qui rappelle l’importance d’avoir un mentor.
    Il est indispensable de toujours savoir se remettre en question, accepter de rester un élève, d’apprendre en permanence pour progresser et évoluer vers une meilleure version de soi-même. Pour ma part, j’ai plusieurs mentors : en coaching, en écriture, en marketing, en sport… Et sans eux, je ne serais jamais devenu la personne que je suis aujourd’hui.

    Répondre
    • Merci Jung pour ton message très positif ! Et tu as raison, on peut avoir un mentor différent dans chaque domaine. Peut-être un sujet d’un prochain article 🙂🙂. Merci encore

      Répondre
  12. Merci pour cet article très complet. Je trouve important de s’entourer de personnes inspirantes. J’ai des “mentors” éloignés : des gens que je lis, que j’écoute, qui m’inspirent mais que je ne rencontrerai vraisemblablement jamais. J’ai aussi une mentor plus proche. Quelqu’un avec qui je peux parler de cœur à cœur, d’âme à âme. Quelqu’un que j’admire pour sa manière d’Etre et qui a toujours les mots justes pour me ramener à ma juste place quand j’ai tendance à m’en éloigner. Merci de m’avoir rappelée combien ces gens sont importants !

    Répondre
  13. Bravo Nicolas pour cet article.
    Personnellement j’ai un Mentor pour le bridge….
    Il m’a fait aimer ce jeu grace à son talent,son calme dans les explications et son expertise.
    Bonne continuation

    Répondre
  14. Merci pour cet article ! Oui trouver un mentor a un côté électrochoc et casse les barrières que l’on s’était mises ou que notre éducation nous avait installées. Par contre effectivement charge à nous de passer à l’action. Le mentor ne va pas faire le chemin à notre place 😊

    Répondre
  15. Merci p cet article Nico. C est marrant j ai toujours vu le mot « mentor » comme quelqu’un que l on admire, que l on veut copier. Et du coup j aurais répondu « non, pas envie de mentor, parce que j ai envie d être moi ». Mais considérer le mentor comme une personne qui nous inspire et qui nous donne envie d aller de l avant. Là oui ! Je confirme, c est top !
    Mais j aime à boire à plusieurs sources pour faire mon propre jus 😉

    Répondre
  16. Bravo Nicolas pour ce super article et surtout cette vidéo de folie ! Magique J. Rohn, merci j’ai adoré, quel message!
    Des quelques profs à l’école, mon prof de judo, mon coach et ami pour la boxe française, j’ai toujours énormément appris avec ces mentors. Toutefois, je n’avais jamais réfléchi ainsi. Trouver son mentor, reflet certaines compétences ou personnalités que tu admirés. Comme un phare qui montre la voie au matin où maître yoda pour le jeune padawan !!!
    Merci encore pour cet article et content d’avoir fait “ta connaissance”

    Jonathän

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Jonathän ! Je crois s’il y a bien un domaine où je considère le mentor comme essentiel, c’est bien dans le domaine du sport ! Comme je te comprends… 😉😉

      Répondre
  17. Article très interessant. Trouver un mentor n’est pas chose facile ! On rencontre parfois des personnes qui croient en nous , nous boostent et nous révèlent des facettes inconnues de notre personnalité nous faisant ainsi grandir, mais ton “mentor” Nicolas t’a progressivement amené à faire ton ‘inimaginable et fabuleux voyage ! C’est rare de découvrir de telles personnes autant inspirantes et positives. Merci de nous avoir fait partager ton expérience !

    Répondre
  18. Bonjour Nicolas,
    Ton article m’a bien intéressé mais pour moi un “mentor” est plus une personne avec qui nous sommes en contact et avec qui nous échangeons régulièrement. Je parlerai plutôt de “modèle” quand une personne connue du monde mais inconnue personnellement nous aide et nous guide de par ses pensées, son comportement et ses actions. D’ailleurs dans tes 3 premières vidéos c’est le cas; le maître connaît particulièrement bien son élève et l’aide à progresser; il y a de vraies interactions entre eux (mentales comme physiques). En voyant que tu parlais de Clint Eastwood, ça m’a fait un peu penser au film “Million dollar baby” où il joue justement un rôle de mentor à mes yeux pour l’actrice Hilary Swank…
    Et je suis d’accord avec l’idée qu’on peut avoir plusieurs modèles (ou mentors ;-)) très différents les uns des autres; tout dépend des domaines auxquels on s’intéresse.
    Hâte de lire ton prochain article ! A bientôt

    Répondre
    • Merci pour ce commentaire Boris ! Effectivement il semblerait que Clint aime particulièrement ce rôle de mentor dans ses films 😉😉.
      Je suis content que l’article t’ai plu 😉😉

      Répondre
    • Tout à fait d’accord avec Boris et j’ai failli en faire la remarque. Le principe de mentor sous-entend pour moi aussi des interactions en “tête à tête” (voire en visio de nos jours 😉
      Ce qui n’enlève rien à l’article par ailleurs ! 🙂

      Répondre
  19. Après ta conclusion, il n’y a plus rien à ajouter je pense. Avoir le courage de se regarder dans la glace et de vivre “ses” rêves, c’est que j’appelle la vie 🙂
    Merci pour cet article

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Jonathan ! Ecrire un livre ? Ahah ! Je n’y pense pas non, mais qui sait l’avenir est truffé de surprises 😉😉

      Répondre
  20. Article très intéressant. YouTube et Olivier Roland a également joué un rôle très important pour déclencher le lancement de mon blog ! C’est grâce à YouTube que j’ai découvert tout ce monde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.