▷ 3 raisons pour lesquelles les personnes sensibles devraient apprendre a se connaitre ?

Introduction

Apprendre a se connaitre, se découvrir, devrait être la première des matières enseignées à l’école avant même de savoir lire et écrire !

Pour certains individus (qui représentent entre 13 % et 17 % de la population) partageant les mêmes préférences psychologiques que des célébrités comme David Bowie, Lady Diana, John Lennon ou Oscar Wilde par exemple, approfondir la compréhension de sa personnalité devrait même être obligatoire !!

Ces personnes ont toutes un point commun : elles se distinguent par leur très grande sensibilité.

Mais, la question logique qui se pose, est de savoir comment se connaître soi-même ? Comment découvrir les ressorts de notre fonctionnement cérébral propre ?

Car là est tout l’enjeu : se connaître pour éveiller notre potentiel et vivre ce rapport aux sentiments comme une chance, enfin avoir confiance et renforcer son estime de soi.

Dans cet article, je vous propose de nous intéresser aux « types psychologiques » qui se révèlent être les plus perméables aux émotions (positives comme négatives), pour mieux comprendre. Comprendre le pourquoi de cette affectivité et surtout comprendre comment mieux vivre avec.

bonheur-naif-gentillesse-purete

Qui sont les idéalistes et les hypersensibles ?

Définition

Quel genre de personne êtes vous ?

Vous ressentez toutes vos émotions puissance 10.000 ? Vous vous sentez souvent débordé(e) par un trop plein d’affect et vous avez du mal à contrôler vos réactions ? Vous vous considérez comme une personne de réservée, voire timide

Il est fort à parier que vous fassiez partie de ce que David Keirsey avait défini comme le tempérament des « idéalistes », des personnes sensibles.

Dans le langage commun le qualificatif d’idéaliste renvoie à un comportement, une attitude d’esprit qui accorde une large place au sentiment.

Ce trait de caractère peut parfois être considéré comme péjoratif dans notre société matérialiste qui accorde tant de place au résultat et à la performance.

Une grande partie des gens l’associent trop facilement et trop rapidement à l’image de “bisounours” et au trait de caractère de naïveté.

S’il y a un fond de vrai, c’est une description bien trop simpliste.

Points communs des « idéalistes »

Si l’on se place sur le plan du modèle hérité de Jung, on peut appréhender la définition différemment, en se basant sur la psychologie de l’individu.

Cet outil de développement personnel considère que 4 sous-groupes sur 16, forment le “tempérament des idéalistes”. Si ces 4 profils ont des spécificités, les personnes en faisant partie partagent toutes un socle commun.

Ce tronc commun, c’est le fait d’une part, de recueillir les informations dans la vie de tous les jours grâce à leur sixième sens, l’intuition, et d’autre part de réagir prioritairement en utilisant leur cœur et leurs émotions.

Mai le modèle fondé sur les travaux de Carl Jung, associe de nombreuses autres caractéristiques cognitives communes à ces êtres.

cerveau-confiance-affirmer-personnalite

Ils ont une soif permanente de comprendre le sens des choses. Naturellement aimants et bienveillants (leur fameux côté “bisounours”), ils ont une tendance à faire confiance très facilement (n’imaginant pas le mal partout).

Enthousiastes et romantiques ils partagent cette quête de développement personnel pour grandir et s’épanouir.

Ils aiment la spiritualité, sont plus conceptuels que concrets et peuvent prendre des risques de manière inconsidérée… n’ayant pas toujours les pieds sur terre.

Si vous pensez vous reconnaître, le mieux est encore de passer le test de personnalité sur ce blog. Dites moi en commentaire quel est votre profil, quelles sont vos qualités, vos aptitudes et pourquoi pas vos défauts.

De nombreuses références dans le milieu artistique

L’intérêt de ce travail d’introspection est d’abord, de prendre conscience de ses traits de caractères saillants c’est à dire de ses points faibles et de ses points forts. Arrêter de se dévaloriser, s’affirmer, prendre la parole, être confiant et aller de l’avant… Voilà l’enjeu ! 

En se connaissant mieux, on s’accepte mieux ! On vit plus sereinement. Mais d’un point de vue concret, on peut savoir quel type de métier nous correspond et quel environnement n’est pas propice à notre épanouissement.

profession-idealisme-songeur-destine

Si on s’intéresse aux personnes, dites célèbres, de ce tempérament, on constate qu’une grande majorité n’évolue pas dans le domaine de la politique, ou dans celui du sport de haut niveau, mais dans le milieu des arts.

INFP:

  • L’écrivain, Marcel Proust
  • La femme de président, Jackie Kennedy
  • Le peintre, Vincent Van Gogh
  • William Shakespeare
  • le personnage d’Amélie Poulain

 

Marcel-Proust-idéaliste

 

ENFP:

  • Le chanteur, John Lennon
  • Le dessinateur, Walt Disney
  • L’acteur, Will Smith
  • L’écrivain, Oscar Wilde
  • L’acteur, Robin Williams

John-Lennon-idéaliste

INFJ:

  • Le guide spirituel, Gandhi
  • L’homme politique, Nelson Mandela
  • Le pasteur, Martin Luther King
  • L’écrivaine, Agatha Christie
  • L’actrice, Nicole Kidman

Gandhi-idéaliste

ENFJ:

  • Le chanteur de Queen, Freddie Mercury
  • Le Pape Jean-Paul II
  • L’acteur Morgan Freeman
  • Le chanteur de U2, Bono
  • L’homme politique Jean-Luc Mélenchon

 

Les lecteurs de cet article ont également aimé :  ▷ 10 Citations sur la Confiance en soi !

reveur-idealiste-artiste

 

 

Toutes ces célébrités font donc partie du groupe des “idéalistes”, et partagent donc les mêmes motivations, les mêmes aspirations, les mêmes codes.

Et vous ? Vous êtes vous demandé quelles étaient vos valeurs ? Que recherchez vous ? 

Pourquoi apprendre a se connaitre quand on est hypersensible ?

Tout le monde a un intérêt à apprendre a se connaitre, que ce soit pour mieux vivre, chercher à acquérir de nouvelles compétences, et être plus aligné avec sa vraie nature, ou dans sa relation aux autres.

Apprendre a se connaitre pour tempérer ses excès

“Connais toi toi-même”, disait Socrate

D’un point de vue positif, il s’agit de prendre conscience de ses forces et talents naturels, d’assimiler qui l’on est vraiment.

Mais tous les profils psychologiques décrits par les fondateurs du MBTI, ont des points de faiblesse, donc vous aussi…

Mais quel homme est toujours en pleine maîtrise de sa vraie personnalité ? Quel caractère est parfait ?

La bonne attitude n’est pas de se flageller, mais plutôt de découvrir et cerner quelles sont ses carences et ses failles pour construire sa personnalité en essayant de canaliser ses excès.

Comme nous l’avons vu il existe 4 “tempéraments” selon le modèle inspiré des travaux du psychologue Carl Jung, et chacun d’eux peut connaître des débordements. Hypersensibilité, trop grande rigidité face au changement, “non-considération” des risques ou difficultés dans la gestion des émotions, chacun d’ente nous vit au quotidien avec un “handicap”.

En affinant notre connaissance de nous-même, il n’est pas possible de gommer ces excès, mais en en prenant conscience on peut les tempérer. 

fragilité-sensible-delicatesse

Apprendre a se connaitre pour prendre conscience de ses talents

“S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie.”

Oscar Wilde

assurance-connaitre-amour-personnel

Mais apprendre à se connaître n’est pas profitable uniquement en se focalisant sur ses difficultés. Mieux appréhender son fonctionnement inné est également une excellente méthode pour apprécier ses forces et percevoir son potentiel d’évolution.

Tous les profils psychologiques, ont certes des points de faiblesses mais ils ont également des points forts.

Que ce soit un sens du pratique surdimensionné, un talent pour développer des projets, une sensibilité artistique aiguë ou encore un esprit rationnel et un sang froid dans toutes situations, nous avons tous un « don » naturel.

En fin de compte, percevoir ses forces c’est gagner en assurance et surtout c’est se permettre de réaliser ses projets.

Que se soit pour son orientation professionnelle, ou pour ses projets personnels, prendre conscience de ses forces permet de faire les bons choix de vie !

Parfois dans la vie on se sent parfaitement à sa place, on se sent fort, capable de réaliser tous nos rêves parce que l’on se sent comme un poisson dans l’eau… Et bien c’est exactement ce vers quoi il faut aller : trouver sa voie !

On pourrait résumer l’idée par la maxime « connais-toi toi-même, pour prendre confiance en toi » !

Si l’on imagine la vie comme une succession de décisions qui tracent notre destinée, les objectifs de faire les bons choix, des choix qui nous rendent heureux ! Se connaître parfaitement ne peut qu’être une aide évidente.

Le meilleur moyen de prendre confiance en soi et enfin accepter les compliments !

Mieux cerner sa personnalité pour améliorer sa relation aux autres

Cette motivation peut sembler étonnante au premier abord… Pourquoi le fait de mieux cerner sa propre personnalité, aurait un impact sur les personnes qui gravitent autour de moi ?

Tout simplement pour adopter les bonnes attitudes en anticipant ses propres réactions. Car cerner sa personnalité, signifie aussi bien reconnaître ses qualités que connaître ses points faibles.

Partant du principe que vous ne pouvez demander aux autres de s’adapter à votre fonctionnement, vous devez vous présenter à eux de la meilleure des façons possibles.

Si vous êtes un individu rationnel vous ne pouvez pas passer pour un “hypersensible”, et si vous êtes un “traditionnaliste” vous ne pouvez laisser paraître une image de touche à tout et de développeur de projets.

Cependant, vous pouvez anticiper vos traits de comportement saillants. Par exemple, si vous êtes un “idéaliste”, vous savez que vous risquez de vous laisser emporter dans des envolées lyriques peu réalistes… En le sachant, vous pouvez surveiller cet aspect de votre comportement !

Parce que tous les jours nous rencontrons de nouvelles personnes et qu’il est important d’intéresser les autres pour se créer des opportunités, il est crucial de se comprendre pour donner une bonne image.

Je ne dis pas qu’il faut jouer un rôle (de toutes façons le naturel l’emporterait tôt ou tard) mais au moins travailler à tempérer nos excès.

Comment mieux vivre quand on est idéaliste ?

Savoir comment mieux vivre avec ce talent de ressentir toutes les émotions de façon amplifiée, n’est pas une question anodine.

Cela passe inévitablement par le fait d’apprendre à mieux se connaître d’une part et d’autre part, par le fait de se situer dans son environnement afin de trouver sa place.

Faire de sa sensibilité un atout

L’idée que je souhaite développer dans ce paragraphe est toute simple. Elle part du principe non pas de chercher à changer sa nature, mais de s’attacher à changer la perception que l’on peut avoir d’elle.

Par là je pense que tout est une question de point de vue. Entrevoir cette particularité comme une tare, comme un fardeau, n’incite pas à révéler son potentiel.

Je considère bien cette sensibilité extrême comme un don et non comme une malédiction.

Il est primordial selon moi de cultiver sa différence !

Certes je ne fais pas partie personnellement du tempérament des idéalistes, donc il ne m’est pas facile de percevoir exactement les tempêtes émotionnelles qu’ils ou elles peuvent traverser.

Mais c’est justement l’avantage d’avoir un avis extérieur, qui n’est pas partie prenante.

Si les personnes ayant cette hypersensibilité, ne le vivent pas bien cela ne vient pas d’elles mêmes, mais du fait que les fondements et règles notre Société ont été établis par et pour la majorité.

Le tempérament le plus représenté étant celui des « gardiens du changement » (45 % de la population), notre Société est faite de lois visant à tout cadrer et visant à garantir son bon fonctionnement.

Ce carcan fait de règles à respecter, étouffe la créativité artistique des « idéalistes » qui ne se sentent pas dans la norme.

Mais pourquoi ne pas oser se dévoiler, s’affirmer et exploiter cette différence pour en faire un atout ?

Apprendre à se connaitre au fil du temps, peut vous faire prendre conscience de ce talent et vous permettre de l’exploiter plutôt que de le subir.

Les plus grands artistes et hommes de lettres, étaient des « idéalistes ». De Pablo Picasso à Salvador Dali, en passant par Marcel Proust ou Oscar Wilde, ils avaient tous cette hypersensibilité qui leur conférait un talent hors norme.

Que seraient-ils devenus s’ils avaient essayé de nier leur nature profonde ?

artiste-sensibilite-culture

Apprendre à lâcher prise

La seconde attitude qui peut permettre à quiconque de mieux vivre va dans le même sens.

En acceptant de concevoir que l’on est comme on est et en refusant de lutter contre sa vraie nature on change notre état d’esprit.

Il faut savoir lâcher prise !

Cela induit qu’une bonne connaissance de soi doit nous conduire à accepter que certaines activités ne sont pas faites pour nous.

Je ne dis pas qu’il faut tout laisser tomber à la moindre difficulté, mais savoir et accepter que telle ou telle chose n’est pas faite pour nous peut être salvateur.

C’est comme si Albert Einstein avait cherché à écrire de la poésie ou si William Skakespeare s’était lancé dans la recherche scientifique.

La conséquence est simple : le découragement et l’impression d’être sans valeur.

Attention ! Je ne dis pas qu’il faut toujours rester dans sa zone de confort, bien au contraire mais pour grandir et vaincre un manque de confiance en soi, il faut savoir qui l’on est vraiment.

Voilà pourquoi vous devez savoir quel est votre caractère, quels sont vos domaines de prédilection et ce qui n’est pas fait pour vous !

La bonne attitude est donc de commencer à apprendre à se connaitre avant toute chose.

Savoir prendre du recul

La troisième attitude à adopter si vous désirez mieux vivre votre hypersensibilité, sans renier votre personnalité n’est peut-être pas aussi simple qui n’y paraît.

Pourtant, c’est probablement la méthode la plus efficace.

La posture idéale à adopter, est la prise de recul. Je ne parle pas de savoir relativiser mais plutôt de prendre de la hauteur et c’est un peu différent.

Pour relativiser, il faut du sang-froid. C’est une qualité à l’opposé du fait de vivre tout par le prisme de ses émotions.

Tandis que prendre du recul face aux évènements est une habitude qui peut être adoptée même quand on a une sensibilité exacerbée.

Il s’agit en fait de faire un pas de côté à chaque fois qu’il nous arrive quelque chose. Ne surtout pas réagir à chaud. Être capable d’éteindre l’incendie à la première étincelle, avant même qu’il ne se propage.

Là où ce n’est vraiment pas facile, c’est que cela demande de prioritairement écouter son mental !

Ce fonctionnement, s’il n’est pas naturel peut rentrer dans votre fonctionnement petit pas par petit pas. Jour après jour. A chaque décision que vous devez prendre il faut essayer de marquer un temps d’arrêt, de 3 secondes, puis 10 secondes jusqu’à ce que cela devienne un réflexe.

Dans les premiers temps il est fort possible qu’il soit difficile de faire des choix… Si votre cœur vous hurle d’agir d’une façon et que votre logique vous chuchote de faire différemment, vous pouvez avoir du mal. Mais progressivement, avec le temps vous pouvez progresser.

En résumé

Comme nous venons de le voir, il existe de multiples raisons qui doivent inciter à mieux se connaître, à comprendre qui l’on est vraiment: s’affirmer pour vaincre sa timidité, avoir plus confiance en soi… Autant de motivations qui doivent vous pousser à mieux vous connaitre pour mieux vous comprendre.

Reconnaître sa vraie nature et se regarder en face peut être difficile pour certains, mais encore une fois… personne n’est parfait !

Ce serait la pire des erreurs que de refuser de voir la vérité en face. Pour les personnes idéalistes, plus sensibles au regard des autres, l’enjeu est encore plus grand. La découverte de soi, est précisément la meilleure façon pour elles, de dépasser leurs barrières psychologiques.

Prendre conscience de ses qualités, de ses aptitudes, être fière de ses valeurs, mette le doigt sur ses motivations profondes et sur les grands traits de sa personnalité, voilà tout l’enjeu et pourquoi, il faut partie à la découverte de soi.

Dès lors que l’on perçoit l’importance, il ne reste plus qu’à s’attacher au “comment” se connaitre soi-même et répondre à cette question: qui suis-je ?

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux 😉😉

Partager

61 réflexions au sujet de “▷ 3 raisons pour lesquelles les personnes sensibles devraient apprendre a se connaitre ?”

  1. En tant qu’hypersensible je trouve ton article au top ! Tellement vrai et passionnant, j’ai adoré ! Effectivement se connaître est primordial et j’ai mis beaucoup de temps à me dire que ce « fardeau » n’en était peut être pas un.

    Répondre
    • Merci pour prendre le temps de commenter mon article Maëva, cela me touche. Je ne suis pas un “hypersensible” mais j’ai plusieurs copines qui le sont. C’est vraiment dur de les voir souffrir (c’est le mot) par moments… Je pense que sur le plan du MBTI on retrouve beaucoup d’INFP concernés par cette caractéristique.

      Répondre
  2. Je suis toujours impressionnée par la qualité de tes articles. Tu cites aussi très souvent des personnalités connues (ça nous permet d’avoir des références communes). Cela doit te prendre un temps fou de rédiger ce type d’article. En tout cas, merci beaucoup pour la qualité que tu mets dans ta rédaction.

    Répondre
  3. Super intéressant Nicolas,
    ça donne envie de passer le test.
    Une petite question : comment ont été déterminés les profils des célébrités citées ?
    Elles ont passé le test (je doute de cette réponse) ou bien c’est fait à partir d’une analyse de ce qu’on voit d’elles ?
    Parce que dans ce cas, j’ai un pb avec les résultats car il me semble qu’entre ce qui est connu sur la place publique et la vraie personne au quotidien il peut y avoir un gap considérable non ?

    Répondre
    • Merci pour cette remarque fort pertinente Carole. En fait, il faut savoir qu’il existe des “cadors” en MBTI qui sont capables de “typer” (c’est le terme) des personnes en fonction de simples indices. Personnellement j’ai même découvert le MBTI avec un consultant qui a trouvé mon type avec de simples tests physiques (marcher autour d’une table, tenir des objets…). Le corps aussi peut trahir nos préférences ! Pour les personnalités il existe un tas de sites aux USA où le MBTI est vraiment entré dans les moeurs… Il y a carrément des communautés capables de discuter des heures sur les fonctions de chacun. C’est un peu long à expliquer mais pourquoi pas écrire un prochain article 🙂 Merci en tous cas pour cette question.

      Répondre
      • Je me posais la même question que Carole. Ta réponse est un complément vraiment intéressant à l’article. Merci pour le partage.
        Je suis toujours fascinée de voir la pertinence des analyses des “profilers”. Bien hâte que tu écrives un article sur tout ça ! 😊

        Répondre
  4. Tou est dit dans la dernière phrase “il ne reste plus qu’à s’attacher au “comment” se connaitre soi-même et répondre à cette question: qui suis-je ?”. Merci pour ce bel article, dense et complet dans lequel j’ai souri en reconnaissant mes traits de caractère en tant qu’idéaliste … et je confirme qu’il faut faire de sa sensibilité un atout, apprendre à lacher prise et prendre du recul … un travail de tous les jours sur son corps, son âme et son esprit, ce que j’appelle la triangulation de Soi 😉

    Répondre
  5. Bonjour Nicolas,
    Pour une fois quelqu’un qui parle d’hypersensibilité de façon positive. Je fais partie du club et j’ai longtemps nié mon hypersensibilité jusqu’au Burnout où j’ai dû faire face avec l’aide d’une psychothérapeute ! Oui, nous sommes différents et tu l’explique très bien. Je trouve ton article très juste à tout point de vue. J’ai téléchargé ton bonus pour faire le test.
    Merci pour cet article plein de positivité !

    Répondre
  6. Article vraiment passionnant. C’est une thématique que j’apprécie particulièrement, mais on lit toujours les mêmes choses. Tu as réussi à apporter quelque chose de différent et de nouveau, c’est intéressant de pouvoir se « comparer » à d’autre personnes qui ont cette même caractéristique

    Répondre
  7. Sujet très intéressant et très philosophique ! ^^ C’est vrai que c’est pas facile d’apprendre à se connaître, mais c’est un gros avancement personnel dès qu’on y arrive!

    Répondre
  8. J’avais fait ton test de personnalité et je suis ENFJ. Je me reconnais complètement dans la description des hypersensibles et des idéalistes et cela a souvent été une tare pour moi mais aujourd’hui, je n’ai aucun complexe et je vis très bien ma personnalité, j’essaie en effet de voir le positif et il y en a beaucoup aussi de prendre du recul. 😊

    Répondre
    • Si tu t’es reconnue dans ce profil, tu comprend que chaque personne a des points de force et de faiblesse… Ca aide à accepter ses difficultés personnelles et moi ça m’a aider à m’accepter. Merci pour ton retour Lara !! 😊😊

      Répondre
  9. Bonjour Nicolas, encore un article passionnant.
    Il va apporter beaucoup à tous les hypersensibles !
    Là encore, tu montres que le premier pas est essentiel, même s’il n’est pas évident.
    Osons donc, malgré le regard des autres et la peur de se montrer tel que l’on est !
    Un grand merci !

    Répondre
  10. Merci pour ce bel article qui traite d’hypersensibilité. Et comment dire??? je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait d’apprendre à se connaitre et à reconnaitre son hypersensibilité, l’accepter, et en fair une force.
    En restant sourds aux personnes qui traitent les hypersensibles de bisounours.
    Il faut savoir se protéger aussi car les hypersensibles peuvent être des proies…
    Et le lacher prise ! validé à 500% 😉

    Répondre
  11. Bonjour Nicolas,
    Merci pour cet article hyper intéressant!
    Tu dis, très justement, que l’on apprend pas ces choses à l’école… Je travaille sur la pédagogie en nature et je me demande comment faire en sorte d’insérer les principes que tu expliques au sein de dispositifs pédagogiques en extérieur, auprès des enfants?
    Merci!

    Répondre
  12. Bonjour Nicolas, merci beaucoup pour cet article qui me parle beaucoup. Vous avez réussi à décrire l’hypersensibilité avec des mots justes. En tant que personnalité INFJ, je constate que je suis très perméable aux émotions de mon entourage. Je teste actuellement la méthode NERTI pour me sentir moins oppressée par certains sentiments, j’ai d’ailleurs écris un article sur mon blog sur le sujet. Un grand merci encore pour cette belle description 🙂 Bonne continuation, Sarah

    Répondre
  13. Salut Nicolas,
    J’avais fait le test en 2016 avec ma copine et on avait comparé. C’est intéressant de voir comment on était compatible ou comment comprendre le négatif.
    Cette semaine, j’ai écris sur un article ([4 Conseils] pour les mariages mal assortis )sur ce que j’ai appris avec la connaissance de soi et de l’autre mon blog.
    https://la-bible-de-la-pleine-conscience.com/4-conseils-pour-les-mariages-mal-assortis/
    J’ose mettre le lien et dit moi si tu as des autres astuce pour completer notre connaissance.
    A bientôt
    Rod

    Répondre
  14. Bonjour Nicolas,
    Sujet on ne peut plus intéressant et très bien rédigé comme toujours.
    Aux hyper-sensibles, plus qu’aux autres, la méditation est profitable. Savoir prendre de la hauteur par rapport à ses émotions et se recentrer rapidement…

    Répondre
    • Je crois aussi que l’hypersensibilité doit bien se marier avec la méditation. Sentir les choses, savoir écouter son corps et son coeur… c’est une compétence comme une autre ! Merci pour ce retour Magali 😊😊

      Répondre
  15. Super article, comme d’habitude, Nico. Faire partie des “idéalistes”, c’est souvent ne pas se sentir pas à sa place dans le monde dans lequel on vit, ou “différent” des autres, et donc, souvent, se sentir rejeté. Etant moi-même ENFP, je suis entièrement d’accord sur le fait qu’il est beaucoup plus efficace pour ce genre de profil de travailler sur la connaissance de soi et sur le regard qu’on porte sur cette “différence” que d’essayer de la gommer. On se sent tellement mieux quand on sait qui on est et qu’on l’assume pleinement ! Merci !!

    Répondre
  16. Pour avoir un petit modèle hypersensible à la maison, je la retrouve parfaitement dans cet article 😅. Ce n’est effectivement pas évident de voir passer les tempêtes émotionnelles qui peuvent l’envahir. Étant petite, elle n’est pas encore capable de déceler les premiers signes et éteindre le feu quand il est temps.
    Par contre, effectivement, cette hypersensibilité lui confère un tas de capacités, une empathie, une ouverture d’esprit assez épatantes pour son jeune âge!
    Ton article est super intéressant, comme d’habitude!

    Répondre
    • Merci pour ce commentaire plus qu’encourageant et super positif Nadia ! Et oui la sensibilité poussée à l’extrême peut aussi procurer des bonheurs immenses pour la personne concernée. Encore faut-il en avoir conscience. Ta fille est encore un peu jeune mais elle devra apprendre à vivre aussi avec le positif de sa personnalité ! 😊😊

      Répondre
    • Merci pour ce retour Sylvie ! 😊 Qu’entends tu par “la façon de se mouvoir” ? De se comporter les uns face aux autres c’est ça ? Si oui pas encore mais mais c’est une bonne idée pour un prochain article du blog 😊😊

      Répondre
  17. Travailler sur soi est essentielle, comme tu le dis si bien. Et je pense que cela se travail dès l’enfance (même si notre système scolaire et notre société pousse à l’inverse). Apprendre à nos enfants à connaître leurs différents traits de caractère est indispensable pour qu’il puisse développer leur estime de soi.

    J’ai une fille hypersensible et j’essaye, au quotidien, de lui apprendre à utiliser cette caractéristique de manière positive.

    Merci pour tes conseils. Ils vont m’aider pour la guider dans cet apprentissage.

    Répondre
    • Et oui, Anne-Christine, je pense que de nombreuses personnes sensibles se forcent à rentrer dans le moule que la Société leur impose… Merci pour ton partage ! 😊😊

      Répondre
  18. Bonjour Nicolas,
    Que de bon sens. C’est clair qu’il est super important de connaitre ses forces et ses faiblesses afin de travailler les premières et d’exploiter, de développer un maximum les secondes.
    Ce n’est malheureusement pas assez connu. Tous les individus devraient passer par cet exercice d’apprendre à se connaître avant de se lancer dans des études universitaires.
    Cela permettrait d’économiser du temps, de l’argent … et cela éviterait pas mal de mal-être car nombreux sont ceux qui se réveillent à 40-45 ans en se disant. Ma vie ne me convient pas. C’est pas ce que je voulais.
    partons en croisade pour que les jeunes de 18 à 25 ans fassent un stage ou suivent une formation minimale pour connaître leur tempérament et trouver leur voie !

    Répondre
  19. Bonjour Nico,
    Merci pour cet article. Qui m’amène à réfléchir : je n’aurais pas spontanément mêlé les idéalistes et les hauts sensibles. J’aurais plutôt opté pour une majorité de “IF”. J’ai beaucoup entendu dire que les profils hautement sensibles se retrouvaient dans les “I” puisque leurs sens exacerbés font qu’ils se retrouvent dans les questions “je me ressource seul”. Le besoin de couper régulièrement avec les stimuli extérieurs étant important. 70% d’entre eux seraient effectivement introvertis et 30% seraient extravertis mais avec un besoin de ressourcement seul pour faire une pause sensorielle (ce sont donc des E mitigés dans le test MBTI à cause des questions de type “besoin de ressourcement seul”). Certains hauts sensibles (I ou E) sont aussi chercheurs de sensation pour 30% d’entre eux. Ce qui complique encore la donne. Bref je crois que beaucoup de profils MBTI peuvent se retrouver dans la haute sensibilité telle que définie par Elaine Aron. Merci pour cette réflexion au sujet des “N” que je n’avais pas inclus dans ma réflexion.

    Répondre
    • Très juste Astrid ! Je pense également que les profils les plus susceptibles d’être hypersensibles sont introvertis. Pour moi même ce serait le profil INFP mais c’est une analyse très personnelle et je pense que les extravertis (ENFP ou ENFJ) peuvent aussi vivre une forme d’hypersensibilité, mais différemment. Merci pour ce partage… Je vais me renseigner sur Elaine Aron 😉

      Répondre
  20. Hello Nico !
    Encore merci pour ton article. C’est toujours un beau voyage introspectif.
    La prise de conscience est essentielle et indispensable pour avancer, mais le lâcher prise reste l’étape la plus difficile. Mais lorsque le déclic arrive, ça peut aller très vite.

    Répondre
  21. Bonjour Nicolas,
    Merci pour cet article très dense, intéressant et qui comme d’habitude a plus qu’éveillé mon intérêt. J’aime beaucoup tes contenus, qui sont toujours à la fois source de réponses et d’apparition de nouvelles questions sur soi-même. J’apprécie également énormément ta bienveillance et ta façon de toujours faire ressortir du positif. Merci!

    Répondre
  22. Bonjour Nicolas,
    Il n’est pas facile d’être hypersensible et de vivre dans une société où l’émotion est marginalisée pour laisser toute la place à une démarche plus cartésienne. Merci beaucoup de partager tes connaissances sur un sujet si important !
    A bientôt !

    Répondre
  23. c’est vrai que se connaitre soi-même devrait etre enseigné, d’ailleurs c’est un des plus vieux conseils du monde, c’est dommage que l’enseignement ne met pas l’accent dessus.

    Répondre
  24. Merci pour ton article ! je suis moi-même hypersensible et autiste asperger et il est vrai que se connaître soi-même permet de trouver progressivement une sérénité de plus en plus grande. Il est tellement difficile d’entendre années après années des “Tu exagères !”
    Maintenant je sais que je n’exagère pas mais que nous ne ressentons pas les choses de la même manière ! Le savoir c’est permettre de mettre en place des stratégies pour s’accepter et mieux vivre ses états et ses émotions…. (Personnellement je me suis mise à dessiner et cela m’a permis de lâcher-prise et de prendre confiance)
    Merci encore pour cet article
    Stéphanie

    Répondre
    • J’ai bcp lu de témoignages d’autistes Asperger, qui effectivement se retrouvent souvent être également “hypersensibles”… Pas toujours facile ! En tous cas merci pour ce partage Stéphanie !! 😊😊

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.