Comment être imperturbable comme le président américain Joe Biden ?

Introduction

Comment peut-on être serein quand on s’apprête à diriger pour 4 années un pays actuellement ravagé par une épidémie hors de contrôle, dont l’économie n’a jamais été aussi fragile et qui plus est « au bord d’une guerre civile » ?

Bon, j’exagère un peu pour le dernier point mais le dernier mandat présidentiel de Donald Trump a véritablement créé une fracture entre les deux Amériques.

Comment faire pour être détendu et zen au quotidien quand, même sans être président de la première puissance du monde, vous prenez tout à cœur et vivez dans un stress permanent entre le travail, les tâches ménagères, votre vie de couple, les enfants et tous les soucis liés à l’environnement d’une vie moderne « classique ».

Pour en revenir au 46ème Président des Etats-Unis, il peut être certain que ses 4 prochaines années de vie ne seront pas sans agitation, sans problème et pas de tout repos.

Et pourtant, à l’instar d’un autre président dont il a été Vice-Président, il ne laisse pour le moment rien paraître.

tranquille-pose-relaxation-detendu-serein

Que veut dire être serein ?

Définition

Être serein, c’est avant tout un état d’esprit, un mode de vie. C’est adopter des habitudes qui changent votre mental pour vous apaiser intérieurement et faire que presque rien ne vous atteint.

Être serein c’est passer outre l’anxiété et les inquiétudes, pour vivre votre quotidien avec un mental apaisé.

Mais ne nous y trompons pas !

Cela ne signifie pas avoir une vie sans problème, car personne ne contrôle les éléments extérieurs de son existence… Qui plus est quand on est un dirigeant politique de premier ordre.

D’ailleurs, il faut bien entendu garder à l’esprit que dans le cas de Joe Biden, l’image qu’il laisse paraître en public ne reflète pas forcément ce qu’il ressent intérieurement.

Comme tout homme politique, il doit énormément veiller au paraître !

Finalement, on peut s’accorder sur le fait qu’être serein, concerne surtout la façon de réagir face aux événements qui nous arrivent, la gestion de nos émotions et le choix de nos réactions.

sentiments-personnalite-ressenti-emotif

Le terme de « sérénité » dans le langage courant

Au-delà, de cette première définition « officielle », on a coutume d’associer de nombreuses images lorsque l’on utilise le terme, dans le langage de tous les jours.

Que ce soit au travail, en amour ou pour désigner l’attitude d’une personne, le qualificatif « serein » est très positif.

Ce n’est pas seulement sembler calme ou placide, ce qui peut être interprété comme une attitude nonchalante. Il s’agit surtout de paraître imperturbable, en toutes circonstances, quoi qu’il arrive !

Inévitablement, un individu doté de cette qualité renvoie l’image de quelqu’un de confiant, de sûr de lui et surtout de très rassurant.

Pourquoi rassurant ?

Parce que l’on a l’impression, qu’avec lui, quels que soient les impondérables, il ne peut rien nous arriver.

Donc plus qu’un simple trait de caractère, la sérénité est une notion qui prend beaucoup plus en compte l’impact de cette attitude sur notre environnement.

Comme je viens de l’écrire, il ne faut pas être dupe et se dire que quand on est candidat à la Maison Blanche, il est nécessaire voire stratégique de renvoyer ce genre d’image… encore que tous les candidats de la dernière élection ne semblaient pas forcément chercher à la transmettre.

Pourquoi chercher à être d’un calme olympien ?

Avant de nous pencher sur la personnalité de Joe Biden, et d’essayer de voir comment il est possible de s’en inspirer, il est important de rappeler l’intérêt et les motivations que l’on peut trouver à être tranquille et paisible.

Chercher à rester zen et serein au quotidien, c’est comme chercher à être heureux : on le fait avant tout pour soi !

Mais cela rejaillit inévitablement sur notre entourage, que ce soit en famille ou au travail, car il est évidemment plus plaisant de côtoyer quelqu’un d’apaisé et d’humeur égale. Mais il n’en demeure qu’être serein est en premier bénéfique pour soi !

Que ce soit en faisant de la méditation, des exercices de relaxation ou respiration, il est très facile pour quiconque de se concentrer sur soi et sur l’instant présent.

Mais là où je pense que l’on se trompe, c’est de croire qu’il faille être serein pour être épanoui, alors que c’est l’inverse…

C’est en étant épanoui, optimiste et ouvert aux autres que l’on gagne en sérénité.

Contre-intuitif et pourtant vrai !

rassurant-reconfortant-assure-sur

Le profil psychologique du nouveau Président des Etats-Unis

Qui est-il ? Quelle est son histoire ?

Homme politique américain, il appartient au parti Démocrate (la gauche américaine en quelque sorte). Sans rentrer dans les détails de sa vie, il faut retenir qu’avant d’accéder à la tête du pays, il avait échoué à deux reprises lors de l’investiture de son parti en 2008 et 20 ans auparavant en 1988 (pour une histoire de plagiat de son discours, « emprunté » à un candidat britannique).

Il est donc le plus âgé de tous les présidents que l’Amérique n’ait jamais connus. D’un point de vue personnel sa vie fut marquée par plusieurs drames dont la perte de sa première épouse et de deux de ses enfants.

Il avait été le Vice-Président lors de la présidence du charismatique Barack Obama, entre 2009 et 2016 ce qui le mit finalement sur une rampe de décollage pour son succès, 4 ans plus tard, face au toujours sûr de lui, Donald Trump.

Sa personnalité psychologique : « l’altruiste » (ESFJ)

Si on se penche maintenant sur le profil psychologique de Joe Biden, il est « typé » selon le MBTI comme appartenant au profil ESFJ.

Ce profil est l’un des plus communs des 16 qui existent dans la classification établie selon les travaux de Carl Jung.

Il est surnommé, « l’altruiste » et il est caricaturé comme étant le portrait limpide de la mère nourricière, celui du « soutien ».

Les caractéristiques majeures de sa personnalité selon le MBTI sont :

  • sa grande serviabilité, le fait d’être vraiment tourné vers les autres ;
  • un vrai côté traditionaliste pas forcément à l’aise dans le changement
  • sa raison d’être : se sentir utile et aider autrui pour être aimé de sa communauté
  • très attaché à remplir son rôle social, il cherche à ce que personne ne se sente exclu
  • cependant son besoin d’être apprécié est aussi son point faible pouvant l’amener à être perçu comme manipulateur et collant.

Considéré comme ESFJ, Joe Biden fait partie de la catégorie des Gardiens (SJ) du changement. Ce tempérament est celui des 4 existants (avec les Idéalistes, les Rationnels et les Artisans) le plus représenté dans la population.

Si l’on fait un parallèle avec le profil psychologique de Barack Obama (considéré comme ENTP), on peut dire qu’ils devaient bien être complémentaires.

Ce dernier était un rationnel, un cartésien, et même si comme je l’expliquais dans l’analyse de sa personnalité MBTI, il maîtrisait très bien ses fonctions moins naturelles (Feeling extravertie et Sensation Introvertie), il n’en demeurait pas moins un président privilégiant avant tout sa logique et son impartialité

Joe Biden, lui, est l’exact opposé puisqu’en tant qu’« Altruiste », il est plutôt guidé par son souhait de trouver des consensus et des solutions qui conviennent au plus grand nombre.

 

Les lecteurs de cet article ont également aimé :  Pourquoi nature et confiance en soi sont-elles liées ?

Le parallèle avec le profil de Donald Trump

Pendant toutes les élections américaines, les journalistes n’ont cessé d’évoquer une Amérique divisée. A écouter les médias, le pays n’avait jamais été aussi clivé.

Il est également possible de trouver une explication à cette scission, si on s’intéresse aux deux profils psychologiques de Biden et de Trump.

Les caractéristiques sont vraiment aux antipodes :

  • Quand le désormais ex-président Trump, en tant qu’ESTP, a le profil d’un négociateur hors pair, boulimique de nouveaux projets, avide d’entreprendre, Joe Biden, lui, sait se contenter de ce qu’il a.
  • Là où Trump considère que la fin justifie les moyens et que tout doit être mis en œuvre pour atteindre ses objectifs, le nouveau président des USA, pour sa part, agit dans le respect des règles, en restant dans le cadre défini.
  • Quand l’ancien président, a une vraie facilité pour masquer ses émotions et ne laisse que très difficilement transparaître ce qu’il pense, il est possible de lire dans les pensées de Joe Biden, comme dans un livre (sans contrôle forcé de sa part).

Avec une fonction « Feeling extravertie », en fonction dominante il lui faut vraiment beaucoup de contrôle et de maîtrise de son inconscient pour ne pas laisser transpirer ses convictions.

Et vous ? Vous vous sentez plus proche de Donald, Barack ou de Joe ? Faites le test et constatez votre profil.

Comment être serein : 3 trucs très efficaces

Compter sur les autres (plus compétents) pour être tranquille

Ma première astuce pour ne pas être affecté (ou être moins affecté) par l’agitation et les angoisses, liées aux informations anxiogènes du quotidien, est le fait de me désintéresser des conséquences.

Même si le sujet évoqué me préoccupe au plus au point, j’essaie, pour rester imperméable au stress de regarder ailleurs !

On pourrait considérer cette attitude comme irresponsable, car si tout le monde fonctionnait de cette façon, « on n’irait pas loin ».

Mais en fait je ne vois désormais plus les choses ainsi. Ma logique est de me dire que si dans certains domaines il existe des gens plus concernés et surtout plus compétents que moi, je dois m’alléger de cette charge mentale.

Franchement, ça n’a pas été facile au début ! Rester flegmatique face au problème actuel du réchauffement climatique, m’était impensable il y a encore peu.

J’ai longtemps été très très inquiet face aux bouleversements que nous sommes en train de vivre.

Même si depuis je sais que le phénomène existe depuis les années 70, qu’il a tendance à s’accélérer, je me dis que les meilleurs scientifiques de la planètes cherchent des solutions.

Cela n’efface pas le problème, mais après tout ils sont plus experts que moi et tout aussi concernés… Alors autant garder mon flegme et concentrer mon énergie pour agir dans mes domaines de compétences !

Cela ne veut pas dire que je me moque des conséquences, que je ne fais pas à mon niveau tous les petits gestes du quotidien, bons pour la planète et que je reste immobile.

Cela signifie simplement que je choisis mes combats !

Apprendre à lâcher prise pour être serein

Dans la continuité de cet état d’esprit, de cette façon de penser, j’adopte également une attitude pour garder confiance en l’avenir : celle du lâcher prise.

En fait, c’est un peu la même philosophie, mais sur un plan plus spirituel.

Grâce à de petites séances de méditation de pleine conscience (pour reprendre le terme adéquat) et même sans être un expert dans ce domaine, il est possible par la respiration, en se concentrant sur le moment présent, de faire abstraction des troubles qui nous obnubilent.

L’objectif est simple : couper avec la tyrannie du mental !

C’est un peu comme essayer d’arrêter de laisser partir ses pensées dans tous les sens, de les canaliser et de réussir à reprendre le contrôle (paradoxal pour du lâcher prise) en purgeant notre esprit du négatif.

Relativiser, tempérer le cyclone permanent qui fait que nous ne cessons de penser, en toutes circonstances.

Relâcher la pression, pour apaiser son esprit et se détacher des soucis.

zen-relaxation-detendu-serein

Croire en soi en apprenant à se connaître et rester optimiste

Croire en soi pour vaincre ses peurs !

La démarche est simple : apprendre à se connaître pour prendre conscience de ses forces, de son potentiel grâce aux nombreux outils de développement personnel existants.

En focalisant son attention sur ses atouts et en réalisant qu’ils ne sont pas communs à tout le monde, on nourrit inévitablement son égo.

Mais pour être certain de chasser ses pensées négatives il faut être convaincu du sérieux de l’instrument par lequel nous cherchons à mieux se connaître.

Pour cela, la méthode indiscutable qui m’a été donnée de tester, est celle des tests physiques…

Dans le cadre de mon entreprise, j’avais reçu une formation incroyable pour déterminer mon profil psychologique.

Mais là, où la méthode utilisée par le consultant était différente, c’est qu’elle croisait à la fois des tests physiques (donc impossibles à influencer) avec un test écrit (qui venait corroborer les premiers résultats).

Personnellement, la description de mon profil psychologique s’appuyant sur le modèle psychologique de Carl Gustav Jung, était tellement précise et troublante de précision qu’il m’aurait é impossible de nier l’évidence.

Convaincu par la justesse de la description, j’ai pu entreprendre de travailler mes points de faiblesses « innés », en me soulageant déjà grâce à la part d’inné qu’elle comportait.

Si vous n’avez pas encore essayé de déterminer votre type psychologique, vous pouvez cliquer ici.

A Retenir :

Comment rester zen et paisible face aux critiques ? Que faire pour ne pas perdre ses moyens en étant submergé par des émotions incontrôlables ? Comment demeurer serein et ne pas perdre patience quand on est énervé ?

Il n’existe pas une seule et même réponse à ces questions qui convienne à tout le monde.

Comme nous l’avons vu au travers de cet article, nous avons tous un fonctionnement psychologique qui nous est propre. Mais chacun a le pouvoir d’agir pour son niveau de quiétude pour finalement mieux vivre.

Finalement tout commence par la connaissance, la compréhension et l’acceptation de soi.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux 😉😉

Partager

56 réflexions au sujet de “Comment être imperturbable comme le président américain Joe Biden ?”

  1. Article très intéressant comme d’habitude ! Merci Nicolas. Je trouve ça très rassurant la description du profil de Biden; Il ne devrait pas être imprévisible comme Trump ! Les Américains vont pouvoir souffler un peu !!

    Répondre
  2. Toutes les quêtes vers l’épanouissement, le bonheur, la sérénité et d’autres que je présume au mot “Acceptation”. Finalement, accepter la réalité revient à regarder la réalité en face au lieu de vivre dans un monde imaginaire et cela semble être le premier pas pour justement s’améliorer.

    Merci pour cet article bien complet sur le sujet.

    Répondre
  3. Merci Nicolas,
    Dans ma vie sentimentale et dans mon ancien travail pour moi le plus difficile était comme toi “de me dire que si dans certains domaines il existe des gens plus concernés et surtout plus compétents que moi”.
    C’est aussi valable pour les Blogs des BP, comme le tien pour être honnête. c’est difficile de voir que l’autre est mieux que le siens et ce dire que je suis aussi capable.
    A bientôt
    Rodney

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Rodney ! Se comparer n’est pas toujours bénéfique contrairement à ce que l’on croit. Il faut, je pense, se sentir aligné avec qui l’on est vraiment et ce qui nous anime 😊.

      Répondre
  4. Je te retrouve complètement dans l’idée de “choisir ses combats”. On ne peut pas être vertueux en tout. Ca serait épuisant.
    Cependant, on peut agir sans trop de difficulté en changeant quelque peu ses habitudes pour être plus “respectueux” de notre environnement. Les petits efforts, même s’ils n’ont aucune conséquence mesurables, donnent au moins l’impression de faire quelque chose de sensé… C’est toujours cela que l’on peut faire pour soi… et la planète.
    Si tout le monde agissait un peu. Ces gestes seraient déjà beaucoup plus visibles.

    Répondre
    • Merci pour ton partage Geoffrey, même si je pense que désormais des petits gestes ne suffiront plus. Il va falloir de grosses contraintes et des lois pour inverser la courbe 😊.

      Répondre
  5. Je suis tellement d’accord avec toi Nico ! Je me retrouve beaucoup quand tu parles du réchauffement climatique. C’est un problème majeur évidemment, mais en fait c’est exaspérant de voir et d’entendre des gens qui sont complètement déprimés alarmistes et moi j’ai envie de leur dire, mais faites un peu confiance à la nature aussi ! enfin bon je ne vais pas m’étaler là dessus, mais ce que je veux dire, c’est que on peut choisir aussi de positiver et de voir une version optimiste des choses.
    Bref, totalement en accord avec toi aussi sur la démarche de la conscience de soi pour accepter et calmer ses émotions.
    Merci pour ton article.

    Répondre
  6. Je ne connaissais pas du tout le profil de Joe Biden et la description que tu en as fait est tout à fait rassurante. Je ne savais pas non plus qu’il avait connu un tel drame familial. Merci pour ton article vraiment intéressant où l’on voit les différents profils psychologiques j’adore !

    Répondre
  7. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant. Je partage complètement ton point de vue sur l’acceptation de ce qui est des choses sur lesquelles on n’a pas de pouvoir. C’est la clé pour ne pas se faire polluer par ces peurs qui sont distillées continuellement. En revanche, l’important, de mon point de vue, est d’avoir conscience des événements et d’agir en conséquence. Chaque action individuelle est essentielle et je ne parle pas seulement de l’écologie en faisant le tri de ses déchets… Ayons à l’esprit que la mer est composée de gouttes d’eau et que la plage est faite de grains de sable 😉
    Merci aussi pour les tests physiques, je ne connaissais pas du tout.
    Et dernière chose, nous sommes le 16/11/20 et de ce que je sais des élections aux Etats-Unis, il y a des enquêtes en cours pour fraude aux élections. La victoire de Biden n’est pas encore validée malgré l’annonce des médias.
    @u plaisir
    Caroline

    Répondre
  8. Article qui tombe à point, merci 🙂 Je le garde de côté pour les moments où la “tyrannie du mental” fonctionne à 200 à l’heure, avec l’impression que je dois parfois déployer une énergie énorme pour faire bouger les choses ! On porte parfois une responsabilité trop lourde, j’aime bien le fait de lâcher-prise sur les conséquences, ce qui n’est pas du désintérêt mais de remettre les choses et aussi soi-même à sa place.

    Répondre
  9. Article intéressant, dans lequel tu abordes plein de sujets ! Le profil de Biden donne des clés de lecture et permet d’anticiper les choses. On t’a sûrement posé la question, mais comment connais-tu son profil ainsi que ceux des autres célébrités que tu as déjà “croquées” ? Le détermines-tu toi-même ?
    Pour la sérénité, j’aime beaucoup ta réflexion sur sérénité et épanouissement. A méditer ! 😉

    Répondre
    • Merci pour ce retour Alex ! Pour être franc avec toi je ne suis pas encore assez sûr de moi pour déterminer un profil de personnalité (sauf quand je le connais bien… et encore). Pour plus de sûreté je fais des recherches sur les sites spécialisés (très nombreux aux USA où le MBTI est très populaire) 😊😊

      Répondre
  10. Merci Nicolas pour ce superbe article.
    Je trouve les tests physiques très intéressants et cela donne envie d’essayer. C’est vrai que mieux on se connait, mieux on peut changer et améliorer les choses. 🙂
    Je te souhaite une belle continuation

    Répondre
  11. hello Nicolas,
    j’adore l’image. Il ne faut pas être serein pour être épanoui mais c’est en étant épanoui … que l’on gagne en sérénité. C’est tellement vrai.
    ça me rappelle Molière :
    “Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger”

    D’où l’importance de faire les choses, de penser dans le bon ordre. 😉

    Répondre
  12. J’ai beaucoup d’admiration pour ce nouveau président et je suis consente d’avoir un conciliateur et un homme d’expérience à la tête des Etats-Unis. Malgré tout ce qui se passe, je reste sereine, j’ai confiance en l’avenir car je crois en l’Homme, sa capacité à rebondir et je vois le bon côté des gens, parfois le pire amène le meilleur aussi ☺️

    Répondre
  13. Bonjour Nicolas,
    Ah la sérénité et le lâcher prise…
    Des chantiers que je continue de travailler mais sur lesquels j’ai bien avancé.
    Notamment grâce à des blogs comme le tien.
    Car à la base je ne savais pas que l’on pouvait travailler sur soi pour atteindre la paix de l’esprit. Je pensais que c’était “naturel”, tu avais de la chance ou non.
    Heureusement j’ai pu apprendre qu’à force de travail et de petits efforts on peut s’améliorer et qu’à force de pratiquer cela devient un réflexe.
    Ouf…
    Alors bien sûr, la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour autant, MAIS c’est bien plus vivable et agréable quand même.
    Je trouve utile que tu rappelles qu’il faut savoir reconnaître ses combats.
    On ne peut pas tout endosser, c’est impossible. Tu as complètement raison en termes de charge mentale on finirait par exploser !

    Merci pour ton travail.
    Comme d’habitude c’est très bien et ça me fait évoluer.

    Au plaisir d’une prochaine lecture.

    Répondre
    • Effectivement Mylène savoir s’accepter sans forcément se laisser aller est une clé. Avoir conscience que changer en profondeur demande du temps est également essentiel pour accepter de tenir dans le temps. Mais les petites habitudes du quotidien font les grands changements de demain 😊😊

      Répondre
  14. Merci pour cet article intéressant! J’aimerais faire partie des gens sereins (et j’y travaille!! 😅). Je te rejoins surtout dans le lâcher prise. C’est tellement important et on se sent tellement bien quand on y arrive.
    Pour ma part, quand j’ai besoin de décompresser, une petite séance de sport est toujours bienvenue. Surtout en ces période de confinement où je trouve qu’on ne se dépense pas assez avec le télétravail!

    Répondre
  15. Merci pour cet article très intéressant, comme d’habitude ! Apprendre à lâcher prise… c’est un cheminement. Sans confondre lâcher prise et inaction. Au contraire, je pense que l’on peut apprendre à lâcher prise pour mieux s’engager au service des causes qui nous parlent !
    Bonne semaine !

    Répondre
  16. Merci pour cet Article ! Je trouve la présentation du profil des différents présidents interessante. Ton analyse de ce qu’est être serein est tres pertinente (en tout cas c’est aussi ainsi que je vois cela). A nous de lacher prise et de choisir nos combats pour atteindre un certain niveau de sérénité!

    Répondre
  17. Salut Nico, très chouette cet article.
    Eest-ce que pour être vraiment serein la solution ne serait pas de ne rien attendre ?
    Ton approche MBTI de Joe Biden est complémentaire à la mienne comme d’hab !
    Merci et @+ Isabelle

    Répondre
  18. Salut Nico !

    J’aime beaucoup lire tes articles et j’apprend beaucoup. Ça m’a impressionné de lire les différents traits de caractère des 3 derniers présidents américains, ça aide à comprendre un peu mieux l’actualité. Merci beaucoup.

    Répondre
  19. Bonjour Nico
    Pour le réchauffement climatique, personne ne fera tout seul de toutes façons. J’en ai pris note, j’ai écouté les experts et me suis fait mon opinion. J’ai tendance à ME faire confiance mais je sais aussi qu’on ne secoue pas un tapis très lourd tout seul.
    Dans mon ancien métier, je devais toujours avoir l’air sure de moi, même si je n’étais pas toujours convaincue, histoire de ne pas déstabiliser “les autres”. Mais il faut garder sa crédibilité en ne se trompant pas trop souvent 😉
    Quant au lâcher prise.
    ..oh la la…j’ai encore du travail à faire, mais oui, c’est vraiment la bonne solution.
    Merci donc pour ce superbe article qui amène à la réflexion, comme d’hab.

    Répondre
  20. Il va se faire dévorer tout cru par la CIA qui est un état dans l’état. A part ça, il est plutôt sympathique, pour le moment. Ce qui ne veut rien dire car c’est sous la mandature Obama qu’il y a eu le plus d’américains tués dans des conflits autour de la planète, le plus d’armes vendues…
    Un bonne façon de rester sereine, en ce qui me concerne, c’est de décharger le trop plein d’énergie en faisant du sport et de se ressourcer fréquemment au contact de la nature.

    Répondre
  21. Salut Nico,

    Article très intéressant et d’actualité avec les Présidents US, je te remercie pour ce comparatif.

    Par contre, une question et une nuance :
    -Question : disposes tu d’un lien qui explique toutes ces personnalités (16) voir avec un test pour se trouver ? Personnellement, je me sers au quotidien du DISC (couleur) mais est simple à diffuser mais plus limitatif.
    -Nuance : pour moi, il n’y a pas de gauche aux USA, mais une droite et une extrême droite.
    Belle journée 😊

    Répondre
    • Merci pour ton retour Matthieu 😊. Pour ce qui est du test je t’invite à faire celui que je propose sur le blog, quant au parti démocrate je l’assimilais simplement dans l’article à la gauche française car plus social mais toujours dans un pays libéral 😊😊

      Répondre
  22. Merci pour ton article, pour ma part, je trouve difficile de lâcher du leste, même si, depuis quelque temps, je médite régulièrement. Et déléguer… encore faut-il faire confiance. Merci pour ces illustrations.

    Répondre
  23. Merci pour cet article très intéressant, j’ai fait le test en 2013, mais j’en suis resté là, Côme une image Photo de qui je suis en 2013, je vais le refaire pour comparer et améliorer, comme toi, mes points faibles. Merci

    Répondre
  24. J’ai beaucoup aimé cet article. Je trouve cela très intéressant les typages de personnalités, et de voir combien cela joue sur leur caractère et leurs décisions.
    J’ai téléchargé ton bonus, j’ai hâte d’avoir le résultat, j’hésite entre INFJ et ISFJ 🙂

    Répondre
  25. Il est vrai qu’on ne peut pas prendre sur nos épaules tous les problèmes du monde. Donc faisons notre part à notre échelle mais laissons le gros du travail aux experts du domaine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.