➀ Comment soigner son dĂ©sir d’estime et de considĂ©ration

Table des matiĂšres

Introduction au besoin de considération

S’il est bien un besoin « supĂ©rieur » que chaque ĂȘtre humain a en commun c’est celui de se sentir estimĂ© par son prochain. L’importance que l’on accorde au regard de l’autre a toujours Ă©tĂ© un facteur clĂ© dans l’Ă©panouissement de l’homme.

DĂšs l’enfance, il est aisĂ© de constater que notre « espĂšce » recherche l’approbation de son entourage. Les fĂ©licitations et encouragements des parents et des enseignants font prĂ©cisĂ©ment partie du processus idĂ©al de construction de l’individu.

Combien d’enfants ayant souffert de manques sur ce plan, traineront des sĂ©quelles tout au long de leur vie ?

Pourtant, rien n’est irrĂ©vocable et si nous ne sommes pas tous Ă©gaux dans nos premiĂšres annĂ©es de vie nous avons tous la capacitĂ© d’inverser les effets destructeurs sur notre confiance en nous, sur notre estime personnelle et sur notre vie toute entiĂšre.

Dans cet article je vous propose de plonger Ă  la dĂ©couverte du besoin de reconnaissance et d’entrevoir comment il est possible de le satisfaire avec des techniques simples.

Apprendre à se détacher du désir d'estime

Image par Avi Chomotovski de Pixabay

Que veut dire guérir du besoin de reconnaissance ?

DĂ©finition commune

Si on souhaite comprendre l’expression « guĂ©rir du besoin de reconnaissance« , on peut tout d’abord insister sur la notion de guĂ©rison. Dans la vie de tous les jours, ce que l’on guĂ©rit ce sont les maladies ou du moins les maux, des choses qui causent de la souffrance au corps ou au mental.

Cela renvoie donc automatiquement Ă  la notion de santĂ©. On cherche donc Ă  guĂ©rir ce dĂ©sir de considĂ©ration pour se sentir mieux dans sa peau et dans sa tĂȘte.

La condition pour parvenir Ă  calmer et estomper cette envie est tout d’abord d’en avoir conscience !

Avoir conscience que c’est un comportement naturel, mais Ă©galement avoir conscience que chaque ĂȘtre est diffĂ©rent, unique ! Ainsi on peut commencer Ă  percevoir qu’il existe autant de remĂšdes Ă  ce manque qu’il existe d’individus. 

S’il n’y a pas de mĂ©dicament Ă  proprement parler, pour soulager une telle affection et qu’aucun mĂ©decin ne diagnostique de traitement Ă  une personne qui en souffre, il ne faut pas nĂ©gliger les enjeux. Car ne nous y trompons pas : le besoin de reconnaissance est directement liĂ© au besoin d’exister pour qui nous sommes.

Il s’agit donc de l’envie que nous avons toutes et tous d’affirmer notre importance, de revendiquer notre prĂ©sence sur terre.

Les besoins de la pyramide de Maslow

Si l’on regarde du cĂŽtĂ© de la science, il est intĂ©ressant de se pencher sur les travaux d’un psychologue amĂ©ricain restĂ© cĂ©lĂšbre pour sa fameuse pyramide des besoins.

Abraham Maslow, puisque c’est de lui dont il s’agit, Ă©labora une thĂ©orie selon laquelle les comportements de l’homme seraient motivĂ©s par la satisfaction de dĂ©sirs visant Ă  combler des besoins naturels.

Selon sa thĂ©orie, ce n’est qu’une fois satisfaits les besoins situĂ©s Ă  la base de la pyramide qu’un individu va chercher Ă  assouvir des besoins d’un niveau supĂ©rieur.

Le besoin de reconnaissance fait partie des besoins de l'homme

En deux mots il est possible de classer les besoins par catĂ©gorie d’importance :

Les besoins primaires

Situés tout en bas de la pyramide, ce sont les besoins essentiels à la survie.

  • Les besoins dits physiologiques (manger, boire, dormir, se reproduire etc…)
  • Les besoins de sĂ©curitĂ©, c’est Ă  dire la recherche d’un environnement sĂ©curisĂ©, stable, dĂ©nuĂ© de stress et d’anxiĂ©tĂ© ou de toute menace (par exemple le besoin d’avoir un toit comme celui d’ĂȘtre en mesure de pallier le risque de perdre son emploi)
  • Les besoins d’appartenance, qui sont en fait la nĂ©cessitĂ© qu’un ĂȘtre a de se savoir entourĂ© d’amis, de se sentir membre d’un groupe social, d’une communauté 

Chacun vise à satisfaire des désirs qui permettent de répondre à des besoins.

Les besoins secondaires

PlacĂ©s un peu plus haut dans la pyramide, ces besoins sont considĂ©rĂ©s comme moins vitaux car moins immĂ©diats. Ce n’est qu’une fois dĂ©livrĂ© de ses besoins primaires que l’homme cherchera Ă  combler les besoins dits secondaires. On distingue :

  • Le besoin d’estime, de reconnaissance c’est Ă  dire le dĂ©sir de tout ĂȘtre humain de se sentir considĂ©rĂ© pour ce qu’il est !
  • Le besoin d’accomplissement personnel, qui se traduit par la recherche permanente pour un ĂȘtre de l’action de se rĂ©aliser, et de dĂ©velopper sa culture

Si vous dĂ©sirez aller un peu plus loin avec cette thĂ©orie, sachez que dans les annĂ©es 70′ Abraham Maslow complĂ©ta sa pyramides de 3 autres types de besoins (cognitifs, d’esthĂ©tiques et de dĂ©passement de soi). 

Sans aller plus loin dans ces travaux psychologiques, il est intéressant de noter que cette théorie fondatrice de la compréhension du comportement humain place le besoin de reconnaissance comme un besoin psychologique essentiel dÚs lors que les exigences primaires (animales) sont assouvies.

Pourquoi a t’on besoin d’Ă©gards ?

Comme nous venons de la voir et si l’on considĂšre la thĂ©orie des besoins d’Abraham Maslow comme exacte, l’ĂȘtre humain chercherait Ă  soulager, voire Ă  guĂ©rir du besoin de reconnaissance dĂšs lors qu’il aurait un toit sur la tĂȘte, de quoi manger et qu’il se sentirait intĂ©grĂ© Ă  un groupe social.

On peut penser que cette envie est pour beaucoup liĂ©e au fait que l’homme est un « animal sociable ».

Comme nous vivons pour la plus grande majoritĂ© d’entre nous en SociĂ©tĂ©, entourĂ©s d’autres de nos congĂ©nĂšres, nous avons besoin de nous positionner au sein du groupe.

Que ce soit dans le milieu du travail, avec nos amis ou mĂȘme au sein de notre propre famille, l’individu a besoin de savoir quel est son rĂŽle.

Comprendre quelle est notre fonction au sein du groupe, c’est comprendre quel est le rĂŽle que nous avons Ă  jouer et quelle est la responsabilitĂ© pour laquelle nous serons reconnus.

Qui dit responsabilité dit importance au sein du groupe et ceci est directement lié à notre égo inné.

Les principales origines du besoin d’estime

Le regard des autres cause de notre recherche d’approbation

Comment ne pas Ă©voquer en premier lieu le regard de l’autre ? Que nous le voulions ou pas nous sommes toutes et tous influencĂ©s par l’opinion d’autrui !

Alors certes nous n’accordons pas tous la mĂȘme importance Ă  ce que pensent les personnes que nous cĂŽtoyons.

image sur les gens qui parlent de toi

A l’Ăšre des rĂ©seaux sociaux tout puissants, oĂč quiconque peut Ă©taler sa vie Ă  la vue du monde entier, il est Ă©vident que la tentation est grande quand on sait avec quelle facilitĂ© on peut se mettre en scĂšne sur Facebook, Instagram et j’en passe…

Mais mĂȘme les personnes les plus insensibles, en apparence, prĂȘtent attention Ă  l’image qu’elles renvoient. Nous n’avons peut-ĂȘtre pas tous les mĂȘmes rĂ©fĂ©rents mais nous appartenons tous Ă  la mĂȘme espĂšce. C’est dans nos gĂšnes !

Pour certains il sera essentiel de veiller Ă  la rĂ©ussite sur le plan de sa vie personnelle (construire une belle famille avec de nombreux enfants), quand pour d’autres seule comptera la position dans l’entreprise.

Si les moyens d’y parvenir diffĂšrent, l’intention reste la mĂȘme : exister aux yeux du monde pour ce qui nous est cher !

Le besoin de reconnaissance liĂ© Ă  l’affect

Chercher Ă  ĂȘtre reconnu pour combler un besoin d’appartenance

Comme Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment, il est indiscutable que l’ĂȘtre humain est un « animal social ». Certes il existe des ermites, des solitaires de l’extrĂȘme mais ces personnes sont des exceptions.

De tous temps, depuis que l’homme est sur la terre, nous vivons en groupe. Peut-ĂȘtre qu’Ă  l’Ă©poque des hommes prĂ©historiques, le fait de vivre en groupe augmentait les chances de survie et au fil des siĂšcles cette habitude est devenue une nĂ©cessitĂ© (ne sachant plus vivre autrement).

Vivre au sein d’une communautĂ© fait donc partie de notre condition d’ĂȘtre humain et est ancrĂ© dans nos gĂȘnes.

De ce fait, la peur d’ĂȘtre rejetĂ© du groupe dans lequel on Ă©volue peut expliquer un des fondements de ce dĂ©sir de plaire et d’ĂȘtre aimĂ©. Cela nous conduit inĂ©vitablement au fait de chercher en permanence la bĂ©nĂ©diction de nos pairs. 

image d'un ange symbole de bonté

Apaiser un manque de reconnaissance en famille

Qu’on le veuille ou non, la famille est le premier cercle social dans lequel n’importe quel ĂȘtre est vouĂ© Ă  Ă©voluer. DĂšs l’enfance nous cherchons Ă  exister aux yeux de nos parents ! S’il grandit dans un cadre aimant lui enseignant le bien et le mal, l’enfant dĂ©veloppera automatiquement des rĂ©flexes.

Il comprendra vite qu’en faisant plaisir à ses parents, il obtiendra de la reconnaissance se manifestant successivement par les sourires, des gestes d’affection et plus tard par des rĂ©compenses…

Cependant, mĂȘme quand il fait des bĂȘtises, l’enfant peut Ă©galement vouloir attirer l’attention des adultes ! D’une autre façon, ĂȘtre grondĂ© c’est se prouver que l’on existe aux yeux de nos parents…

Ceci est surtout vrai lorsque le pĂšre ou la mĂšre n’accordent pas assez d’intĂ©rĂȘt Ă  sa progĂ©niture.

Mine de rien, le niveau et l’intensitĂ© de la reconnaissance qui lui seront portĂ©s joueront un rĂŽle dĂ©terminant dans la construction de la personnalitĂ© de l’enfant devenu adulte. 

Assouvir son dĂ©sir d’ĂȘtre estimĂ© par ses amis

Si la famille est le premier cercle social dans lequel nous Ă©voluons au cours de notre vie, le second qui vient spontanĂ©ment Ă  l’esprit est celui des amis.

Cette forme de communautĂ© lĂ , on la choisit et cela peut jouer un rĂŽle dĂ©terminant ! Nous en reparlerons un peu plus tard…

La façon ou plutĂŽt la motivation qui nous pousse Ă  choisir nos « compagnons », nos complices, est dĂ©terminante dans la gestion de notre besoin de reconnaissance. Car il ne faut pas croire que tous les avis ont la mĂȘme importance Ă  nos yeux.

Nous cherchons en premier lieu Ă  ĂȘtre estimĂ© par nos semblables pour ĂȘtre acceptĂ© dans un cercle dont nous partageons les valeurs, dont nous apprĂ©cions le fonctionnement.

Comme dans tout cercle social, l’individu va chercher Ă  se positionner, Ă  crĂ©er son rĂŽle. Le rĂŽle pour lequel il sera reconnu, admirĂ© et considĂ©rĂ©.

Ainsi, il pourra chercher Ă  ĂȘtre chef, bras droit, confident, amuseur, soutien etc… A ce stade, il est intĂ©ressant de souligner que chacune des 16 personnalitĂ©s MBTI endosse gĂ©nĂ©ralement un rĂŽle en fonction de ses qualitĂ©s innĂ©es.

Certains profils psychologiques seront douĂ©s pour lancer des tas de projets, quand d’autres veilleront Ă  prĂ©server l’harmonie du groupe et d’autres seront naturellement douĂ©s pour organiser la vie pratique de la troupe… Si vous ne connaissez pas encore votre profil, je ne peux que vous inviter Ă  tenter de le dĂ©couvrir en faisant le test que je propose. 

Soigner son besoin d’estime en amour

Pour comprendre la relation qui existe entre le fait de rechercher Ă  remĂ©dier au dĂ©sir d’amour, Ă  la quĂȘte de crĂ©dit ou plus gĂ©nĂ©ralement Ă  la poursuite de gratitude, il est possible de se rĂ©fĂ©rer Ă  la thĂ©orie de Darwin.

Dans son ouvrage rĂ©fĂ©rence, « l’origine des espĂšces », la naturaliste anglais dĂ©crivit sa thĂ©orie de l’Ă©volution. Parmi ses nombreuses constatations, le scientifique britannique Ă©tablit que la transmission des gĂšnes de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration forgeait les grandes lignes de l’Ă©volution d’une espĂšce.

image de l'homme et de son Ă©volution

Ainsi, il conclut que les « leaders », les mĂąles alpha de chaque espĂšce, avaient besoin, dans leur dĂ©sir de se reproduire, d’attirer les regards des femelles.

En Ă©tant admirĂ©s pour leur force ou reconnus pour leur aspect dominant ils avaient (et encore aujourd’hui), selon Darwin, plus de chance d’ĂȘtre choisis pour se crĂ©er une descendance et satisfaire l’instinct de reproduction.

VoilĂ  pourquoi, encore aujourd’hui, il est ancrĂ© en chacun de nous le besoin d’ĂȘtre reconnu par l’autre sexe, et craint (ou estimĂ©) par les rivaux de l’espĂšce (ce qui est Ă©galement une forme d’acceptation).

Une bonne part de notre penchant naturel Ă  chercher Ă  ĂȘtre admirĂ© proviendrait donc aussi d’un besoin primaire de notre espĂšce. Un besoin inscrit dans nos gĂȘnes depuis toujours. 

Le besoin de reconnaissance professionnelle

La place que prend le travail dans nos vies modernes n’a jamais Ă©tĂ© aussi importante. Aujourd’hui, gagner un salaire ne suffit plus, il faut Ă©galement trouver son chemin de vie, se rĂ©aliser, s’Ă©panouir et donner du sens Ă  ce que l’on fait dans l’entreprise.

Les nouvelles gĂ©nĂ©rations sont encore plus exigeantes sur ce plan. Alors qu’il y a 20 ans tout le monde rĂȘvait de CDI, aujourd’hui les jeunes ne jurent que par la libertĂ© et l’absence de contrat… 

Les mentalitĂ©s Ă©voluent et dĂ©sormais le travail doit autant permettre de subvenir Ă  nos besoins matĂ©riels que satisfaire notre besoin d’estime, de reconnaissance et de fiertĂ© personnelle.

D’autre part, il faut se rendre Ă  l’Ă©vidence que dans toutes les entreprises, celles du CAC 40 comme les petites PME, la cohabitation d’une multitude de personnalitĂ©s et d’ambitions met forcĂ©ment au centre la recherche de reconnaissance.

Que ce soit lorsqu’il ambitionne une promotion ou lorsqu’il veut faire aboutir son projet, chaque employĂ© va rechercher Ă  ĂȘtre considĂ©rĂ© par ses supĂ©rieurs.

D’ailleurs, les entreprises ont bien compris l’enjeu que constitue la reconnaissance de ses salariĂ©s puisqu’elles ont au fil du temps dĂ©veloppĂ© pour la plupart des systĂšmes de primes au mĂ©rite et d »augmentations salariales


C’est bien qu’elles y voient leur intĂ©rĂȘt !

Comment pallier au manque de reconnaissance ? 10 moyens

Comprendre ce qui nous anime et travailler son estime de soi pour se libérer du manque de gratitude

DĂ©couvrir ce qui nous fait vibrer est crucial pour parvenir Ă  dĂ©passer le besoin du regard des autres. Plus que cela encore, c’est la clĂ© vers le bonheur !

DĂšs lors que l’on comprend que ce n’est pas Ă  la SociĂ©tĂ© de nous imposer notre but dans la vie et que nous devons avant tout vivre pour nous rĂ©aliser personnellement, nous nous libĂ©rons !

Nous sommes toutes et tous diffĂ©rents et chaque personne ne sera pas fiĂšre des mĂȘmes accomplissements… Alors pourquoi chercher l’approbation d’autrui ?

Si nous parvenons Ă  comprendre ce qui nous anime au fond de nous, nous nous libĂ©rons inĂ©vitablement de la quĂȘte des honneurs !

Il est donc nĂ©cessaire de se recentrer sur soi, d’apprendre sur son fonctionnement personnel, de chercher Ă  mieux se connaĂźtre, de dĂ©velopper encore plus ses qualitĂ©s tout en acceptant ses imperfections…

Tel est le chemin qui conduit Ă  l’estime de soi et Ă  la confiance en soi !

Vivre dans l’instant prĂ©sent et se concentrer sur soi (paradoxalement) 

Nous sommes tous différents donc pourquoi se comparer ?

Comme nous venons de l’Ă©voquer, prĂ©cĂ©demment il est nĂ©cessaire si l’on dĂ©sire se dĂ©tacher du besoin d’Ă©gards de se recentrer sur soi.

Pour cela, il est de bon ton de privilégier des activités orientées vers soi plutÎt que vers le monde extérieur.

De nombreuses activitĂ©s spirituelles permettent d’y accĂ©der : la mĂ©ditation, le yoga, la sophrologie et bien d’autres…

Mais l’on peut Ă©galement Ă©voquer l’exercice physique sous toutes ses formes qui permet non seulement de faire du bien Ă  son organisme mais Ă©galement de rentrer en connexion avec son propre corps… D’apprendre Ă  l’Ă©couter !

En procĂ©dant ainsi on apprend Ă  s’accepter comme on est et si l’on se plaĂźt Ă  soi-mĂȘme, on ne dĂ©pend plus autant du regard des autres.

Savoir sélectionner ses fréquentations pour soigner son besoin de reconnaissance

Savoir s’entourer de belles personnes engendre inĂ©vitablement des effets positifs sur notre estime personnelle. De belles personnes, ce sont des ĂȘtres qui vous valorisent par leurs remarques, qui vous encouragent dans vos projets…

DĂšs lors qu’elles dĂ©gagent de la bienveillance, elles vous soulagent de votre recherche permanente d’estime. Vous savez que vous n’avez rien Ă  leur prouver et vous pouvez ĂȘtre vous Ă  100% !

En acceptant le fait que l’on ne peut pas plaire Ă  tout le monde et qu’il vaut mieux ĂȘtre apprĂ©ciĂ© par moins de personnes, mais par des gens qui nous aiment pour qui nous sommes vraiment, nous nous libĂ©rons vĂ©ritablement !

Ainsi il ne tient qu’Ă  chacun d’Ă©liminer les personnes toxiques, ayant une mauvaise influence !

Prendre conscience que l’on est unique pour compenser son dĂ©sir d’estime

LĂ  oĂč des outils de connaissance de soi comme le MBTI, par exemple, peuvent permettre de se dĂ©tacher ou du moins d’attĂ©nuer le dĂ©sir de reconnaissance, c’est avant tout selon moi parce qu’ils permettent Ă  chaque ĂȘtre de comprendre qu’il est original et singulier.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

L’incroyable complexitĂ© de l’ĂȘtre humain fait qu’il existe autant de personnalitĂ©s que d’ĂȘtre sur terre. Si le modĂšle MBTI recense 16 profils, c’est uniquement pour cartographier des catĂ©gories de fonctionnements similaires.

C’est une premiĂšre Ă©tape vers la prise de conscience que nous sommes uniques ! En ça, apprendre Ă  se connaĂźtre soulage inĂ©vitablement de la quĂȘte d’estime, de la recherche d’approbation d’autrui.

Sortir de sa zone confort et atteindre ses objectifs

Sortir de sa zone de confort conduit inĂ©vitablement Ă  renforcer le sentiment de fiertĂ©, d’amour propre. Sur ce plan nous sommes tous Ă©gaux et cette rĂšgle est universelle car cela demande toujours d’avoir du courage.

La seule donnĂ©e qui change est la forme de cet inconfort ! Quand pour certaines personnes il s’agira de s’exprimer en public, pour d’autres il s’agira d’accepter la contradiction et le conflit.

Chacun en apprenant Ă  se connaĂźtre peut dĂ©terminer ce qu’il redoute et ainsi tenter d’aller vers cette peur pour grandir.

Si appliquer cette mĂ©thode garantit une Ă©volution de l’individu qui dĂ©veloppe instinctivement de nouvelles compĂ©tences, elle doit ĂȘtre progressive pour ĂȘtre moins effrayante.

En sortant de notre zone de confort, nous nous prouvons Ă  nous-mĂȘme que nous sommes plus forts que nos peurs et donc que nous restons maĂźtres de notre vie.

Allez au-delĂ  de nos craintes c’est satisfaire un autre besoin de la pyramide de Maslow Ă©voquĂ©e prĂ©cĂ©demment : le besoin d’accomplissement.

Le psychologue amĂ©ricain dĂ©crivait ce besoin comme celui qu’Ă  l’homme de se rĂ©aliser et d’exploiter son potentiel dans tous les domaines de sa vie. Plus simplement il s’agit pour n’importe qui de chercher Ă  donner un sens Ă  son existence.

Apprendre l’humilitĂ© et la sagesse pour mieux nourrir le besoin de reconnaissance 

A l’instar de ce que nous disions prĂ©cĂ©demment, le fait de se recentrer sur soi et se dĂ©tacher de l’importance que nous accordons au regard des autres est le dĂ©but d’une dĂ©marche de libĂ©ration. 

Cette démarche est précisément basée sur la prise de conscience et elle passe trÚs souvent par un détachement vis à vis du monde matériel dans lequel nous évoluons.

Sans forcĂ©ment chercher Ă  devenir un moine tibĂ©tain, il est bĂ©nĂ©fique de plonger au fond de sa personnalitĂ© pour parvenir Ă  relativiser nos faiblesses, attĂ©nuer notre orgueil et dĂ©velopper une forme d’humilitĂ©.

Cette sagesse spirituelle est un excellent moyen d’Ă©chapper Ă  l’envie irrĂ©pressible d’ĂȘtre respectĂ© et considĂ©rĂ©. 

Une fois atteint un degrĂ© de sagesse, on comprend que tout commence souvent par donner avant de recevoir ! Donner de la reconnaissance aux autres avant d’en rĂ©clamer…

Telle est la vĂ©ritable sagesse, basĂ©e sur l’aspect gratifiant du don de soi.

Ne pas chercher à imiter et affirmer sa différence

« N’imitez rien ni personne. Un lion qui imite un lion devient un singe. »

Victor Hugo

citation de Victor Hugo pour oser s'affirmer tel que nous sommes

J’ai toujours Ă©tĂ© admiratif de certaines personnalitĂ©s bien prĂ©cises… Depuis l’enfance, mes hĂ©ros de cinĂ©ma sont des cowboys mystĂ©rieux (Clint Eastwood dans tous ses rĂŽles de western spaghetti), des hĂ©ros solitaires modernes, bien plus que des super hĂ©ros Marvel ! Depuis que je me suis plongĂ© dans mon profil MBTI je comprends pourquoi…

Ces hĂ©ros auxquels j’ai toujours voulu ressembler ont des caractĂ©ristiques que je n’ai pas !

IntĂ©rieurement j’admire tout ce que je ne suis pas et je pense que ce mĂ©canisme inconscient est le mĂȘme chez la majoritĂ© des gens.

Il est donc capital de comprendre que chaque personne est diffĂ©rente et que c’est en Ă©tant elle-mĂȘme, en donnant le meilleure de sa personnalitĂ© au monde qu’elle ressentira de la gratitude.

Apprendre Ă  se connaĂźtre permet ainsi d’exister pleinement et de comprendre quel est notre rĂŽle sur terre.

Nous avons tous des qualités différentes chacune pouvant nous apporter de la reconnaissance aux yeux du monde.

Albert Einstein (appartenant groupe dit Rationnel) et Marcel Proust (faisant partie de la famille IdĂ©aliste) Ă©taient deux gĂ©nies dans des domaines bien diffĂ©rents. Ils sont encore aujourd’hui reconnus comme des rĂ©fĂ©rences car ils ont su exploiter leurs qualitĂ©s intrinsĂšques !

Apprendre à détecter les signes non verbaux de considération

Être plus attentif aux petits dĂ©tails comportementaux peut Ă©galement nous aider Ă  nous sentir estimĂ©s !

Ce que je veux dire par lĂ , c’est que peut-ĂȘtre vous ne prĂȘtez pas attention Ă  de simples rĂ©actions qui manifestent pourtant une forme de considĂ©ration.

Toutes les personnalitĂ©s psychologiques ne sont pas dĂ©monstratives de leurs Ă©motions. Ainsi chez elles, un simple sourire, un petit mot d’encouragement peut ĂȘtre interprĂ©tĂ© comme une immense preuve de considĂ©ration.

Si l’on considĂšre les 16 personnalitĂ©s psychologiques MBTI, elles ont toutes des façons bien Ă  elles de manifester leur gratitude. Pour certaines, un simple regard, un simple mot d’approbation vaut bien plus que toutes les dĂ©monstrations d’une autres !

Comprendre les origines de cette recherche d’estime de soi

Nous l’avons dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© mais il est reconnu que le besoin d’estime est innĂ© chez l’Homme. 

DĂšs lors que nous acceptons cela, nous ne devons plus culpabiliser de pouvoir avoir envie par moment d’ĂȘtre admirĂ©, complimentĂ© ou simplement considĂ©rĂ©. 

Ce n’est en aucun cas un dĂ©faut tant que ce sentiment n’est pas excessif !

PlutĂŽt que de chercher Ă  nier l’Ă©vidence, chaque personne a tout intĂ©rĂȘt Ă  rechercher les origines de cette poursuite de reconnaissance, de popularitĂ©, voire d’amour !

La psychologie peut Ă©normĂ©ment aider en cela. Essayer de remonter le cours de sa vie pour mettre le doigt sur un traumatisme de l’enfance ou sur tout ce qui peut ĂȘtre Ă  l’origine de notre recherche permanente d’approbation.

Comprendre son passé pour mieux construire son futur !

apprendre a se connaitre quand on est sensible

Poursuivre sa légende personnelle et se réaliser pleinement

Si vous avez lu le classique de Paulo Coelho, « L’Alchimiste« , l’expression rĂ©aliser sa lĂ©gende personnelle n’a aucun secret pour vous ! Si ce n’est pas encore le cas (car ce livre est un incontournable), je vais tĂącher de tenter de vous rĂ©sumer la morale en une phrase.

Chaque ĂȘtre sur terre a le devoir de dĂ©couvrir puis de poursuivre inlassablement sa mission sur terre.

DĂšs que l’on dĂ©couvre pour quelle raison nous avons Ă©tĂ© envoyĂ©s ici bas, nous pouvons nous focaliser sur notre seul objectif.

Une telle entreprise, ne nĂ©cessite pas de caution morale de la part d’une autre personne puisque au fond de nous, nous savons pour quelle raison nous avançons. Nous connaissons notre but dans la vie et cette mission ne nĂ©cessite d’autre carburant que l’Ă©nergie qui nous vient de l’intĂ©rieur.

Inutile de se comparer car chacun a son propre projet de vie, chacun a sa propre destinée.

En SynthÚse la guérison du besoin de reconnaissance

Nous l’avons vu, le besoin de reconnaissance est naturel et surtout innĂ© chez l’homme.

Ainsi, ce dĂ©sir profond n’est pas nĂ©faste tant qu’il ne dĂ©passe pas une certaine limite. Au-delĂ  d’une certaine frontiĂšre et s’il n’est pas assouvi, on peut considĂ©rer qu’il est plus destinĂ© Ă  satisfaire son Ă©go qu’Ă  simplement affirmer sa personnalitĂ© et peut dans ce cas conduire Ă  des sentiments toxiques tels que la frustration ou Ă  la jalousie !

Comprendre et contenir notre nature humaine est donc la clé !

AprĂšs tout, inutile de se sentir incompris lorsque l’on nous fiat une remarque car nous pouvons considĂ©rer que mĂȘme une critique nĂ©gative est une forme d’attention, de reconnaissance et que c’est toujours mieux que de l’indiffĂ©rence !

DĂšs lors tout est une question d’Ă©tat d’esprit.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager sur vos rĂ©seaux sociaux, cela me fera Ă©normĂ©ment plaisir 😉😉

 
Partager

11 rĂ©flexions au sujet de “➀ Comment soigner son dĂ©sir d’estime et de considĂ©ration”

  1. Merci beaucoup pour cet article,
    Apprendre Ă  se connaĂźtre pour en tirer tout le potentiel et ainsi trouver l’estime des autres envers soi.
    Comme tu l’Ă©cris si bien : Ne pas chercher Ă  imiter et affirmer sa diffĂ©rence

     
    RĂ©pondre
    • Et oui ! Nous sommes tous diffĂ©rents mais avons tous de la valeur ! Merci pour ton commentaire Alexandre

       
      RĂ©pondre
  2. La besoin de considĂ©ration est clairement un besoin. Nos attentes peuvent mĂȘme varier dans le temps et en fonction de l’effort que l’on a mis. Le dĂ©fi : ĂȘtre rĂ©aliste dans nos attentes, prendre soin de soi et ne jamais au-delĂ  de nos limites pour aller en chercher plus On risque d’ĂȘtre trĂšs déçu et frustrĂ© sur le long terme, comme tu le dis si bien vivre le moment et se concentrer sur soi.

     
    RĂ©pondre
    • Merci Isabelle pour ce retour et effectivement oublier le regard des autres fait une vraie diffĂ©rence dans notre vie !

       
      RĂ©pondre
  3. Merci pour cet article! Avant de commencer Ă  rechercher la reconnaissance et l’estime des autres, nous devons nous tourner vers nous-mĂȘmes et appliquer ces sentiments Ă  nous-mĂȘmes. Lorsque nous rĂ©alisons Ă  quel point nous sommes prĂ©cieux pour nous-mĂȘmes et Ă  quel point nous ressentons du sens dans ce que nous faisons, la reconnaissance du monde extĂ©rieur, qui n’est jamais superflue, est en quelque sorte diminuĂ©e. La question est que lorsque nous cherchons quelque chose chez les autres, nous devons commencer par nous-mĂȘmes et donner ce que nous voulons, mĂȘme sans attendre quelque chose en retour. Les bonnes personnes nous trouvent, celles avec qui on est Ă  100% nous-mĂȘmes et avec qui on sent qu’on peut toujours ĂȘtre comme ça sans avoir honte. Merci encore !

     
    RĂ©pondre
    • Merci Ă  vous Genka pour ce partage avec lequel je ne peux qu’ĂȘtre alignĂ© 🙂

       
      RĂ©pondre
    • Ce serait avec plaisir ! MĂȘme si je n’ai pas encore communiquĂ© sur le blog 🙂

       
      RĂ©pondre
  4. Merci pour cet article trÚs intéressant.
    Je connais bien ce besoin… et je n’ai pas fini d’y travailler dessus… Toutes les approches apportent un petit pas…
    Si je comprend bien ce besoin est tout Ă  fait naturel et normal mais il faut le faire descendre simple en dessous du niveau oĂč il commence Ă  nous faire souffrir…

     
    RĂ©pondre
    • Chacun Ă  sa façon de l’assouvir et il est crucial de se connaĂźtre pour cette raison 🙂 Merci votre commentaire 🙂

       
      RĂ©pondre
  5. Excellent article, trĂšs complet !!
    Pour moi ce qui a Ă©tĂ© efficace c’est la recherche de l’origine du manque d’estime de moi, qui est passĂ© par un travail sur moi avec un psychologue. En effet, j’avais besoin de faire le deuil de la valeur que j’attendais encore que mes parents me donnent : j’Ă©tais restĂ©e dans le rĂ©fĂ©rentiel externe de la valorisation que l’on a tous quand on est enfants. On a besoin d’entendre les adultes nous dire qu’on a de la valeur pour y croire. Je n’Ă©tais pas passĂ©e dans le rĂ©fĂ©rentiel interne, celui oĂč c’est moi-mĂȘme qui suis Ă  mĂȘme de porter un jugement sur ma propre valeur, quoi qu’en disent les autres… Avec un bon accompagnement, de bonnes lectures comme « les 5 blessures qui empĂȘchent d’ĂȘtre soi-mĂȘme » et des fleurs de Bach comme Cerato, j’ai pu me dĂ©tacher du besoin de reconnaissance des autres et je me sens libĂ©rĂ©e ! 🙂

     
    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.