➤ Comment soulager ses angoisses ? 5 techniques

Dans une société moderne de plus en plus standardisée, où les modèles de réussite semblent tous reposer sur les mêmes critères, il est très facile pour un être humain de se sentir incompris.

Alors que la différence pourrait apparaître comme un élément de fierté et de reconnaissance, elle peut amener à de grandes souffrances.

Différents signaux peuvent être détectés et doivent impérativement nous amener à réagir et guérir du besoin de reconnaissance. Heureusement des solutions existent et il ne tient finalement qu’à nous de les mettre en œuvre, comme nous allons le voir dans cet article.

Présentation de l’auteur :

Aujourd’hui j’accueille Quentin, co-fondateur de l’application Mosaik, application de soutien pour anxiété et dépression, qui nous explique les différentes formes de l’anxiété, ses symptômes et des pistes pour la soulager au quotidien.

Femme qui ressent la solitude et l'inquiétude

Qu’est ce que l’anxiété ?

La différence entre la peur et l’anxiété

Commençons par définir ce que sont clairement l’anxiété et la peur qui ont tendance à être souvent confondues. L’anxiété se distingue d’abord de la peur.

Une situation qui génère de la peur porte généralement sur quelque chose de possible ou probable : la peur d’être en retard à un examen, la peur de ne pas joindre les deux bouts à la fin du mois, la peur de ne pas respecter une date butoir etc …

Ce sont des peurs rationnelles qui touchent la majorité d’entre nous, que nous ayons de l’anxiété ou non.

En revanche, il est rarement possible de trouver une cause précise à l’anxiété. Dans l’anxiété la cause n’est pas extérieure mais intérieure. C’est une réaction à un danger qui est vague, lointain, voire non identifiable.

Vous pouvez être angoissé(e) à l’idée de perdre le contrôle sans qu’il y ait la moindre raison extérieure à cela. Vous vous inquiétez pour un danger que vous redoutez mais qui n’est pas forcément rationnel. Lorsque l’anxiété devient trop intense, durable et envahissante, elle est qualifiée de pathologique.

Les symptômes de l’anxiété

L’anxiété se manifeste de différentes manières :

  • Au niveau physique : l’anxiété s’accompagne de nombreux symptômes physiques tels que des tensions musculaires, des nausées, une sensation d’avoir la bouche sèche, une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement des vertiges ou étourdissements, des bouffées de chaleur ou frissons, des difficultés respiratoires, une difficulté à déglutir, une boule dans la gorge ou une transpiration n’étant pas due à la chaleur
  • Au niveau comportemental : l’anxiété peut provoquer des comportements d’évitement, une difficulté à agir ou à s’exprimer.

  • Au niveau cognitif et émotionnel : l’anxiété se manifeste par une nervosité accrue ou un état de panique et au niveau des pensées (cognitif), se traduisant par une surestimation d’un danger ou une sous estimation de sa capacité à faire face à un événement. Les symptômes les plus fréquents sont une inquiétude forte, des pensées qui tournent parfois autour de dangers présumés, une sensation qu’il va se produire des choses terribles, des problèmes de concentration, un sentiment d’être à cran ou de l’irritabilité.

Il est nécessaire de chercher à guérir ses troubles panique

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Les différentes formes de troubles anxieux

L’anxiété généralisée

Le trouble anxieux généralisé (TAG) se caractérise par une angoisse persistante, excessive et continue qui ne se contrôle pas.

Très concrètement, une personne souffrant d’un TAG va passer la majeur partie de sa journée à être consumée par l’inquiétude qui peut porter sur un sujet particulier ou sur une variété de sujets.

Les personnes atteintes d’un trouble anxieux généralisé ressentent une inquiétude et une souffrance constantes et ont du mal à maîtriser leurs émotions.

L’intensité, la fréquence ou la durée de ces inquiétudes sont excessives par rapport à la situation réelle. Quel que soit le contenu des préoccupations, les sentiments qui prédominent sont la peur et l’inconfort.

L’anxiété sociale

L’anxiété sociale ou phobie sociale se caractérise par une peur intense associée à certaines activités sociales ou situations de performance où la personne pourrait se sentir observée embarrassée, humiliée ou rejetée.

Très concrètement, si vous souffrez d’anxiété sociale, vous allez redouter ou être gêné(e) d’être le centre de l’attention ou avoir peur d’être humilié(e) dans certaines situations sociales comme par exemple prendre la parole devant un groupe de gens, écrire lorsque quelqu’un vous regarde ou manger en public.

L’agoraphobie

L’agoraphobie est un type de troubles anxieux qui se caractérise par une peur ou une anxiété face à l’éventualité de se trouver dans des situations ou des endroits sans échappatoire facile ou sans possibilité d’obtenir de l’aide, en cas de crise d’angoisse aiguë.

Une définition plus claire pourrait être la peur de quitter nos espaces de sécurité, c’est à dire les endroits où nous sentons que nous avons le contrôle de nos émotions par exemple son domicile, son lieu de travail ou encore des lieux que nous connaissons bien, une route que nous empruntons souvent, la maison d’un proche.

Très concrètement, les agoraphobes craignent d’être submergés par leur anxiété ou leurs angoisses lorsqu’ils quittent ces espaces de sécurité ce qui aura pour conséquences de leur faire perdre leur contrôle et provoquer potentiellement une crise de panique.

L’agoraphobie, c’est donc la peur des situations qui « prédisent » de l’anxiété, de la panique ou d’autres symptômes incapacitants ou embarrassants.

Le trouble panique

Le trouble panique se caractérise par des attaques de panique (appelés également crises d’angoisse), des épisodes brusques d’extrême appréhension ou de peur intense qui surviennent sans cause apparente.

La panique intense ne dure pas plus de quelques minutes en général. Un diagnostic de trouble panique est posé si vous avez eu au moins deux attaques de panique et si après au moins l’une de ces crises, vous avez appréhendé pendant un mois ou plus la survenue d’une nouvelle crise ou que vous vous êtes inquiété des conséquences possibles d’une autre crise.

Les personnes qui souffrent de trouble panique ont parfois peur de leurs symptômes et consultent pour en trouver la cause organique.

Prendre conscience et guérir ses sentiments d'angoisse

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Comment soigner l’anxiété ?

Accepter sa situation pour remédier à ses craintes

L’anxiété s’installe petit à petit, inconsciemment et pour apprendre à la gérer, il est essentiel de commencer par l’accepter avec bienveillance car lorsque nous nous battons avec l’anxiété et ses symptômes, c’est avec nous-mêmes que nous luttons.

Accepter les choses telles qu’elles sont ne signifie pas pour autant voir tout en rose, ni se réjouir de ce que l’on vit. Non, accepter signifie que nous reconnaissons les difficultés que nous rencontrons dans notre vie et que nous trouvons une voie pour vivre avec, tout en faisant avancer notre vie.

Adopter un mode de vie sain pour guérir ses inquiétudes

Comment soigner son anxiété en prenant soin de son style vie ? Notre état physique peut être un facteur déterminant dans l’apparition d’un trouble anxieux.

Notre sommeil, activité physique ou régime alimentaire sont autant de facteurs qui influent sur notre santé mentale.

  • L’activité physique : Le sport a un effet anxiolytique comme le prouvent de nombreuses études. Lorsqu’on pratique du sport, le corps sécrète des hormones dites du bonheur ou anti-stress, l’endorphine et la dopamine, qui agissent directement sur le cerveau. Vous avez le choix entre un grand nombre d’activités physiques pour réduire l’anxiété donc pratiquez avant tout un sport qui vous plait ! Les exercices aérobiques comme la course, la marche rapide, le vélo (extérieur ou intérieur) et la natation sont généralement les plus efficaces car ils exigent une activité soutenue des plus grands muscles, réduisant la tension de ces muscles et améliorant le conditionnement cardiovasculaire.
  • Le sommeil : Il est crucial de considérer le sommeil comme un véritable allié qui nous permet de remettre à zéro notre niveau d’anxiété et de regagner de l’énergie pour mieux affronter nos émotions. En moyenne, un adulte a besoin de 7 à 9 heures de sommeil chaque nuit. Le pourcentage de personnes ayant besoin de moins de 7h de sommeil est très faible, pourtant la moyenne est justement de moins de 7h en France depuis quelques années.

Illustration des temps de sommeil nécessaire pour l'être humain

 

  • L’alimentation : L’impact de l’alimentation sur l’anxiété est évident, mais cette dernière n’a pas toujours l’attention qu’elle mérite. Pourtant, de nombreuses études montrent qu’il existe un lien entre régime alimentaire, stress et anxiété. Et dans la mesure où l’anxiété a une origine biologique, il n’est finalement pas étonnant que l’alimentation joue un rôle essentiel. Une alimentation équilibrée permet de laisser moins de place à l’anxiété au quotidien ! Par exemple, un régime excessif en caféine ou sucre pourra contribuer à un niveau d’anxiété élevé. Éliminez autant que possible les excitants, réduisez votre consommation de sucre et de produits transformés et faites attention à certaines habitudes alimentaires qui favorisent également le stress et l’anxiété comme manger trop vite.

Apprendre à gérer ses pensées pour soigner son anxiété

Les pensées ont un impact majeur sur un état d’anxiété. Certaines personnes anxieuses auront par exemple tendance à développer des pensées négatives et dialogues intérieurs où elles vont imaginer des scénarios hypothétiques improbables ou catastrophistes.

Pour surmonter un trouble anxieux, l’objectif va être de désactiver cette réponse à la menace anticipée et amplifiée et de prendre de la distance vis-à-vis des pensées anxieuses.

C’est notamment l’objectif des psychothérapies TCC (Thérapies comportementales et cognitives) qui sont généralement privilégiées dans le traitement des troubles anxieux et notamment de l’anxiété généralisée.

Si vous souffrez d’un trouble anxieux, vous êtes comme allergique à l’incertitude de la vie ou de certaines situations, ce qui crée des inquiétudes qui sont difficiles à contrôler.

Chaque personne va tenter d’éviter l’incertitude à sa façon. L’objectif d’une thérapie est d’identifier ces façons pour désensibiliser le cerveau et corriger les schémas de pensée qui augmentent l’inquiétude.

On combine également ces stratégies à une thérapie d’exposition où l’on encourage à s’exposer à l’incertitude que l’on évite habituellement.

L’exposition peut être en imagination ou en réel à petites doses, dans un cadre bien défini et avec des objectifs réalistes. L’objectif de l’exposition est d’apprendre que l’incertitude n’est pas aussi dangereuse qu’on peut le croire. 

Penser à respirer régulièrement

La relaxation est une technique essentielle pour surmonter un trouble anxieux.

La relaxation, ce n’est pas juste se détendre devant la télévision ou dans son bain à la fin de la journée même si bien entendu cela peut aider 🙂 Pour parvenir à surmonter véritablement l’anxiété, il est nécessaire de pratiquer régulièrement et quotidiennement une forme de relaxation profonde comme la respiration abdominale par exemple.

La relaxation profonde est un état bien précis dont les caractéristiques sont opposées à celles du stress ou d’une attaque de panique : la diminution du rythme cardiaque, de la tension musculaire, de la consommation d’oxygène et l’augmentation de l’activité des ondes alpha du cerveau (associés à un état de détente).

Une pratique régulière et quotidienne de la relaxation profonde pendant vingt à trente minutes peut énormément aider à être détendu(e) au quotidien.

Savoir travailler sa respiration

Image par John Hain de Pixabay

​La voie médicamenteuse

La prise de médicaments peut également être un traitement envisagé en cas de trouble anxieux généralisé particulièrement invalidant. N’hésitez pas à en parler avec un médecin généraliste ou un psychiatre pour comprendre si cela peut être adapté à votre situation.

A Retenir

Comme nous venons de le voir l’anxiété est à distinguer de la peur par plusieurs aspects. Cependant, il est impératif de prendre au sérieux et de ne pas en négliger les conséquences.

Dès lors il est nécessaire d’en distinguer les premiers symptômes au niveau du comportement, de l’attitude, de façon à mettre en place des sortes d’actions correctives qui vont nous permettre de mieux vivre au quotidien et même retrouver estime de soi et confiance en soi.

En effet, s’il existe des solutions cela nécessite néanmoins une réelle prise de conscience de la situation et une réelle volonté de trouver des solutions qui ne passent pas forcément par les médicaments. S’accepter comme on est, assumer son besoin psychologique de reconnaissance et revendiquer ses particularités !

Mieux se connaître reste une clé essentielle et de simples actions dans notre vie de tous les jours comme apprendre à bien respirer (chose qui nous semble pourtant anodine) ou encore veiller à une bonne hygiène alimentaire peuvent avoir des effets rapides sur notre assurance et apporter rapidement une amélioration de notre situation.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, cela me fera énormément plaisir 😉😉

 
Partager

12 réflexions au sujet de “➤ Comment soulager ses angoisses ? 5 techniques”

  1. Article très intéressant qui est en complete résonance avec ce que ressentent nombres des personnes que l’on côtoie au quotidien … Distinguer la peur de l’angoisse me semble essentiel par le fait que la peur fait appel à notre instinct de survie, donc rationnel, alors que l’angoisse se nourrit de nos craintes irrationnelles. Pour autant que la peur soit un mécanisme de protection, elle ne nous empêche pas de prendre des décisions pour avancer dans la vie … par contre l’angoisse est un facteur inhibant qui nous empêche de cheminer sereinement vers ce qui se présente devant nous. Par cela je rejoins parfaitement les 4 étapes pour vaincre nos angoisses qui sont présentées dans l’article … Merci pour ce texte éclairant et précis 🙏

     
    Répondre
    • Merci à vous Eric pour ce retour et ce partage 🙏

       
      Répondre
      • Merci pour cet article très intéressant. J’essaie de penser à bien respirer quand je suis anxieuse et aussi de dormir suffisamment mais je n’avais jamais pensé à l’alimentation 🙂 par contre je bois une tisane tous les soirs pour me détendre

         
        Répondre
  2. Nous avons tous nos démons intérieurs. Merci pour tous ces conseils qui vont permettre d’aider les personnes angoissés. Je souligne le fait de gérer ses pensées qui n’est pas facile parfois 🙂

     
    Répondre
  3. Un article encore bien détaillé, avec de nombreuses informations. C’est très intéressant !

     
    Répondre
  4. Merci pr cet article qui donne des conseils très bénéfique ! Hâte pr le prochain article 😉 !

     
    Répondre
  5. Merci pour cet article très riche et intéressant.
    Il me semble que l’on peut ajouter à cette liste la méditation et la gratitude qui sont des armes puissantes dans quête du bien-être.

     
    Répondre
    • Tout à fait d’accord avec vous Honoré 🙂🙂 ! Merci pour votre partage

       
      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.