➀ Comment ajuster ses messages Ă  autrui ?

Introduction

Savoir comment adapter sa communication n’est pas une compĂ©tence aussi futile que l’on pourrait le croire.

Le fait que les rĂ©seaux sociaux prennent de plus en plus de place dans nos vies est sans doute la meilleure preuve de l’importance croissante que maĂźtriser les Ă©changes d’informations revĂȘt dĂ©sormais.

Il est d’ailleurs peu probable que ce cycle s’inverse de sitît


Oui mais voilĂ , savoir bien s’exprimer n’est pas innĂ© et nous ne sommes pas tous Ă©gaux aussi bien dans le domaine de notre communication verbale que de  la maĂźtrise de notre langage corporel.

En s’inspirant des travaux de Carl Jung, il est dĂ©jĂ  possible d’entrevoir des pistes pour expliquer les diffĂ©rences existantes entre les individus.

En effet, les 16 profils psychologiques identifiés par la matrice du MBTI ont tous des aptitudes et des formes de communications différentes.

Mais si nous avons des prĂ©dispositions, tout n’est pas innĂ© pour autant et la bonne nouvelle c’est que cela peut s’apprendre !

Car il est nĂ©cessaire d’admettre que les individus maniant l’art de se faire comprendre Ă  la perfection disposent d’un atout non nĂ©gligeable au travail, dans leurs relations et dans la vie de maniĂšre gĂ©nĂ©rale.

Avant de chercher Ă  dĂ©finir les raisons qui doivent inciter n’importe qui Ă  apprendre Ă  adapter sa communication, nous allons nous intĂ©resser aux moyens d’y parvenir.

Image symbole de nouveaux canaux d'Ă©changes

(Image par Gerd Altmann)

Comment adapter sa communication Ă  son interlocuteur ?

Apprendre Ă  mieux se connaĂźtre pour harmoniser ses Ă©changes sur mesure

La premiÚre démarche à entreprendre si vous souhaitez améliorer vos échanges avec autrui est contre intuitive.

Contre intuitive car elle consiste Ă  se focaliser sur soi et non sur son ou ses interlocuteurs.

Pour rĂ©ussir efficacement Ă  atteindre ses buts il faut savoir d’oĂč l’on part.

L’idĂ©e est tout bĂȘtement de mettre le doigt sur ses propres compĂ©tences ainsi que ses propres difficultĂ©s en matiĂšre d’échanges verbaux ou non verbaux d’ailleurs


Comme je l’évoquais en introduction, partir de son profil psychologique MBTI peut ĂȘtre une excellente piste pour commencer Ă  faire le bilan de sa situation personnelle.

D’ailleurs je vous invite Ă  rĂ©aliser le test que je propose pour essayer de dĂ©terminer le vĂŽtre, ici.

Parmi les 16 profils 8 d’entre eux rĂ©agissent spontanĂ©ment en utilisant prioritairement leur logique tandis que les 8 autres prĂ©fĂšrent Ă©couter « leur cƓur », pour faire simple.

C’est un peu rĂ©sumĂ© mais il faut comprendre que quel que soit votre profil psychologique, vous communiquerez naturellement en privilĂ©giant un discours basĂ© sur l’affect ou au contraire sur la rationalitĂ©.

En prendre conscience est une Ă©tape essentielle pour ĂȘtre capable d’adapter votre discours en forçant votre nature si vous voyez que votre interlocuteur n’est pas sensible Ă  vos arguments.

Au risque de tomber dans la caricature, si vous cherchez Ă  le convaincre en cherchant Ă  lui faire ressentir la douleur que sa dĂ©cision occasionnerait et que cela ne le convainc pas, vous devez ĂȘtre capable de changer votre fusil d’épaule.

Ainsi, vous pourrez essayer d’utiliser des arguments plus factuels et logiques quant aux consĂ©quences de sa dĂ©cision.

Finalement ĂȘtre capable d’adapter sa communication nous donne une corde de plus Ă  notre arc dĂšs lors que l’on s’adresse Ă  une personne n’ayant pas les mĂȘmes prĂ©fĂ©rences instinctives que nous.

Image symbole des différentes possibilités pour échanger

(Image par Gerd Altmann)

Cerner le profil de son interlocuteur pour ajuster son discours

Prendre la parole en public, devant un auditoire ou simplement face Ă  quelqu’un en tĂȘte Ă  tĂȘte, savoir adopter la bonne posture et parfois dĂ©passer son trac, ne sont pas toujours des choses Ă©videntes.

Cela dépend autant du contexte que de notre interlocuteur.

Sans rentrer dans le détail de chaque profil et de chaque fonction, nous pouvons nous attarder sur les différences existant entre les modes Sensitifs et Intuitifs.

Les deux ont des points forts et des points de vigilance.

Les premiers trĂšs terre Ă  terre, concrets et rĂ©alistes appelleront un chat un chat. Ce que je veux dire par lĂ  c’est que si votre fonction de recueil de l’information est la Sensation vous avez une tendance naturelle Ă  communiquer de façon pragmatique et trĂšs dĂ©taillĂ©e.

Ceci est d’autant plus vrai chez les 4 profils qui ont la fonction Sensation en dominante (plus marquĂ©e) : l’ESFP, l’ESTP, l’ISTJ et l’ISTJ.

A l’inverse, les profils qui utilisent l’Intuition pour rĂ©colter les informations qu’ils envoient Ă  leur cerveau privilĂ©gient une communication fondĂ©e sur les reprĂ©sentations, sur les images
 Pour eux, un symbole est beaucoup plus puissant qu’une liste de mots. En une reprĂ©sentation ils expriment bien plus d’idĂ©es qu’avec une sĂ©rie de mots.

Ils sont reconnaissables au nombre de mĂ©taphores qu’ils utilisent dans leurs conversations.

Pour illustrer cette diffĂ©rence de perception et donc traduire l’information on peut prendre l’exemple simple d’un fruit.

Si vous demandez ce qu’évoque une pomme Ă  un Sensitif, il vous parlera de tarte, de golden, de compote etc.

Posez la mĂȘme question Ă  un Intuitif, et il Ă©voquera spontanĂ©ment la marque Apple, l’histoire d’Adam et Eve ou d’Isaac Newton le physicien anglais cĂ©lĂšbre pour avoir dĂ©couvert la loi de la gravitĂ© (la lĂ©gende racontant que c’est en recevant une pomme sur la tĂȘte qu’il Ă©tablit son principe).

Bref, notre communication sera d’autant plus efficace qu’elle correspondra au mode de fonctionnement psychologique naturel de notre interlocuteur.

Toute la difficultĂ© rĂ©side donc surtout dans l’art de rĂ©ussir Ă  dĂ©terminer les prĂ©fĂ©rences de cet interlocuteur.

image symbole de l'Ă©valuation du profil de son interlocuteur

Image par mohamed Hassan

DĂ©velopper son Ă©coute et son intĂ©rĂȘt pour faire correspondre son discours

Contrairement Ă  ce que l’on a coutume de penser, la plus grande qualitĂ© d’un bon vendeur n’est pas son Ă©locution, sa « tchatche », son bagout
 Bref son aisance dans la communication orale.

Non ! La qualitĂ© premiĂšre d’un bon vendeur est son Ă©coute.

MĂȘme si vous n’évoluez pas dans un milieu commercial cette remarque est essentielle Ă  comprendre si vous dĂ©sirez amĂ©liorer votre communication au quotidien.

En effet, si la capacitĂ© Ă  intĂ©grer les informations que nous donne notre interlocuteur est si importante dans un cadre professionnel, elle l’est tout autant pour vous.

Tendre l’oreille aux propos de « l’autre » a de multiples bĂ©nĂ©fices si l’on souhaite mieux s’approprier son message.

En effet, outre la considération que notre interlocuteur ressentira en nous voyant avoir une écoute sincÚre, notre attention à ses paroles nous permettra de mieux ajuster notre réponse.

Cela peut paraĂźtre Ă©vident de prime abord, mais on ne soupçonne pas le nombre d’informations clĂ©s contenues dans une simple phrase.

Par le champ lexical utilisĂ©, par l’intonation de la voix, par la gestuelle qui accompagne les mots, nous avons la possibilitĂ© de rĂ©colter une multitude d’informations Ă  condition de prĂȘter attention.

MĂȘme si vous ne l’aviez jamais rĂ©alisĂ© la bonne nouvelle est que nous faisons naturellement et sans y penser cet « ajustement ».

Inconsciemment, sans nous en rendre compte nous mettons en adéquation certains facteurs de notre langage (verbal et non-verbal).

Une prise de conscience de ces Ă©lĂ©ments agit comme un amplificateur d’efficacité ! Nous sommes plus attentifs aux signes physiques, plus vigilants aux indices dissimulĂ©s dans une rĂ©ponse


IndĂ©niablement, amĂ©liorer son Ă©coute permet d’adapter sa communication et donc mĂ©caniquement d’amĂ©liorer ses relations.

Mais cela n’est pas aussi naturel qu’il n’y paraüt et peut demander du travail sur soi
 Notamment pour les profils Extravertis.

Image symbole de l'écoute et de l'attention portée à autrui

Image par Gerd Altmann

Changer de mode d’interactions pour mieux s’adapter à l’autre

Enfin, une autre alternative pour réussir à mieux adapter sa communication à son interlocuteur peut résider dans un changement de mode.

Par lĂ , je veux encore une fois souligner que nous sommes tous diffĂ©rents et qu’il est donc nĂ©cessaire de garder l’esprit ouvert.

Par exemple, tout le monde n’a pas forcĂ©ment un charisme inné et n’est pas inĂ©vitablement Ă  l’aise Ă  l’oral si leur point fort est plutĂŽt l’écrit. Certaines personnes aiment un style directif quand d’autres n’aiment pas ĂȘtre brusquĂ©es.

Bref ce qu’il faut comprendre est qu’outre le fond de notre communication il est Ă©galement nĂ©cessaire de rĂ©flĂ©chir Ă  la forme de nos messages : opter pour une prise de parole en public qui soit affirmĂ©e tout en contrĂŽlant notre communication non verbale.

Celle-ci peut ĂȘtre un levier insoupçonnĂ© pour amĂ©liorer l’efficacitĂ© de notre communication
 Encore faut-il adapter notre communication Ă©galement, sur ce plan.

Enfin, adapter le mode de nos Ă©changes peut Ă©galement se faire Ă  travers le ton que l’on utilise pour exprimer nos idĂ©es.

Si l’on utilise un ton rassurant, un style dynamique ou par exemple un discours incitant l’autre Ă  s’interroger, nous avons le pouvoir de mieux rĂ©pondre Ă  la situation.

Trouver le bon canal d’échanges c’est aussi adapter sa communication et contribuer Ă  amĂ©liorer la qualitĂ© de nos interactions.

Pourquoi adapter sa communication à son interlocuteur ?

Dimensionner son entretien pour gagner en efficacité

Plusieurs motivations peuvent nous inciter Ă  chercher Ă  transformer notre dialogue et la premiĂšre d’entre elles est tout bĂȘtement de gagner en entendement et s’exprimer efficacement.

Si l’on y rĂ©flĂ©chit, la communication entre les ĂȘtres humains est ce qui leur permet de vivre en SociĂ©tĂ©. Mais le fait d’échanger permet aussi de mieux comprendre ce que veut l’autre et de lui exprimer ce que l’on dĂ©sire.

L’histoire de la tour de Babel, mĂȘme si elle est plus un mythe qu’un rĂ©cit historique, en est une illustration parfaite.

Pour faire simple, alors que tous les hommes de la terre parlaient la mĂȘme langue, ils entreprirent de construire une tour aussi haute qu’elle monterait jusqu’au ciel, preuve de leur domination.

Face Ă  cette attitude, Dieu dĂ©cide de crĂ©er plusieurs langues rendant impossible l’entente entre eux et interrompant la construction.

Ă©changes et langages entre les hommes

(Image par Gordon Johnson )

MĂȘme si cette histoire n’est « qu’un » texte religieux, elle symbolise parfaitement l’importance de la communication entre les ĂȘtres.

Sans elle, il est impossible d’entreprendre un projet commun, inconcevable de mener Ă  bien une entreprise nĂ©cessitant l’union de plusieurs forces.

Le mieux on se fait comprendre, la plus exacte sera la réponse qui nous sera faite.

Outre l’exactitude de la rĂ©ponse qui nous sera faite, une bonne communication sera Ă©galement gage de gain de temps ce qui est finalement la seconde variante de ce que l’on peut entendre par « efficacitĂ© ».

Adapter ses échanges pour entretenir un climat agréable

Mais communiquer ne signifie pas forcĂ©ment « parler » et communiquer n’induit pas forcĂ©ment une quĂȘte de rĂ©sultat.

Par lĂ  je veux introduire un autre rĂŽle des Ă©changes entre les individus qui est celui du liant social.

L’ĂȘtre humain et de nombreuses autres espĂšces animales se distinguent par leur capacitĂ© Ă  vivre en groupe.

La base de cette entente est la communication entre les ĂȘtres le composant.

C’est en ce sens qu’ĂȘtre en mesure d’adapter sa communication permet de maintenir l’harmonie dans un groupe.

Que ce soit avec ses proches ou en entreprise, ce climat est gage de plus d’échanges et surtout d’échanges plus bienveillants.

En adaptant notre communication, nous faisons l’effort d’aller vers l’autre. Nous lui prouvons ainsi une marque d’intĂ©rĂȘt et comme Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment nous lui donnons une preuve de considĂ©ration.

Nous n’interagissons pas de la mĂȘme maniĂšre avec des gens que l’on connaĂźt qu’avec des inconnus et mieux on connaĂźt les personnes avec lesquelles nous Ă©changeons meilleur est le climat.

VoilĂ  pourquoi au-delĂ  de la simple fonction d’échanger des informations utiles, une bonne communication permet d’évoluer dans un cadre et une ambiance agrĂ©able.

Image symbolisant l'entente

(Image par StockSnap)

Dans quels domaines ajuster sa communication ?

Accorder ses paroles dans ses relations professionnelles

Le premier domaine dans lequel l’aptitude (car cela se travaille) Ă  savoir ajuster sa communication trouve un bĂ©nĂ©fice Ă©vident, c’est dans le monde du travail.

Évidemment car l’entreprise est le lieu oĂč se jouent le plus d’interactions sociales entre les individus, c’est dans le milieu professionnel qu’il est le plus profitable de savoir adapter son discours.

C’est l’enjeu de l’entente. Être capable de faire passer ses idĂ©es revĂȘt une dimension stratĂ©gique et Ă  tous les niveaux de poste.

Dans le monde de l’entreprise communiquer efficacement signifie maĂźtriser tant le fond, que la forme de ses Ă©changes.

Il faut ĂȘtre capable de s’adapter aussi bien Ă  des entretiens en tĂȘte Ă  tĂȘte, qu’à des prises de parole devant une assemblĂ©e.

Les deux exercices ne demandent vraiment pas les mĂȘmes compĂ©tences mĂȘme si l’objectif reste le mĂȘme : faire passer ses idĂ©es et convaincre.

Image d'Ă©changes au travail

(Image par Free-Photos)

Accommoder son discours lors de présentations

Justement, lors d’un discours face Ă  un auditoire, l’exercice de l’orateur est rendu difficile par plusieurs facteurs.

L’enjeu consiste Ă  passer ses messages et cela commence par rĂ©ussir Ă  capter l’attention, par le fond et la forme de son discours.

Tout d’abord, parler en public suppose d’affronter le regard des autres, de se sentir jugĂ©(e) et d’ĂȘtre capable d’adapter sa communication aux diffĂ©rents publics prĂ©sents.

Il est en effet rare d’avoir une assemblĂ©e homogĂšne en termes de profils
 Du coup, pour rĂ©ussir Ă  « impacter » tout le monde, il faut ĂȘtre capable de varier son style au cours de la prĂ©sentation.

Varier les intonations certes, mais varier Ă©galement son vocabulaire, sa gestuelle.

L’idĂ©e est de multiplier les « canaux de communication » pour maximiser ses chances de faire passer ses messages.

Mais dĂ©velopper la compĂ©tence et l’agilitĂ© d’ĂȘtre capable d’adapter sa communication peut tout simplement ĂȘtre une compĂ©tence Ă  dĂ©velopper pour sa vie du quotidien.

En effet, mĂȘme si ce n’est pas dans un cadre professionnel, avec des amis ou notre famille il est toujours bon d’ĂȘtre en mesure de choisir ses mots, d’ajuster son discours.

C’est prĂ©cisĂ©ment le fait que le cadre soit moins formel, changeant les repĂšres et les habitudes que nous devons dĂ©velopper une forme d’agilitĂ© en changeant de mode d’échanges.

Image d'une présentation et d'échanges professionnels

(Image par Ronald Carreño)

Conclusion

Tout comme nous ne communiquons pas de la mĂȘme façon avec un enfant qu’avec un adulte, il est bon d’apprendre Ă  adapter ses techniques de correspondance.

Plus nous sommes capables d’emprunter des modes diffĂ©rents pour Ă©changer, plus nous sommes en mesure de nous faire comprendre.

Comme Ă©voquĂ© au dĂ©but de cet article, il est faux de croire que cette aptitude est innĂ©e ou mĂȘme facile Ă  acquĂ©rir. 

Cependant il existe des formations Ă  la prise de parole pour ĂȘtre capable de mieux adapter son expression orale.

Du coaching pour ĂȘtre en mesure d’ajuster son discours Ă  ses interlocuteurs et ainsi de s’exprimer plus efficacement que ce soit en entretien ou devant un public. 

Elles demandent souvent beaucoup d’entraünement et de pratique mais l’enjeu en vaut vraiment la chandelle.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager sur vos rĂ©seaux sociaux ! 😉😉

 
Partager
Les lecteurs de cet article ont Ă©galement aimĂ© :  ➀ 3 raisons de dĂ©velopper sa flexibilitĂ© et 1 outil parfait pour y parvenir

10 rĂ©flexions au sujet de “➀ Comment ajuster ses messages Ă  autrui ?”

  1. Mille mercis pour votre article qui est d’une grande qualitĂ© ! La logique inversĂ©e dont vous parlez m’a choquĂ© (positivement), je croyais que je devais voir comment fonctionnait les autres pour ensuite m’adapter, mais en fait je dois d’abord voir comment je fonctionne pour ensuite communiquer aux autres !

    Savez-vous oĂč est-ce que l’on peut passer le test MBTI ? Cela m’intĂ©resserait beaucoup de le faire.

     
    RĂ©pondre
    • Bonjour Guillaume, et tout d’abord merci pour ce retour. Pour ce qui est de votre question relative au Test Officiel MBTI il ne peut ĂȘtre dispensĂ© qu’en prĂ©sence d’un coach certifiĂ© normalement… Il est assez cher de ce que j’avais pu lire. Personnellement j’ai eu la chance de bĂ©nĂ©ficier de l’expertise d’un cabinet de conseils dans le cadre de mon entreprise.

       
      RĂ©pondre
  2. Bel article et je rejoins parfaitement le fait que pour travailler sa communication, au-delĂ  de comprendre nos interlocuteurs, nous devons avant tout nous comprendre nous-mĂȘme. Se connecter au autres nĂ©cessite d’abord de se connecter Ă  Soi. Et puis ensuite l’Ă©coute devient primordiale pour rentrer en communication avec les autres. Un principe universel selon moi. Merci pour ce partage at au plaisir de lire les prochains articles.

     
    RĂ©pondre
  3. Pas toujours Ă©vident, effectivement, de (bien) communiquer avec tout le monde. Je suis d’accord avec toi sur le fait que ça commence par comprendre comment on fonctionne soi-mĂȘme, de maniĂšre Ă  s’adapter, mais aussi peut-ĂȘtre de clarifier son propre discours en clarifiant ses propres idĂ©es ? Ce que l’on conçoit bien s’Ă©nonce plus clairement.
    Merci pour cet article comme toujours complet et approfondi 🙂

     
    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.