➀ Comment ĂȘtre dĂ©terminĂ© dans tout ce que l’on entreprend ?

Comment ĂȘtre motivĂ© dans tout ce que l’on entreprend dans la vie de tous les jours ?

L’attitude et le comportement que nous adoptons face aux situations du quotidien, ont une influence directe sur ce que nous attirons : les Ă©vĂšnements comme le type de personnes.

Par lĂ , il faut comprendre qu’au-delĂ  mĂȘme du rĂ©sultat de nos actions, l’image que nous renvoyons aux autres, aux individus que nous cĂŽtoyons, dĂ©termine grandement leur conduite Ă  notre Ă©gard.

On mesure ainsi toute l’importance que peut avoir le fait de chercher en permanence Ă  apprendre Ă  se connaĂźtre pour mieux maĂźtriser notre image (celle que l’on renvoies) et espĂ©rer influencer positivement notre environnement.

L’ambition de cet article, comme son titre l’indique, est d’essayer de comprendre d’oĂč provient la force de caractĂšre et la volontĂ© d’une personne et d’en dĂ©duire des techniques pour savoir comment ĂȘtre motivĂ© au quotidien.

Comment et pourquoi se sentir motivé au quotidien ?

Image par Shad0wfall de Pixabay 

Que veut dire ĂȘtre motivĂ©, ĂȘtre dĂ©terminĂ© ?

Si l’on se rĂ©fĂšre aux synonymes mentionnĂ©s dans le dictionnaire, une personne dĂ©terminĂ©e est une personne qui manifeste une attitude ferme et rĂ©solue. 

Cela sous-entend donc que la personne sait oĂč elle va, sait ce qu’elle fait, et qu’elle manifeste une volontĂ© fermement dĂ©cidĂ©e.

En deux mots, qu’elle sait ce qu’elle veut (et ce qu’elle ne veut pas).

Pour NapolĂ©on Bonaparte, il s’agirait paradoxalement d’une philosophie et d’une conduite pleines de prudence :

« La plus vraie des sagesses est une détermination ferme. »

Napoléon Bonaparte

Mais la dĂ©termination est Ă©galement associĂ©e au rĂ©sultat psychologique de ce que nous dĂ©cidons. En d’autres termes il s’agirait de la rĂ©sultante de notre personnalitĂ© et de nos choix.  

Pourquoi faut-il ĂȘtre rĂ©solu dans ce que l’on entreprend ?

Être convaincu pour s’auto-motiver

La force de la conviction est sans doute avec l’instinct de survie l’Ă©nergie la plus forte qui puisse nous entraĂźner vers la rĂ©alisation de nos rĂȘves.

« Ils ne savaient pas que c’Ă©tait impossible, alors ils l’ont fait. »

Mark Twain

5 RĂ©flexions sur la Signification du Bien Être selon Mark Twain - DĂ©velopper sa confiance en comprenant son cerveau 🧠

Au travers de cette rĂ©flexion de Mark Twain, on comprend que l’ĂȘtre humain a une capacitĂ© Ă  se construire des scĂ©narios de sa propre vie, basĂ©s sur la rĂ©signation.

Cela peut ĂȘtre par manque de courage, de tĂ©mĂ©ritĂ© ou par peur du risque, mais l’Homme prĂ©fĂšre souvent commencer par se chercher des excuses de son « probable » futur Ă©chec, plutĂŽt que d’envisager toutes les possibilitĂ©s de parvenir Ă  ses fins.

Sur le plan du MBTI, tous les profils psychologiques ne sont cependant pas Ă©gaux sur ce plan.

Sans rentrer dans le dĂ©tails des particularitĂ©s des 16 personnalitĂ©s, on peut considĂ©rer par exemple que les 4 personnalitĂ©s dites « idĂ©alistes » (ou NF) ont une plus grande difficultĂ© que la moyenne Ă  poursuivre leurs efforts dans l’atteinte de leurs objectifs.

Le fait qu’elles soient en quelque sorte moins rigoureuses et moins tenaces dans la continuation de leur quĂȘte y est pour beaucoup.

Les profils « Rationnels » (NT) font Ă  l’inverse, gĂ©nĂ©ralement preuve d’une plus grande assurance.

Écoutant prioritairement leur logique (au dĂ©triment de leurs Ă©motions) quand ils doivent dĂ©cider, ils savent mesurer, leurs efforts et leurs prises de risques laissant moins de place au hasard.

Leur vĂ©cu fait qu’en se rĂ©fĂ©rant Ă  des situations similaires ils parviennent Ă  gagner en conviction pour renforcer leur vigueur dans l’atteinte de leurs buts.

LĂ  oĂč on peut comprendre le cercle vicieux ou vertueux en fonction des personnes, c’est que ce sentiment s’auto-alimente.

Une personne qui doute d’elle-mĂȘme et de sa capacitĂ© Ă  rĂ©ussir jettera l’Ă©ponge plus rapidement, tandis qu’une personne convaincue par son plan, par sa rĂ©flexion, poursuivra malgrĂ© les difficultĂ©s et contretemps bien plus longtemps.

On ne parle lĂ , mĂȘme pas de rĂ©sistance Ă  l’effort ! 

Se montrer obstiné pour Rassurer et entraßner les autres ?

Mais la conviction qu’un individu a en lui n’est pas importante que pour sa propre personne.

En effet, on n’imagine pas Ă  quel point notre comportement (conscient ou inconscient) influence directement les personnes qui nous entourent.

Au niveau du cercle familial, l’influence que les parents ont sur l’attitude prĂ©sente et future de leurs enfants est immense.

Partant du principe que dans la majeure partie des foyers, la figure du parent est celle du modĂšle parfait aux yeux de l’enfant (au moins jusqu’Ă  l’adolescence), une conduite assurĂ©e, intrĂ©pide et pleine de certitudes joue inĂ©vitablement sur sa personnalitĂ©.

Quand les pĂ©do psychiatres affirment que les premiĂšres annĂ©es de vie sont les plus importantes dans la construction psychologique de l’ĂȘtre humain (notamment dans le livre « Tout se joue avant 6 ans » de F. Dodson), on comprend Ă  quel point l’image du parent sĂ»r de lui peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique.

Mais les effets bĂ©nĂ©fiques d’une attitude dĂ©terminĂ©e et motivĂ©e impactent bien au-delĂ  de la famille.

Les amis, les collĂšgues de travail et mĂȘme les inconnus que l’on rencontre pour la premiĂšre fois se sentiront naturellement en sĂ©curitĂ© Ă  votre contact.

Si vous ĂȘtes convaincu(e) et ferme dans vos dĂ©cisions vous inspirerez automatiquement confiance et ce, mĂȘme si au fond de vous ce n’est pas aussi marquĂ©.

L’important n’est pas tant ce que vous ressentez que ce que vous laissez paraĂźtre… MĂȘme si se sentir sĂ»r de soi et rĂ©solu aide forcĂ©ment.

Bref, il serait faux de croire que les consĂ©quences bĂ©nĂ©fiques d’une totale motivation ne s’arrĂȘtent qu’Ă  soi.

Être dĂ©cidĂ© pour travailler sa PersĂ©vĂ©rance

“La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.”

Confucius

merite-se-relever

Comme le disait le philosophe chinois, la capacitĂ© d’un ĂȘtre Ă  ne jamais abandonner est une qualitĂ© suprĂȘme.

Au-delĂ  mĂȘme de permettre Ă  l’individu de se rapprocher de son but, cette compĂ©tence peut, au final, l’encourager Ă  entreprendre de nouveaux projets !

Trop souvent, le dĂ©couragement sape toutes les envies de se lancer dans une aventure qui pourtant nous tient Ă  cƓur.

La seule idĂ©e de s’imaginer les Ă©preuves inĂ©vitables par lesquelles nous devrons passer, nous empĂȘche de faire le premier pas… Manifester une quelque forme de persĂ©vĂ©rance c’est donc en quelque sorte faire preuve de bravoure !

VoilĂ  pourquoi il est essentiel d’ĂȘtre convaincu et dĂ©cidĂ© dans tout ce que l’on entreprend, car indirectement cela conduit au succĂšs.

Si l’on part du principe que le fait de se relever encore et encore, malgrĂ© l’Ă©chec mĂšne inĂ©vitablement au succĂšs, le fait de savoir pourquoi l’on souffre, pourquoi on doit endurer, nous donne un petit supplĂ©ment d’Ăąme qui nous aide Ă  franchir les obstacles.

Cette ressource supplĂ©mentaire c’est exactement ce qui anime un sportif qui tiendra plus longtemps l’effort s’il voit la ligne d’arrivĂ©e, s’il a un point de mire.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Comment ĂȘtre motivĂ© et dĂ©terminĂ© ? 7 astuces

Maintenant que nous sommes convaincus de l’importance de poursuivre nos objectifs avec une volontĂ© de fer, encore faut-il savoir comment entretenir un tel Ă©tat d’esprit.

Être clair sur ce que l’on veut pour se persuader de sa rĂ©ussite

Tout d’abord, il est trĂšs important de comprendre que tant que l’on n’est pas clair sur ce que l’on veut vraiment, il nous sera difficile d’entretenir une dĂ©termination sans faille.

N’oublions pas que nous parlons ici d’un marathon et non d’un sprint ! AprĂšs tout ne dit-on pas que l’on ne trouve que ce que l’on cherche ?!

S’il y a bien un domaine dans lequel on sait Ă  quel point cette rĂšgle est gage d’efficacitĂ©, c’est dans le domaine commercial.

N’importe quel vendeur vous le dira, un objectif bien dĂ©fini est dĂ©jĂ  Ă  moitiĂ© atteint. On a mĂȘme dĂ©veloppĂ© un acronyme pour rĂ©sumer cette idĂ©e.

On parle d’un objectif SMART En clair, on considĂšre qu’un objectif est correctement formulĂ©, correctement dĂ©fini s’il remplit 5 conditions.

Il se doit d’ĂȘtre :

  • SpĂ©cifique : le plus prĂ©cis votre but sera, le plus de chances vous aurez de l’atteindre. Ne dites pas « je veux rĂ©aliser les rĂȘves d’une vie », mais plutĂŽt « je veux aller m’installer au Japon, d’ici 5 ans ». C’est votre but ! Sa dĂ©finition doit VOUS parler Ă  VOUS ! Le mieux dĂ©fini votre objectif sera le plus efficace sera votre attitude. 
  • Mesurable : ou quantifiable ! En d’autres termes, il faut que son atteinte ne souffre d’aucune discussion. Il ne faut pas laisser la place Ă  l’interprĂ©tation ! Pour cela le mieux est encore de rendre sa mesure quantifiable : « rĂ©aliser un marathon de 42 kilomĂštres », « passer une semaine sans fumer » etc…
  • Accessible : Il est nĂ©cessaire de tenir compte du contexte dans lequel nous Ă©voluons ! Certaines contraintes qui ne dĂ©pendent pas de nous, doivent ĂȘtre prises en considĂ©ration. Il serait totalement contre-productif d’ambitionner de vendre un peigne Ă  un chauve 🙂
  • RĂ©aliste : l’ambition est certes une qualitĂ©, mais avoir les pieds sur terre en est une autre. Inutile de s’enflammer en mettant la barre Ă  un niveau tel qu’il vous sera impossible de la dĂ©passer ! Cela est contre productif et pourrait mĂȘme vous dĂ©courager. Mieux vaut viser moins haut et ĂȘtre pragmatique.
  • et « Timé » ou Temporel : enfin la derniĂšre particularitĂ© qu’un objectif bien dĂ©fini doit avoir, est la limite dans le temps. Dire « je veux perdre 3 kilos » a bien moins d’efficacitĂ© que le fait de prĂ©ciser « je veux perdre 3 kilos avant la fin de l’annĂ©e ». L’idĂ©e qu’il existe une Ă©chĂ©ance nous empĂȘche de remettre au lendemain et nous force dĂ©finitivement Ă  avancer.

Si vous souhaitez gagner en conviction dans la poursuite de votre but, commencez par ĂȘtre au clair avec le but en lui-mĂȘme !

Savoir Ă©couter son cƓur pour ĂȘtre entreprenant

« C’est impossible dit la fiertĂ©. C’est risquĂ© dit l’expĂ©rience. C’est sans issue dit la raison. Essayons murmure le cƓur. »

William Arthur Ward

MĂȘme s’il est nĂ©cessaire de systĂ©matiquement prendre en considĂ©ration des Ă©lĂ©ments factuels et concrets lorsque l’on prend une dĂ©cision, il est Ă©galement essentiel d’Ă©couter son cƓur.

Prendre le temps de percevoir ce que l’on ressent, de prĂȘter attention Ă  la partie Ă©motionnelle de notre cerveau, est une double nĂ©cessitĂ© :

  • parce qu’elle est la garantie de savoir que l’on est sur le bon chemin, que l’on ne se trompe pas
  • et surtout parce qu’elle nous confĂšre une Ă©nergie supplĂ©mentaire, un petit supplĂ©ment d’Ăąme qui nous portera dans notre dĂ©termination Ă  atteindre notre objectif.

Le degrĂ© d’importance de la prise en compte de la dimension affective de nos choix (la fonction feeling) est une variable que le modĂšle MBTI prend en considĂ©ration.

Concernant l’axe de prise de nos dĂ©cisions, le modĂšle thĂ©orisĂ© par Katerine Cook Briggs et Isabel Briggs Myers, considĂšre que tous les profils de la matrice MBTI ont une part qui provient plus ou moins fortement du cƓur.

Les 16 profils ont tous sans exception 4 fonctions plus ou moins maßtrisées : une fonction dominante, une fonction auxiliaire, une fonction tertiaire et une fonction inférieure.

Nous avons donc tous une fonction infĂ©rieure et par rĂ©flexe notre cerveau ne l’utilisera pas car il sait qu’il n’est pas Ă  l’aise avec.

Il faut comprendre que vous n’ĂȘtes pas « paramĂ©tré » comme les personnes que vous cĂŽtoyez au quotidien et que chaque individu sur terre a sa propre sensibilitĂ©.  

DĂšs lors, vous pouvez comprendre et ne pas mal interprĂ©ter le manque de dĂ©monstration affective d’un parent. Ce n’est pas qu’il n’Ă©prouve pas de sentiments comme vous, c’est simplement qu’il n’est pas dĂ©monstratif « à l’extĂ©rieur ».

Ce n’est pas visible ! Je ne peux que vous inviter Ă  faire le test que je propose pour tenter de cerner votre personnalitĂ© psychologique et les caractĂ©ristiques qui y sont liĂ©es.

DĂ©tailler les Ă©tapes du chemin vers l’objectif et ĂȘtre opiniĂątre

Une des principales causes de rĂ©signation ou de dĂ©motivation quand on poursuit un but, est le fait de ne pas savoir quoi faire ? comment faire ? quand le faire ? Bref, d’avoir un tas d’interrogations…

Ces questions si elles restent trop longtemps sans rĂ©ponse agissent inĂ©vitablement tĂŽt ou tard sur notre motivation… Difficile d’avancer d’un pas ferme quand on ne sait pas oĂč on va !

La solution, pour Ă©viter ce genre d’hĂ©sitations, est tout simplement de tracer son chemin en amont.

En essayant de dĂ©finir le plus prĂ©cisĂ©ment possible toutes les Ă©tapes (mĂȘme les plus insignifiantes) qui nous conduiront au succĂšs, on gomme automatiquement ces petits temps morts pendant lesquels notre cerveau a le temps de se poser des questions inutiles.

Ce n’est pas la premiĂšre fois que j’Ă©voque sur ce blog le KaĂŻzen. 

Le KaĂŻzen est un un concept hĂ©ritĂ© du monde industriel, qui vise Ă  l’amĂ©lioration continue. Chaque jour la dĂ©marche de trouver une toute petite amĂ©lioration fait qu’au bout du compte on a progressĂ© et amĂ©liorĂ© nos performances.

Si je fais un parallĂšle avec le MBTI, je dirais qu’une telle approche se rapproche particuliĂšrement d’une des fonctions cognitives de recueil des informations, la fonction Sensations.

On estime que 70% des individus privilégient ce mode de récolte des données qui nourrissent le cerveau pour leurs prises de décisions. Les 30% restants, ayant plutÎt une prédilection pour le mode intuitif.

Les personnes qui utilisent donc leurs 5 sens ont pour particularitĂ© de fonctionner en mode sĂ©quentiel, c’est-Ă -dire qu’elles seront Ă  l’aise en avançant progressivement, pas aprĂšs pas. A l’inverse, les personnes privilĂ©giant l’intuition ont besoin de connaĂźtre le but final Ă  atteindre, la ligne d’arrivĂ©e.

Donc si vous ĂȘtes une personne sensitive il sera capital de baliser votre chemin jusqu’Ă  votre but, tandis que si vous ĂȘtes intuitif(ve)s, vous devrez au contraire chercher Ă  trĂšs bien comprendre et visualiser la ligne d’arrivĂ©e.

En fin de compte, fonctionner par Ă©tape peut aussi ĂȘtre vu comme une façon de segmenter de gros objectifs, en une multitude de petites intentions qui dĂ©velopperont en nous des compĂ©tences nĂ©cessaires au succĂšs.

Imaginer ce que l’on a Ă  perdre et travailler son Ă©tat d’esprit pour ĂȘtre audacieux

Une des mĂ©thodes que j’aime utiliser dĂšs lors que le doute ou la peur m’envahit est prĂ©cisĂ©ment de me projeter dans un futur hypothĂ©tique, de faire des hypothĂšses.

Si l’on n’y prĂȘte pas attention, notre cerveau peut nous jouer des tours ! Chez certaines personnes notre « boĂźte noire » peut avoir la fĂącheuse tendance Ă  se laisser entraĂźner et Ă  cultiver l’idĂ©e que la rĂ©ussite n’est pas pour nous.

Souvent conditionnĂ© par son Ă©ducation ou du moins, par son vĂ©cu, l’individu peut entretenir un « mindset » pessimiste.

Le fait de s’interroger sur les pires consĂ©quences qui pourraient nous arriver en cas d’Ă©chec est une dĂ©marche qui nous pousse inĂ©vitablement Ă  relativiser la gravitĂ© de nos choix et Ă  oser dĂ©passer certaines barriĂšres psychologiques.

Si l’on n’y pense bien, la diffĂ©rence entre les gens qui rĂ©ussissent dans la vie et ceux qui stagnent ou Ă©chouent est tout simplement le fait d’oser.

Quand les premiers considĂšrent qu’ĂȘtre audacieux est la meilleure façon de se crĂ©er des opportunitĂ©s, les seconds voient les prises de risques comme une Ă©ventualitĂ© de perdre ce qu’ils ont. En bref, pour faire simple, les premiers voient ce qu’ils ont Ă  gagner quand les seconds voient ce qu’ils pourraient perdre.

Bronnie Ware, une infirmiĂšre en soins palliatifs qui accompagna des centaines de personnes dans les derniers jours de leur vie rĂ©vĂ©la dans son livre les 5 plus grands regrets des ĂȘtres humains Ă  l’aube de la mort :

  • « J’aurais aimĂ© avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre que les autres attendaient de moi »
  • « Je regrette d’avoir travaillĂ© si dur »
  • « J’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments »
  • « Je regrette de ne pas avoir gardĂ© contact avec mes amis »
  • « J’aurais aimĂ© m’autoriser Ă  ĂȘtre plus heureux ».

Autant de motivations de poursuivre ses rĂȘves avec une farouche envie de vivre !

Comment ĂȘtre motivĂ© ? En apprenant Ă  se connaĂźtre !

Comme souvent chez l’ĂȘtre humain, le dĂ©veloppement de nouvelles compĂ©tences passe par une premiĂšre Ă©tape indispensable et donc cruciale, celle d’apprendre Ă  se connaĂźtre.

Apprendre Ă  se connaĂźtre c’est faire un bilan. C’est dĂ©couvrir ses forces, ses faiblesses et commencer par les accepter ! Une fois seulement ce travail de diagnostic effectuĂ©, il est possible d’avancer avec des certitudes.

Un outil comme le MBTI que je cherche tant Ă  dĂ©mocratiser sur ce blog, est formidable en cela car il permet de faire prendre conscience Ă  quiconque qu’il a des facilitĂ©s naturelles constituant en quelque sorte ses « domaines d’expertise ».

Rien de tel que de prendre conscience de sa valeur pour ĂȘtre convaincu de ce que l’on peut apporter autour de soi.

Si vous ĂȘtes ESFJ, vous savez que vous ĂȘtes douĂ©s pour ressentir les Ă©motions d’autrui, les Ă©couter et savoir y rĂ©pondre.

Si vous ĂȘtes ESTJ, votre talent c’est l’organisation du monde qui vous entoure.

Chacun des 16 profils se doit de dĂ©couvrir sa zone de gĂ©nie pour se persuader de la valeur qu’il peut procurer Ă  la SociĂ©tĂ© ! Bien entendu je ne parle ici que du MBTI, mais il existe un tas d’outils de dĂ©veloppement personnel qui peuvent jouer le mĂȘme rĂŽle.

L’important est simplement de comprendre que dĂ©couvrir ses compĂ©tences innĂ©es est le dĂ©but de toute Ă©volution !

Mettre en place des routines pour devenir inébranlable

Il est Ă©galement possible d’entretenir et mĂȘme de dĂ©velopper sa force de conviction grĂące Ă  la puissance des habitudes.

En effet, si l’on part du principe que plus on rĂ©alise une activitĂ© plus on devient efficace, on peut considĂ©rer que la mise en place de rituels permettra de renforcer notre confiance en nous et donc notre dĂ©termination.

La seule condition finalement est d’avoir connu au cours de son existence assez d’expĂ©riences de vie dans lesquelles on a eu la preuve que plus on pratique et mieux on rĂ©ussit.

Ainsi, notre cerveau associant les habitudes au succĂšs, la rĂ©pĂ©tition de routines peut Ă©galement nous permettre d’asseoir nos certitudes. 

Sur ce plan lĂ  Ă©galement, le MBTI peut nous apporter des Ă©clairages. En effet, les 70% de la population (dont vous faites peut-ĂȘtre partie) qui sont Sensitifs, ont une propension Ă  s’amĂ©liorer au fur et Ă  mesure qu’ils rĂ©pĂštent les mĂȘmes actes.

Les Intuitifs pour leur part c’est tout le contraire. Au bout d’un moment refaire et refaire les mĂȘmes choses aboutira Ă  l’ennui puis Ă  l’inefficacitĂ©…

Visualiser sa réussite pour entretenir sa motivation

Enfin, pour terminer il est possible d’Ă©voquer une derniĂšre mĂ©thode trĂšs efficace pour renforcer son mental : la visualisation.

Le principe est tout simplement d’envoyer au cerveau les images de sa future rĂ©ussite. En se reprĂ©sentant mentalement la scĂšne finale de notre succĂšs, il est possible d’accĂ©lĂ©rer et d’affermir notre certitude.

Pour que cela fonctionne au mieux, il est idĂ©al de « jouer » avec tous ses sens… Le but Ă©tant en quelque sorte, de duper le cerveau !

En plus d’envoyer des images en visualisant l’atteinte de son but, l’individu peut ainsi fermer les yeux et essayer de se remĂ©morer ses expĂ©riences passĂ©es, les sons, les odeurs, les sensations physiques associĂ©s Ă  la situation souhaitĂ©e. En d’autres termes, il est possible de crĂ©er son bonheur !

Un des meilleurs exemples pour illustrer l’efficacitĂ© de cette technique est l’exercice mental que font de nombreux sportifs pour optimiser au mieux leurs performances.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

A Retenir

Dans une sociĂ©tĂ© oĂč le dĂ©passement et l’accomplissement de soi sont de trĂšs prĂ©sents, une qualitĂ© comme la dĂ©termination prend une place majeure.

A notre Ă©poque, de plus en plus de gens rĂȘvent de rĂ©aliser leurs rĂȘves ou de changer radicalement de vie pour ĂȘtre enfin zen et alignĂ©s avec leur inconscient, avec leur vraie nature…

Mais trop souvent, c’est justement une carence de motivation et de suite dans les idĂ©es qui les empĂȘche de faire de leur idĂ©al une rĂ©alitĂ©.

DĂšs lors que l’on comprend que l’on a toutes et tous, quelle que soit notre personnalitĂ©, la possibilitĂ© de muscler notre capacitĂ© Ă  ĂȘtre motivĂ©, Ă  ĂȘtre serein car tous nos rĂȘves deviennent rĂ©alisables.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager 😉😉

 
Partager

7 rĂ©flexions au sujet de “➀ Comment ĂȘtre dĂ©terminĂ© dans tout ce que l’on entreprend ?”

  1. Oui il faut savoir faire preuve de dĂ©termination dans la vie pour accomplir ses buts tout en n’oubliant pas de se laisser vivre aussi et c’est un Ă©quilibre qu’il faut atteindre, un bon dosage Ă  faire 🙂

     
    RĂ©pondre
    • Effectivement Lara ! Merci pour votre commentaire 🙂

       
      RĂ©pondre
  2. Toujours intĂ©ressant d’analyser une personnalitĂ© par son profil psychologique … surtout lorsque le notre est radicalement diffĂ©rent … et cela me suscite toujours un questionnement tel que « que ferais-je Ă  sa place selon mon profil ? » , « qu’airs-je Ă  envier ou pas Ă  cette personne ? » … en tout c’est toujours un plaisir de lire les articles de votre blog et je retiens particuliĂšrement la citation de William Arthur Ward “C’est impossible dit la fiertĂ©. C’est risquĂ© dit l’expĂ©rience. C’est sans issue dit la raison. Essayons murmure le cƓur.”

     
    RĂ©pondre
  3. Merci pour les prĂ©cieux conseils ! Merci aussi de nous avoir rappelĂ© l’objectif Smart. Nous devons travailler dur pour ĂȘtre dĂ©terminĂ©s, mais si nous faisons de petits pas en avant, nous rĂ©ussissons Ă  chaque fois, mĂȘme si nous n’atteignons pas le but ultime.

     
    RĂ©pondre
  4. Une fois que l’on a bien dĂ©fini ses objectifs SMART, je pense qu’adopter une rigueur et une persĂ©vĂ©rance de fer est la clef, car en effet, la motivation ne dure pas dans le temps ! Merci pour cet article de qualitĂ© 🙂

     
    RĂ©pondre
    • Je suis 100% d’accord ! Personnellement je sais que je n’ai aucun gĂ©nie, pas de talent particulier… mais je compense par mon endurance et les petits efforts de tous les jours me font avancer 🙂 Merci pour ce retour JosĂ© !

       
      RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.