lion-male-fier-affirmer-personnalite

▷ Comment réussir à affirmer sa personnalité en 3 étapes ?

Introduction

Tout le monde rêve de connaître la formule magique pour savoir comment faire pour affirmer sa personnalité ? Dans l’inconscient collectif on admire forcément plus un Cyrano de Bergerac à la personnalité bien affirmée qu’un personnage tout effacé !

Mais encore faut-il que ce tempérament marqué soit associé à des qualités morales. Avoir du charisme est enviable, avoir un « caractère de cochon » beaucoup moins !

Pourtant les deux renvoient à la même notion de fort caractère.

En fait très tôt, dès la coure d’école, il est possible d’observer chez certains enfants un fort entêtement, une propension plus que la normale à ne pas vouloir rentrer dans le rang.

Pourtant, si cette particularité est plutôt considérée dans la Société comme un défaut, il est possible de l’envisager comme une chance… à certaines conditions !

Dans cet article nous allons nous intéresser à la face positive de l’expression « personnalité affirmée ». Nous allons voir comment en cherchant à développer sa vraie nature, on favorise naturellement son propre épanouissement se rapprochant ainsi de la plénitude.

Pour cela nous allons voir qu’une grande part de l’enjeu réside dans le fait de comprendre l’origine de tout : le fonctionnement cérébral humain.

cerveau-confiance-affirmer-personnalite

Que signifie affirmer sa personnalité ?

Définition

Commençons tout d’abord par être clair avec l’expression « affirmer sa personnalité ». Il existe plusieurs nuances relatives à l’âge de l’individu, mais qu’il soit enfant, adolescent ou adulte il s’agit bien de l’étape ou l’individu va forger son identité.

Les traits de son caractère vont s’accentuer et une figure bien distincte va émerger. Dans la prime enfance cela correspondra surtout à une phase naturelle du cycle de construction de la personnalité (et du besoin de reconnaissance), tandis que pour un adolescent voire un adulte, l’enjeu sera plus de trouver sa place dans la “Société”.

Parce qu’en fin de compte qu’il s’agisse d’affirmer sa personnalité dans un groupe, au sein de sa famille, dans son couple ou de s’affirmer au travail, l’intérêt se résume systématiquement à mieux vivre parmi nos semblables.

On pourra certes rapprocher cette théorie de la place démesurée que l’on accorde au regard de l’autre (et se poser la question de l’intérêt éventuel de s’en détacher), tout comme de l’importance de notre propre estime de nous.

Pourquoi chercher à consolider son individualité ?

Les raisons qui peuvent nous motiver à entamer une démarche volontaire visant à chercher à affirmer notre identité et à renforcer nos particularités sont multiples.

Comme évoqué rapidement un peu plus tôt, il est évident que la recherche du bien être est une démarche commune à chaque individu normalement constitué. Depuis la nuit des temps, l’homme a cherché la chaleur en plein hiver, à se rassasier quand il avait faim etc…  Et bien en s’affirmant, il assouvit également un besoin naturel de la pyramide de Maslow.

Abraham Maslow, avec sa fameuse pyramide, avait représenté l’ensemble des besoins indispensables à l’être humain. Sa théorie expliquait que l’homme cherche successivement à satisfaire des besoins physiologiques (manger, boire etc…), puis des besoins de sécurité (se mettre à l’abri, évoluer dans un environnement stable etc.). Une fois seulement après avoir comblé ces besoins primaires, l’individu peut commencer à chercher à assouvir ses besoins dits « d’appartenance » (c’est à dire rechercher l’affection des autres), puis ses besoins d’estime et d’accomplissement personnel. Ces deux dernières catégories sont intimement liées au regard des autres et à l’opinion que l’on a de soi-même.

pyramide-besoins-Maslow

Même si la théorie de la pyramide des besoins de Maslow a été critiquée sur certains aspects, il n’en demeure pas moins qu’elle considère qu’exprimer son individualité est une démarche essentielle dans l’épanouissement de l’être humain. 

Ce besoin de reconnaissance s’exprime aussi bien dans la vie de tous les jours, que dans le milieu professionnel. Clairement, le travail est pour beaucoup de personnes le lieu par excellence où il faut donner une bonne image d’assurance et d’unicité ! On est différent des autres donc on est unique !

C’est ce qui fait notre valeur.

Dans ce milieu, tout particulièrement, on cherche à s’affirmer, pour s’imposer afin de gagner le respect de ses pairs.

En fin de compte, une phase où l’on cherche à s’affirmer est peut-être une phase essentielle pour grandir. On peut imaginer cela comme une étape d’un cycle, qui permet à l’homme de développer sa personnalité.

Les biais potentiels

Cependant, il est faux de croire que ce cycle de croissance ne comporte pas de “risques”, de pièges dans lesquels il est facile de tomber.

Dans ce paragraphe je vais en citer 3 qui me semblent majeurs.

  • Le premier piège est tout simplement le fait de nier sa propre identité pour vouloir plaire à tout le monde. Il est tentant pour l’être humain, trop désireux d’être accepté, de se compromettre sur ce qu’il est vraiment. Accepter de renier sa nature profonde pour vouloir plaire à tout le monde : voilà la première tentation ! Mais c’est bien connu on ne peut pas plaire à tout le monde et quel que soit votre choix vous serez critiqué. Je vous renvoie à la fable de « Le père, l’enfant et l’âne », qui exprime à la perfection cette idée.

Il est donc inutile de se renier et au contraire, il est essentiel de revendiquer qui l’on est avec fierté. C’est en étant nous même que l’on est le plus performant !

  • Le second risque est lié à la fierté, à l’orgueil inné que nous avons tous (plus ou moins), et qui peut nous inciter à refuser nos erreurs, à nier l’évidence de nos torts.

L’égo, ce fondement de la personnalité, représente à mes yeux une menace si le vase déborde. Si l’on bascule dans l’excès, il est facile de se laisser corrompre par l’image que l’on a de soi-même et que l’on souhaite à tout prix renvoyer au monde.

  • Enfin le 3ème danger, n’est pas lié à l’orgueil mais plus à un bais de notre cerveau faisant que pour être en accord avec nos idées, et surtout par respect pour « l’autorité » à tous les niveaux, l’homme peut dépasser les limites du raisonnable.

Stanley Milgram, lors d’une expérience demeurée célèbre, avait démontré que l’obéissance voire la soumission à l’autorité, était ancrée en nous (du moins chez une majorité d’êtres humains). Dès lors que nous ne nous sentons pas responsables, nous nous dédouanons de notre mauvaise conscience et sommes capables de comportements extrêmes. C’est ce que nous verrons dans la prochaine partie. 

Est-il vraiment possible de préserver sa personnalité ?

Expérience de Milgram : ou pourquoi est-il très difficile d’affirmer son caractère ?

Stanley Milgram, était un psychologue américain qui s’était rendu célèbre en particulier pour avoir cherché à mesurer le degré de soumission de l’homme aux ordres donnés par une autorité “légitime” … à ses yeux.

Ses travaux furent une tentative d’explication des actes commis par des criminels nazis pendant la seconde guerre mondiale…

Plus exactement elle visait à comprendre comment un homme pouvait en arriver à de tels comportements.

Description de l’expérience :

En deux mots, le scientifique fit croire aux participants, qu’il allait chercher à mesurer l’efficacité de la punition sur la mémorisation. Ainsi, l’individu qui se portait volontaire devait administrer des charges électriques à une personne qu’il ne connaissait pas à chaque mauvaise réponse. Plus elle se trompait plus les charges étaient fortes.

Dans ce test, bien entendu aucune souffrance n’était administrée réellement, mais tout était fait pour faire croire le contraire “au participant bourreau”. 

En procédant ainsi Milgram chercha à savoir jusqu’où un individu lambda pouvait aller c’est à dire jusqu’à quel point il pouvait se sentir “non-responsable” de ses actes invoquant le prétexte de n’obéir qu’à des ordres.

Les résultats furent édifiant puisque 62% des personnes testées allèrent jusqu’à administrer 450 volts (donc une mort potentielle).

Cette expérience, sur la soumission à l’autorité, fut cependant critiquée sur plusieurs points notamment sur la méthodologie choisie.

Malgré tout, il est admis que l’expérience de Milgram réussit à démontrer que :

  • pour ne pas reconnaître une erreur, l’être humain préfère « s’enfoncer » dans une direction qu’il sait pourtant mauvaise.
  • l’homme peut légitimer des actes extrêmes en fonction du degré de considération qu’il a pour l’autorité qui les lui ordonne.

On voit donc bien ici, qu’il est pas si facile pour l’être humain d’affirmer sa personnalité, et qu’il existe en nous des failles qui peuvent nous amener à adopter des comportements « contre nature ».

L’influence de la Société, du monde extérieur existe bel et bien !

Le tempérament marqué du MBTI

Le parallèle avec le MBTI est donc très intéressant à faire. Parmi les 4 tempéraments qui existent, celui dit des « gardiens des traditions », est précisément celui qui par nature va considérer que la loi doit être respectée.

Les « SJ », aiment limiter au maximum les changements. Après tout, pourquoi changer quelque chose qui fonctionne déjà. La praticité est leur moteur essentiel.

Et si cela ne fonctionne pas, qu’est ce qui nous dit, que cela ne pourrait être pire ? Voilà en gros la façon de penser des personnes appartenant au « tempérament » des « gardiens ».

Pour eux la Société ne peut fonctionner sans règle, sans cadre, et il faut respecter l’ordre sous peine de tout faire dérailler.

Quand on sait que 45 % de la population appartiennent à ce groupe, on peut comprendre pourquoi il peut être difficile pour beaucoup de gens d’affirmer leur personnalité.

Je ne dis pas que presque la moitié des êtres humains n’a pas d’identité assez forte pour se réaliser telle qu’elle est, mais que 45% des individus partent déjà avec des prédispositions à céder aux influences.

Comment réussir à affirmer sa personnalité ?

Comprendre le MBTI pour consolider son tempérament

Les psychologues du MBTI considèrent que l’on ne change pas de profil au cours de son existence (même si l’on peut atténuer certaines caractéristiques)

Cependant quelle que soit notre personnalité, je reste persuadé qu’en développant la compréhension de notre fonctionnement inné, nous avons déjà fait un pas vers le progrès.

Personne n’est tout noir ou tout blanc, et même si on ne change pas de profil MBTI au cours de sa vie (comme on naît droitier et on meurt droitier), il est possible de travailler ses fonctions.

Ainsi, une fois que l’on a cerné et compris son fonctionnement naturel, il est possible à n’importe qui d’accentuer ses traits de caractère dans ses domaines de facilités.

Pour renforcer sa personnalité, un individu ayant le sentiment extraverti en « point fort » (Céline Dion, le Pape François, Vanessa Paradis, le Prince William par exemple), pourra en travaillant dessus accentuer encore l’utilisation qu’il en fait.

Mais ceci est également valable pour chacun d’entre nous que l’on ait en point fort la pensée introvertie (capacité de concentration), l’intuition extravertie (talent de visionnaire) ou n’importe quelle autre fonction cognitive…

Il est capital de comprendre que nous avons tous un talent, une facilité pour quelque chose. En misant sur nos atouts, en confortant nos caractéristiques naturelles, nous pouvons faire la différence.

On voit bien, donc, que connaître ses forces est un formidable début pour accréditer son individualité.

originalité-individualité

Prendre de conscience de notre originalité

La seconde façon de procéder si l’on désire affirmer haut et fort notre différence, consiste selon moi à considérer sa propre originalité. 

Trop de gens doutent d’eux mêmes car ils ne sont pas comme les autres, pas comme la majorité. Mais au contraire, il peut être bon d’accentuer sa particularité.

Car ce qui est paradoxal c’est que, dans le même temps, nous voulons tous être uniques !

Plus qu’une contradiction, cela dépend selon moi de notre point de vue, de notre état d’esprit. C’est un peut l’histoire du verre à moitié plein et du verre à moitié vide.

Si au lieu de considérer notre différence comme une tare, on la considère comme une chance, on renverse la règle du jeu.

Il existe autant de nuances de personnalité sur terre que d’individus, mais ceux qui connaissent leur potentiel, sont beaucoup plus sûrs d’eux !

C’est exactement pour cette raison que travailler sur la connaissance de soi est le meilleur des points de départ. Le plus vous vous connaîtrez le mieux vous pourrez miser sur vos forces.

Si vous n’avez pas encore réalisé le test que je propose sur le blog, je ne peux que vous inviter à le faire. Vous aurez déjà une bonne base de départ pour imposer votre personnalité.

La discipline et la force de caractère

Enfin, le troisième grand moyen selon moi de conforter sa singularité passe par une méthode accessible à tous. Ou plutôt, passe par une aptitude que chacun peut et doit acquérir.

lion-male-fier-affirmer-personnalite

Cette qualité c’est la rigueur, la discipline.

Par là, j’entends qu’il est nécessaire pour appuyer son identité d’avoir une force de caractère suffisante pour résister à la tentation.

La tentation qui vise à accepter des compromis par facilité, d’adopter une attitude qui n’est pas la notre pour ne pas risquer d’être contredit.

Certes nous sommes des « animaux civilisés », et pour vivre en Société au milieu de nos semblables nous nous devons de faire des efforts et de composer. Mais il ne faut pas céder par simplicité.

En ce sens, “l’assertivité“, est précisément l’attitude à adopter. “L’assertivié” c’est la main de fer dans un gant de velours. C’est le talent de faire passer ses idées en y mettant de la rondeur.

Mais faire des petites concessions sans importance ne signifie pas vendre son âme au diable.

C’est aussi une façon d’affirmer sa personnalité, d’affirmer son identité et surtout de la faire accepter par l’autre.

Plus qu’une caractéristique, c’est un trait de personnalité qui se travaille !

Conclusion

Nous venons de le voir, si nous avons tous une personnalité propre, être capable de l’affirmer est tout un art et n’est pas donné à tout le monde.

Apprendre à comprendre son fonctionnement neurologique préférentiel peut nous ouvrir des porte vers des axes de progrès et des pistes de travail.

Si l’on désire s’affirmer en Société il est nécessaire selon moi, de commencer par là et de se convaincre du potentiel que nous avons en nous.

Rien de tel pour assumer sa personnalité !

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ! 😉😉

Partager
Les lecteurs de cet article ont également aimé :  ▷ 3 méthodes d'efficacité pour être plus zen au quotidien grâce à votre cerveau !

46 réflexions au sujet de “▷ Comment réussir à affirmer sa personnalité en 3 étapes ?”

  1. J’ai adoré cet article. Je découvre au passage l’expérience de Milgram qui est absolument édifiante 😳 on aime se dire qu’on n’aurait pas réagi pareil, mais on ne peut pas en être sûr.

    Répondre
    • Exactement Delphine ! Comme le dit la chanson de JJ Goldman 🙂 “Comment aurais je agit moi si j’avais été à cette place ?”. Merci pour ton partage

      Répondre
  2. Vouloir plaire à tout le monde…..en voilà une bien mauvaise idée.
    Mais c’est contre-intuitif de se moquer du regard des autres. A travailler donc!
    Merci pour cet article 👍

    Répondre
    • Effectivement Jonathan, c’est contre-intuitif pour la majeure partie des gens… et pour d’autres c’est l’inverse :)… Ils devraient tout de même un peu y prêter attention ! 😊😊😊

      Répondre
  3. Bonjour Nicolas, cette expérience Milgram m’a beaucoup marquée quand j’en ai entendu parler. C’est fous comme la majorité des personnes ne savent pas s’affirmer face à des ordres pas raisonnables … Merci pour ton article très agréable à lire 🙂

    Répondre
  4. Bonjour Nicolas,

    Je connaissais l’expérience de Milgram.
    Horrible, mais tellement banale…

    Merci pour ce très bel article, en ce qui me concerne cela m’aide à assumer ma part d’originalité.
    Au plaisir d’une prochaine lecture.

    Répondre
    • Oui effectivement Mylène cette expérience m’avait également énormément marqué quand on m’en avait parlé. Merci pour ton partage et comme tu le dis fort bien… “Au plaisir !” 😊😊

      Répondre
  5. Notre personnalité est unique, il fait la préserver des vautours qui l’entoure…
    Alors, même s’il est difficile de comprendre notre personnalité, c’est indispensable pour pouvoir s’imposer et s’épanouir dans nltre monde d’aujourd’hui.

    Merci Nico pour ce rappel

    Répondre
  6. Merci pour cet article très fouillé et très détaillé Nicolas ! C’est tout un manisfeste de psychologie pour nous aider à découvrir, accepter et affirmer nos personnalités. Merci encore et à bientôt.

    Répondre
    • Héhé !! Oui s’affirmer s’affirmer s’affirmer ! Nous sommes tous différents mais avons tous de la valeur ! Merci pour ton commentaire Astrid 😊

      Répondre
  7. Très chouette article!
    Je ne connaissais pas l’expérience de Milgram et j’en reste bouche-bée!

    Pour ma part, je retiendrai en particulier le point 2: Prendre conscience de notre originalité. Nous vivons dans une société où on essaie en permanence de nous faire entrer dans des moules que c’est d’autant plus important de se rappeler que chacun est comme il est et que c’est justement un atout.

    Répondre
    • Effectivement Nadia… Nous sommes tous différents et c’est une chance ! A nous d’en prendre conscience 😊😊 Merci pour ton retour en tous cas !

      Répondre
  8. Salut Nico!

    J’ai beaucoup appris en lisant ton article. Ça me pousse à réfléchir à mon tempérament personnel et ça m’intrigue. Je me demandais également comment faire pour aider les enfants dans cette démarche d’accepter son trait de caractère et apprendre à l’utiliser de manière positive. D’ailleurs, si tu veux essayer de répondre à cette question à travers un article invité sur mon blog, se serait avec plaisir 😉!

    Répondre
    • Et bien c’est noté Shirley 😊😊. Même si le MBTI s’adresse plus à un public adulte car avant 18/20 ans on considère que les préférences cognitives ne sont pas encore fixées chez l’individu. Mais cela reste une piste intéressante à creuser ! Merci pour ta suggestion 😊😊

      Répondre
  9. Très intéressant ton article ! J’aime bien dire que nous sommes tous uniques et merveilleux tels que nous sommes, mais ce n’est pas toujours facile de le vivre effectivement… D’ailleurs j’étudie un système appelé Human Design qui aide beaucoup à comprendre notre personnalité unique, tu connais ?

    Répondre
    • Merci pour ton retour Aline ! 😊 Et pour répondre à ta question, “Non” je ne connais pas le concept de Human Design… Je vais regarder ce que c’est de plus près 😊. Merci pour ton partage du coup !!

      Répondre
  10. Article très intéressant, merci ! J’ai fait pas mal de tests de personnalité dans différents contextes et j’ai toujours du mal à répondre aux questions. Du coup, j’ai des résultats différents à chaque fois lol !

    Répondre
    • C’est que ta personnalité ne doit peut-être pas être extrême, ce qui n’est pas forcément au mal après tout 😊😊 Merci pour ton commentaire en tous cas !

      Répondre
  11. Merci pour cet article. J’avais déjà entendu parler de l’expérience de Milgram et je trouve cela vraiment choquant que 62% suivent ainsi les consignes sachant ce qu’il en est. En tant que prof, j’ai vraiment eu beaucoup de problème d’assertivité, je ne suis pas assez sévère, c’est une gros problème. C’est pour ça que je n’enseigne plus qu’aux adultes ou aux enfants individuellement car je n’ai plus de problème d’autorité.😀

    Répondre
    • Effectivement Lara ce chiffre est choquant à première vue, même s’il est à relativiser du fait des conditions de l’expérience qui ont été très très critiquées par la suite… Néanmoins elle dénote des travers de l’être humain, parfois irrationnels ! Merci pour ton retour en tous cas et bonne continuation ! C’est beau de former les gens 😊😊

      Répondre
  12. Cela ne m’étonne pas de notre ami Nagui 😉 on dirait qu’il se sent attaqué personnellement. Je me trompe peut etre mais c’est l’idée que cela m’a donné. Heureusement il s’excuse à la fin !

    Répondre
    • Oui effectivement Marie Personne n’est parfait, et la personnalité humaine à ses travers… toutes les personnalités humaines 😊😊. Merci pour ton retour en tous cas. 😊

      Répondre
  13. Bonjour Nico,
    Merci pour cet article très intéressant. J’ai beaucoup aimé les illustrations vidéo, et je me retrouve dans “nier sa propre identité pour vouloir plaire à tout le monde”. J’y travaille, bien sûr, mais ce n’est pas toujours facile de prendre confiance pour dire non. Ton article est très riche, et constitue une bonne aide pour continuer à avancer sur ce chemin. Merci 🙂

    Répondre
    • Merci à toi Mirentxu ! Ton retour est très gentil et surtout m’encourage à continuer sur cette voie. Merci pour ton partage et au plaisir de futurs échanges 😊😊

      Répondre
  14. Excellent article, merci Nicolas, j’ai adoré te lire. Quand à l’expérience de Milgram, elle me fait dramatiquement penser à la période que nous vivons en ce moment. Merci beaucoup pour ce partage très enrichissant

    Répondre
  15. Excellent article et super complet, comme souvent sur ce blog que je ne me lasse pas de lire après tout ces articles… Merci Nicolas pour ce contenu de haute valeur 🙂 à chaque fin d’article je me dis en moi-même: vivement le prochain ! Et celui-ci n’échappe bien sûr pas à la règle. Merci

    Répondre
  16. Merci Nicolas, entièrement d’accord s’affirmer passe par mieux se connaitre et être fière de ses singularités ! Personnellement je travail le fait de ne pas dire oui à tous pour maintenir la paix. Bilan ? Gain de temps et plus aligné avec mes objectifs de vie et…Pas de regret 🙂

    Répondre
  17. Bonjour Nicolas

    Pas mal d’avoir inclu la pyramide de Mashlow, c’est toujours un bon rappel de nos besoins primaire!

    L’expérience Milgram est très intéressante (elle fait froid dans le dos…).

    Enfin bref, je pense que sa personnalité peut grandement se modifier avec de la discipline et de la determination

    Merci pour cet article!

    Répondre
  18. Je crois également que se connaître et se comprendre permet ensuite de mettre ses talents et qualités au service de la société. Plutôt que de se conformer à ce que la société attend de nous, sans nous autoriser à être pleinement qui nous sommes. Mais c’est parfois plus facile à dire qu’à faire évidemment 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.