➤ Pourquoi et Comment quitter sa zone de confort : 7 raisons et 10 solutions

Mais pourquoi donc nous conseille-t-on, dès que l’on nous parle de notre espace de bien-être, de chercher à en sortir ?

Après tout, pourquoi devrait-on quitter un endroit où l’on est bien ? Étrange non ?

C’est paradoxal, mais si vous tapez ces 3 mots sur Google, les résultats de vos recherches ne vous inciteront certainement pas à chercher à profiter de ce moment mais plutôt l’inverse…

Vous ne me croyez pas ? Faites le test !

  • Comment sortir de son espace de bien-être ?
  • Quitter sa zone de confort
  • Pourquoi laisser une situation agréable ?
  • Travail : pourquoi avons nous intérêt à sortir de notre espace de bien-être ?… 

Je m’arrête là mais vous avez compris l’idée !

Cet état ne semble pas être considéré comme enviable. On vous plaindrait presque de vous y trouver !

Dans cet article nous allons essayer de trouver des raisons, des justifications à cette tendance de visant à terme à développer sa confiance en soi.

Pour ce faire nous allons nous appuyer sur des exemples de personnalités, nous allons voir pourquoi chacun a un réel intérêt à chercher à, paradoxalement, sortir de sa zone de confort.

Cependant, quitter un « espace de bien-être » n’est pas si facile !

C’est pourquoi je vais vous dévoiler également 10 attitudes à adopter pour y parvenir.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

7 Raisons de sortir de sa zone de confort

Quitter sa zone de confort pour s’épanouir

Faire face à ses peurs mène à l’épanouissement.

Pourquoi ? Tout simplement car cela rend fier de soi !

Que ce soit pour prouver au monde entier que nous sommes capables de réaliser des choses inédites, ou pour se prouver à soi-même que l’on est en mesure d’affronter ce qui aurait tendance à nous faire fuir, dans les deux cas cela comble notre besoin d’estime.

Le besoin d’estime fait partie des besoins qu’Abraham Maslow, un psychologue américain, identifia comme faisant partie de la pyramide des besoins naturels chez l’homme.

Selon cette théorie, après avoir comblé ses besoins physiologiques (manger, boire, se reproduire…), ses besoins de sécurité (avoir un toit sur la tête et ne pas se sentir en danger) et ses besoins d’appartenance, l’être humain cherche à satisfaire un besoin d’estime de soi.

Directement lié au regard d’autrui, chaque individu va arriver à un stade de son existence où il lui est nécessaire de ressentir de la reconnaissance.

Que ce soit pour ce qu’il est, pour ce qu’il dégage ou pour ce qu’il a accompli, l’homme peut en arriver au stade de rechercher l’approbation de ses semblables.

Selon Maslow, ce besoin d’estime peut être assouvi de multiples façons propres à chaque individu.

Néanmoins, on ne peut être fier que de ce qui nous demande de dépasser nos habitudes !

Sortir de sa routine pour ne pas avoir de regrets

« Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ayez le courage d’écouter votre cœur et votre intuition, tout le reste est secondaire. » Steve Jobs

Au travers de ces mots du fondateur d’Apple on perçoit à quel point il est crucial de ne rien regretter.

Lui, qui fut emporté par la maladie à l’âge de 56 ans, savait que le poids des remords est un fardeau très lourd à porter à l’heure de quitter ce monde.

Nous ne sommes pas éternels et si nous avons des rêves ou des projets, nous devons tout mettre en œuvre pour les accomplir !

Tel est en somme le message que Steve Jobs chercha à transmettre avant de quitter ce monde.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Chercher en permanence à satisfaire ses désirs et réaliser ses rêves est la meilleure attitude à adopter pour éviter d’avoir des regrets en fin de vie.

Voilà une motivation pour oser faire ce que l’on n’a jamais fait, accomplir ce qui n’a jamais été réalisé ou même tenter ce que nous n’avons jamais osé faire.

Néanmoins, la condition indispensable à cela est inévitablement de sortir de sa routine et de s’aventurer sur des terrains inconnus.

Prendre des risques pour satisfaire son besoin d’accomplissement

Si l’on se base sur l’exemple de Jeff Bezos (le fondateur d’Amazon), le fait d’oser quitter son espace de bien-être est précisément ce qui lui a permis de se réaliser.

Alors qu’il avait une situation que beaucoup de personnes devaient lui envier, il a accepté de prendre un risque, ceci a été en fin de compte la première étape de son chemin vers le succès.

Il a pu réaliser un rêve bien au-delà du fait de devenir l’homme le plus riche du monde, car il croyait en lui, en ses rêves et a toujours persévéré.

Je ne pense pas que l’argent puisse être encore son « carburant » pour continuer à vouloir faire de son entreprise un géant toujours plus grand.

Je pense (mais ce n’est que mon avis) qu’aujourd’hui Jeff Bezos voudrait aussi rentrer dans l’Histoire comme le pionnier de la reconquête de l’espace, avec son projet « Blue Moon », destiné à coloniser à terme la lune.

« Travaille dur, amuse toi, écris l’histoire. »

                                                                                                     Jeff Bezos

Travailler et faire des efforts pour réussir

Bref à travers son exemple, on comprend pourquoi sortir de sa zone de confort peut permettre l’affirmation de soi, l’accomplissement jusqu’à la réalisation de ses rêves.

On comprend que de manière générale, le mieux on parvient à dompter ses peurs et à oser sortir de sa zone de confort psychologique, le plus on peut s’épanouir et ressentir un état de bien-être. 

Enfin, je vous demande de regarder cette vidéo du célèbre acteur américain, Will Smith illustrant à merveille la facette exceptionnelle de notre vie que l’on peut exploiter en dépassant nos peurs.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Que dire de plus ? Tout est dans son intervention ! De la peur, normale, que l’on perçoit avant de sauter le pas, aux sensations incroyables que l’on ressent si l’on cherche à dépasser ses limites.

A l’écouter parler on comprend qu’il s’est véritablement senti vivant au moment où ses pieds quittaient l’avion. Définitivement l’acteur confirme, par son témoignage, que la magie se situe de l’autre côté de nos peurs.

Aller vers l’inconnu pour vivre de nouvelles expériences

Plus encore que de vivre de nouvelles expériences, l’espoir de vivre des aventures inédites peut également être une motivation supplémentaire pour pousser chaque individu à sortir de sa zone de confort.

Une nouvelle expérience, par nature, nous marque et nous transforme en profondeur parce qu’elle stimule en nous de l’excitation.

Voilà pourquoi nous devons chercher à oser nous aventurer sur des territoires inconnus !

Aller vers l’inconnu c’est la garantie de ressentir l’adrénaline liée à la nouveauté !

Participer à de nouvelles activités est la garantie de ne rien regretter plus tard même si cela n’est pas confortable et même si cela ne procure pas de plaisir immédiat.

Avec le temps un être humain se construit de toutes ses aventures et avance dans la vie. C’est ce que l’on appelle l’expérience et c’est ce qui constitue les fondements de sa personnalité.

Dépasser ses limites pour gagner en confiance

En allant au-delà de ce que l’on connaît déjà, on apprend inévitablement sur soi. On découvre des ressources insoupçonnées et ainsi on gagne en assurance.

En effet, se savoir capable de bien plus que ce que l’on croyait génère en quiconque une confiance nouvelle.

Ces nouvelles certitudes sont le socle de nouvelles possibilités qui s’ouvrent à nous.

Tel un enfant qui apprend à marcher, l’adulte qui dépasse ses peurs et franchit ses limites renforce son pouvoir d’action et sa détermination dans tout ce qu’il entreprend.

L’étape préliminaire à ce processus est de commencer par apprendre à se connaître et justement à identifier ses barrières.

En cela le MBTI et plus généralement tous les outils de connaissance de soi sont une très bonne base de travail pour chacun.

Oser risquer pour grandir

S’il y a bien une règle commune à tous les être humains, c’est que pour croître, nous devons prendre des risques.

Prendre des risques est la meilleure des façons de développer de nouvelles compétences et de découvrir tout son potentiel car cela nous force à faire appel à de nouvelles ressources.

Risquer c’est se mettre en danger, et lorsque nous percevons un danger notre corps et notre cerveau se mobilisent pour exploiter toutes nos ressources… y compris celles cachées, que nous ne soupçonnons pas.

Sur un plan personnel, pour affronter ma peur du jugement des autres, j’ai affronté ma peur en participant à un jeu télévisé.

J’ai toujours été obsédé par l’opinion que les autres pouvaient avoir de moi.

Ce n’est pas une question d’égo, mais j’ai toujours eu, à tort, l’impression que les gens que je croisais tous les jours me jugeaient (sur ma tenue vestimentaire, sur mon attitude etc…).

Et bien pour soigner le mal par le mal, j’ai osé !

J’ai osé participer à un jeu télévisé et prendre le risque d’être critiqué par plus de 1,5 million de téléspectateurs…

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Pour moi cette expérience fut à la fois stressante, terrifiante, inconfortable d’un côté, mais également excitante et riche d’enseignements !

Comme pour toutes les premières fois, j’ai dû sauter dans l’inconnu avec en tête le risque que je prenais.

Pour limiter l’intensité de ma peur j’ai essayé de me préparer au maximum en étudiant l’émission… et surtout en pesant le pour et le contre.

Si je redoutais terriblement l’humiliation (le mot n’est pas trop fort), j’ai contrebalancé et trouvé de la motivation :

  • Une expérience que je ne vivrai certainement plus dans ma vie,
  • La curiosité notamment de découvrir l’envers d’une émission télévisée,
  • Mais surtout, la fierté de mes parents de « voir leur fils à la télévision » dans une émission qu’ils regardent tous les jours.

Leur seule réaction à l’annonce de ma participation m’avait convaincu d’aller au bout de « l’expérience » et d’oser affronter ma peur.

Affronter ses peurs pour se découvrir

Chaque être humain a ses propres peurs qui trouvent notamment une explication dans le profil psychologique MBTI de l’individu.

Personnellement, mon profil redoute donc instinctivement le fait de se sentir jugé, mais également le fait de changer ses habitudes, ou de son confort matériel.

Pour croître, je m’étais décidé à affronter ces phobies « naturelles » en osant partir à l’aventure !

L’année de mes 40 ans, j’ai en effet osé demander à mon entreprise de prendre une année sabbatique pour réaliser mon rêve de partir avec un sac à dos faire le tour de l’Amérique du Sud pendant 10 mois.

Au travers de cette expérience, je suis fier aujourd’hui de pouvoir dire que j’ai :

  1. vaincu ma peur de l’inconfort en dormant pendant 10 mois dans des auberges de jeunesse, dans des cabanes voire même dans un hamac quand j’ai descendu le fleuve Amazone pendant 13 jours ;
  2. dépassé mon aversion pour l’inconnu en voyageant en solo, dans des pays étrangers dont la langue n’était pas le français ;
  3. osé me transformer en aventurier devant m’adapter et faire face à certaines situations qui m’étaient totalement étrangères;

Aujourd’hui je sais que j’ai plus appris sur moi en 10 mois qu’en 40 ans !

Je sais que je suis capable de bien plus que ce que j’imagine.

Comment sortir de sa zone de confort : 10 solutions

Oser prendre des risques

Ce qui est paradoxal, c’est que faire face à ses peurs est à la fois une motivation mais également une solution pour permettre à chacun d’évoluer.

Si l’individu accepte et prend conscience qu’en osant aller contre sa nature il a énormément à gagner il sera en mesure d’affronter ses peurs.

Car il ne faut pas s’y tromper, tous les êtres humains et tous les profils psychologiques ressentent des appréhensions.

La peur d’être jugé pour certains, celle de ne plus avoir de cadre pour d’autres ou encore devoir gérer des émotions… Nous avons tous un terrain sur lequel nous ne sommes pas à l’aise et que nous redoutons.

Dès lors, la découverte et la compréhension de ses propres peurs peut permettre à une personne de justement doser ses prises de risques et ainsi oser sortir de sa zone de confort.

Apprendre à se connaître pour identifier ses peurs

Que ce soit pour oser partir faire le tour de l’Amérique du Sud avec mon sac à dos ou prendre le risque d’être jugé (voire de me “ridiculiser”) à la télévision, si j’ai réussi à franchir le pas c’est avant tout grâce à une excellente connaissance de mon fonctionnement.

Sur ce blog, je cherche avant tout à promouvoir et faire connaître le MBTI.

C’est précisément grâce à cet instrument de développement personnel, que j’ai pu travailler en anticipation sur les faiblesses de mon profil.

Car tous les profils ont des forces mais tous les profils ont également des faiblesses.

Ces faiblesses, c’est ce que l’on appelle la fonction inférieure du profil psychologique.

Chez certains cela peut être leur utilisation de la logique, pour d’autres leur perception des sentiments, pour d’autres encore leur sens pratique etc.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’en apprenant sur soi, en découvrant ses points faibles naturels, il est possible d’aller vers l’inconfort plus sereinement.

Utiliser le kaizen (petits pas)

La méthode du Kaizen est une méthode japonaise héritée du monde industriel.

Aussi appelée méthode de l’amélioration continue, ou technique des petits pas, elle peut permettre à n’importe quelle personne de franchir des obstacles qu’elle pense insurmontables.

Elle consiste tout simplement à ne se fixer que des objectifs à court terme, facilement atteignables et la rapprochant de son but final. Dans notre exemple, cette finalité pourrait très bien être le dépassement de soi et de ses peurs.

Si vous avez le vertige, l’idée serait de grimper régulièrement à 2 mètres du sol (jusqu’à y être habitué), puis monter à 5 mètres, 10 mètres et ainsi de suite jusqu’à ne plus avoir peur d’aucune altitude.

L’autre avantage de cette technique est qu’elle force l’individu à se poser les bonnes questions et à tracer son chemin d’évolution de façon consciente.

Ce qui est certain, c’est que le kaizen permet une évolution certes lente mais quasi assurée pour qui sait doser son évolution.

Satisfaire ses besoins principaux

Le besoin de reconnaissance fait partie des besoins de l'homme

Si l’on souhaite bien comprendre la théorie de la pyramide des besoins d’Abraham Maslow, il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un empilement de besoins hétéroclites.

La théorie considère notamment que pour espérer satisfaire une certaine couche de besoins il est nécessaire de combler la couche inférieure.

Si cette partie de la théorie de Maslow a été critiquée pour son aspect non automatique, elle permet cependant d’imaginer également un chemin d’évolution.

Ainsi en se basant également sur le Kaizen, il est possible d’imaginer un chemin de croissance visant à satisfaire successivement les besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance pour espérer combler son désir d’estime situé sur le plan théorique au-dessus dans la pyramide.

Cela n’est pas une garantie mais un parcours conscient pour y accéder plus facilement.

S’appuyer sur ses rêves pour s’aider du cœur

Quand je dis s’aider du cœur, je pourrais dire aussi s’appuyer sur ce qui vous fait vibrer.

Nous sommes toujours plus énergiques, plus dynamiques et plus créatifs quand nous sommes portés par nos émotions car ces dernières font appel à une part irrationnelle de notre fonctionnement.

Au niveau du MBTI on a coutume de considérer que tous les profils psychologiques ne sont pas dynamisés avec la même intensité par leur affect.

Certains sont très “cérébraux”, quand d’autres sont très émotifs.

Et bien même s’ils sont tous plus ou moins différents, les 16 profils peuvent s’appuyer sur leur affect pour trouver des ressources insoupçonnées qui leur permettront d’atteindre leurs rêves.

Accepter le fait de souffrir pour grandir (prise de conscience)

Travailler son mindset et adapter son état d’esprit peut également faciliter le dépassement de soi et permettre d’oser sortir de sa zone de confort plus facilement.

En anticipant les conséquences logiques et quasi inévitables d’un changement de situation et de contexte, il est possible de mieux préparer son cerveau au choc.

Sur le plan du MBTI il est intéressant de souligner que tous les profils (parmi les 16) ne sont pas égaux face au changement.

Le tempérament des “gardiens” (les SJ) par exemple, qui représente tout de même 45% de la population, est particulièrement mal à l’aise face aux changements brutaux de son environnement.

Face aux évolutions soudaines, les individus ayant l’un des 4 types psychologiques de cette famille de profils, perdent leurs repères et peuvent perdre pied.

Pour eux tout particulièrement, le fait de se préparer psychologiquement à l’avance à endurer un effort peut leur permettre de limiter les effets.

Dépasser la peur du regard des autres

Il est une peur bien particulière, que je connais bien d’ailleurs : celle d’être jugé par autrui.

De nombreux profils de personnalité ont cette appréhension face au regard des autres qui peut grandement influencer leur évolution et leur épanouissement personnel.

Dès lors que nos actes, nos paroles et même nos pensées ne dépendent plus de ce que nous voulons sincèrement et naturellement, nous sommes en quelque sorte emprisonnés.

Emprisonnés signifie privés de notre liberté.

Cette liberté est celle de vivre l’existence que nous désirons réellement.

Il n’y a pas une appréhension plus banale et répandue au sein de la Société car l’être humain est un “animal social” qui vit en communauté.

Qui dit communauté dit interactions et jeux de rôles. Chacun doit trouver sa place et donc dépend indirectement du jugement d’autrui.

Si l’on se réfère à la pyramide de Maslow, rechercher à satisfaire son besoin d’appartenance renvoie directement à la troisième couche des besoins qui vient immédiatement après celles des besoins primaires (physiologiques et de sécurité).

C’est pour satisfaire ce désir que l’individu peut être amené à respecter certains comportements qui pourtant, le brident.

Dépasser l’influence qu’a le regard des autres sur nos agissements c’est inévitablement franchir une limite. C’est aller outre le besoin d’être considéré pour qui nous sommes et oser vivre différemment.

Refuser de se trouver des excuses

Refuser de se lamenter sur son sort et de se trouver des excuses est également une attitude bénéfique.

Là aussi tout se joue au niveau des pensées et de la force du mental mais si on parvient à s’imposer une ligne directrice et à ne pas en déroger, il est bien plus aisé de parvenir à ses fins.

Si l’on se laisse la possibilité de se trouver des circonstances atténuantes, on ne peut être convaincu à 100% de sa future réussite.

Autrement dit, on n’est pas sûr de se donner à 100% pour atteindre son but.

Par nature, les excuses sont des refuges dans lesquels on range son manque de volonté et son absence de détermination.

On se dit consciemment ou inconsciemment qu’il existe un plan B et c’est ce qui fait que l’on ne se donne pas à fond.

Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses.” 

Franklin D. Roosevelt

Citation de Roosevelt pour rester optimiste

Savoir lâcher prise

S’il est nécessaire de se forger un mental en acier et refuser de se trouver des excuses, être en mesure de lâcher prise est également une attitude à maîtriser pour parvenir à dépasser ses limites.

Ce n’est pas du tout contradictoire si on considère que savoir relâcher la pression c’est cultiver une attitude détendue et donc plus efficace.

On croit à tort que le relâchement est équivalent au manque de motivation alors qu’en fait pas du tout !

Le lâcher prise c’est tout autre chose. C’est savoir gérer ses efforts pour concentrer son énergie sur ce qui est vraiment important.

C’est rester déterminé mais gérer à la perfection son implication. Savoir laisser certains petits combats de côté pour redoubler d’intensité quand il le faut.

Ce comportement dans la vie permet véritablement de ne pas perdre ses forces dans des batailles inutiles pour au final gagner des guerres.

Accepter que l’échec est possible pour sortir de sa zone de confort

Enfin la dernière solution pour parvenir à sortir de sa zone de confort nécessite de la maturité.

Avec de l’expérience on apprend que rien n’est jamais gagné et que même avec la meilleure volonté du monde, même avec le plus grand talent qui soit, il existe toujours des paramètres que l’on ne peut maîtriser.

Certains appellent cela le destin, d’autres la fatalité, mais ce qui est certain c’est que tomber n’est pas dramatique.

Il faut oser risquer

Si l’on prend conscience qu’il est impossible de réussir sans jamais échouer ou que l’échec à court terme nous prépare à nos réussites de demain, on dédramatise le risque de ne pas atteindre son but du premier coup.

Si on se réfère à l’histoire ou aux grandes réussites du monde moderne, il est évident que l’échec a toujours fait partie de la vie des grands hommes : Steve Jobs, Walt Disney, Michael Jordan ou encore les Beatles… autant de preuves que la persévérance peut tout changer dans une vie !

Pour réussir sa vie il faut accepter d'échouer

En Résumé, pourquoi devez-vous quitter votre zone de confort

Que ce soit pour notre évolution personnelle, pour satisfaire notre besoin de reconnaissance ou pour réaliser nos rêves, il est nécessaire de dépasser nos limites et d’aller au-delà de nos habitudes. 

Nous venons de le voir, oser sortir de sa zone de confort est à la portée de tout le monde. Quel que soit notre niveau, quel que soit notre statut, nous avons tous la possibilité de grandir en nous mettant dans la difficulté.

L’enjeu n’est pas minime puisque c’est sans doute le meilleur moyen de se sentir vivant comme jamais et pourquoi pas, de commencer une nouvelle vie !

Mais pour terminer cet article, je pense qu’une citation résume parfaitement l’enjeu majeur visant à reprendre confiance en soi, celle du patron du plus gros site commerçant du monde : 

« La question commune qui se pose dans les affaires est, pourquoi ? C’est une bonne question, mais une question tout aussi valable est, pourquoi pas ? »                                                                                                                                                                                      Jeff Bezos

Citation de Jeff Bezos pour inciter à essayer et oser prendre des risques

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, cela me fera énormément plaisir 😉😉

 
Partager

58 réflexions au sujet de “➤ Pourquoi et Comment quitter sa zone de confort : 7 raisons et 10 solutions”

  1. Merci pour cet article tellement complet !
    C’est un sujet si vaste, j’ai beaucoup aimé la manière dont tu l’a traité !

     
    Répondre
    • Merci pour ces encouragements Sophie ! 😊

       
      Répondre
  2. Sortir de sa zone de confort. Cette expression en elle-même peut faire peur lorsque l’on n’a pas l’habitude de l’entendre. Et pourtant, cela ajoute tellement de piment dans la vie de faire, chaque jour, un petit quelque chose de différent, d’inspirant, d’un peu plus difficile.
    Se challenger, avoir ce petit sentiment d’accomplissement, de fierté… Lorsque l’on découvre cela, ça en devient grisant.
    J’aime dire aujourd’hui que le simple fait de faire chaque jour une toute petite action qui me sort de ma zone de confort est devenu une habitude qui fait partie de ma zone de confort 😀 (quand je dis ça, j’en perds toujours un ou deux dans l’assemblée ^^)
    Merci à toi en tout cas pour ce bel article, car en le lisant, je me demande ce que je vais bien pouvoir faire aujourd’hui de différent et d’inspirant.

     
    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Jung, je suis convaincu que pas à pas on peut franchir des limites insoupçonnées !! Quant au mot « grisé » c’est exactement cela 😊

       
      Répondre
  3. Merci Nicolas pour ces exemples très inspirants qui nous donnent envie de sortir de notre zone de confort 😉 !

     
    Répondre
    • Merci pour ton retour Astrid ! 😊

       
      Répondre
  4. J’adore cet article ! Il donne vraiment de bonnes pistes pour se convaincre de sortir de sa zone de confort.
    Je suis également convaincu que c’est en trouvant son « spot de vie », sa « mission de vie », sa « passion » ou autre « vocation », et en faisant sauter les verrous qui nous empêchent de faire les premiers pas que l’on s’épanouit pour notre bien et notre entourage.
    Merci beaucoup !

     
    Répondre
    • AHah sa « mission de vie »… je trouve aussi que cette expression résume tout ! Merci pour ton partage Geoffrey 😊😊

       
      Répondre
  5. J’adore Will Smith, il est tellement drôle et c’est tellement vrai ce qu’il dit: « God placed the best things in life on the other side of terror »; Dieu a mis les plus belles choses de la vie de l’autre côté de la terreur. Donc il vaut avoir peur, pour atteindre le meilleur. Par contre, comme il l’explique si bien, il ne faut pas ruminer sa peur. Le peur que l’on a le jour avant d’un saut en parachute par exemple, ne sert à rien! Merci pour cet article très intéressant. Il faut sortir de nos pantoufles de béton ! 🥿

     
    Répondre
    • Merci Lara pour ton partage !😊 Effectivement la magie se situe juste de l’autre côté de nos peurs.

       
      Répondre
  6. Ton questionnement de départ est très pertinent : est-il si normal que ça de vouloir sortir de sa zone de confort ? Et les différents exemples que tu donnes, très complémentaires, illustrent bien ce que l’on a à y gagner. Pour avoir fait l’expérience du saut en parachute, je confirme à 100% les propos de Will Smith. J’ai eu l’impression de revivre mon saut ! Le petit bémol que je mettrais, c’est qu’en dépit des bienfaits, tout le monde te dit que le 2ème saut est le plus difficile ! 😉 Par ailleurs, ton article fait étrangement écho à mes réflexions du moment ! 🙂

     
    Répondre
    • Merci pour ton partage d’expérience Alex ! Je ne peux pas dire pour le saut en parachute car c’est encore sur ma « Bucket-list » comme on dit, mais je suis impatient de pouvoir vérifier 😊😊

       
      Répondre
  7. Bonjour Nicolas,
    Je ne connaissais pas l’expression des pantoufles en béton, mais cela résume très bien le sentiment que l’on ressent quand on les quitte.
    Elles sont tellement confortables et tellement difficiles à quitter…
    Pourtant c’est tellement bon quand on le fait (certes pas au début mais après quel pied !).
    Sortir de sa zone de confort c’est aussi savoir apprivoiser ses peurs… se rendre compte notre cerveau nous joue des tours…
    Merci pour ce très bon article, cela me donne une petite piqure de rappel !
    Il faut que je crée ma chaine Youtube et je dois sortir de ma zone de confort….
    Tu viens de me redonner le courage et l’énergie nécessaire pour cette nouvelle étape !
    Au plaisir d’une prochaine lecture 🙂

     
    Répondre
    • Merci pour ces encouragements Mylène ! Cela me va droit au cœur… Tu sais bien comment nous les ESFJ (😉) avons besoin et apprécions le fait de nous sentir utiles 😊😊😊.

       
      Répondre
  8. Merci pour cette réflexion approfondie et inspirante. L’exemple de Jeff Bezos est très parlant. Sortir de sa zone de confort est essentiel pour aller de l’avant, s’épanouir et grandir

     
    Répondre
    • Merci pour ton retour Valentine ! 😊😊

       
      Répondre
  9. Très bon article comme à ton habitude ! J’adore ce sujet, parce que je trouve qu’il est vraiment important d’apprendre à sortir de ta zone de confort ! Ton article, nous aide à prendre ce chemin !

     
    Répondre
    • Oh ben merci Maeva ! J’espère pouvoir aider à terme les gens à dépasser leurs peurs, et à avoir confiance en eux pour oser vivre la vie dont ils ont toujours rêvée.

       
      Répondre
  10. Super article comme d’habitude, Nico, très bien construit et étayé, j’aime beaucoup la façon dont tu mènes tes argumentaires et les exemples que tu choisis pour les illustrer.
    Tu penses que Bezos est vraiment SJ et a réussi à ce point à aller contre sa personnalité ? (Est-ce que c’est vraiment quelque chose qu’on peut maintenir sur le long terme ?) Ou est-ce qu’il pourrait finalement ne pas être de ce type ? T’en penses quoi ?

     
    Répondre
    • Très bonne question et réflexion Virgo… Et pour tout dire je ne l’aurais pas « typé » ainsi au premier abord. Ce n’est qu’en allant farfouiller sur les sites américains sur le MBTI (il y en a plein car c’est très connu là-bas) que je me suis rendu compte que l’avis était unanime. Comme quoi ! Mais je pense aussi que pour arriver à son niveau il a forcément du développer d’autres « talents » que ceux naturels.

       
      Répondre
  11. Excellent article !
    J’ai terminé un livre sur le kaïzen et avant cela sur l’Igikaï. Ces méthodes japonaises me parlent bcp.
    En ce moment, besoin de relire un livre sur la loi d’attraction. Ton article tombe à pic et complète ces lectures. Oser être audacieux.
    Il est clairement dit aussi que c’est « à l’intérieur de nous que nous devons trouver nos certitudes, pas dans le monde extérieur ».
    Sortir de sa zone de confort (j’aime bcp « les fameuses pantoufles en béton ») fait peur car on ne contrôle pas l’incertitude.
    Devenir le magicien de sa vie, c’est ce que je comprends. Se décider à quitter la salle d’attente car le sauveteur providentiel ne viendra pas.
    Yaka. Merci.

     
    Répondre
    • Exactement Sabine ! Mais le pire c’est quand on a pas vraiment besoin d’un sauveteur car « pas en danger » de mort… mais en danger de « ne pas vivre sa vie » et d’avoir des regrets à l’instant du dernier souffle. Merci pour ton commentaire !

       
      Répondre
  12. Bravo pour cet article très détaillé ! Des raisons pour sortir de sa zone de confort y’en a pleins mais j’ai bien aimé ta rétrospective avec Jeff Bezos etc. Merci

     
    Répondre
    • Merci de tes encouragements Marion !! Ca me fait plaisir 😊😊

       
      Répondre
  13. Merci pour ce bel article.
    Depuis quelques années j’ai appris à vraiment me connaître, et quelle joie de pouvoir enfin être soi. Et grâce à cette démarche je sors de plus en plus de ma zone de confort (voyage sac à dos en Asie, création d’un blog…).
    D’ailleurs, j’aime beaucoup la citation de Steve Jobs que tu cites dans l’article !

     
    Répondre
    • Et bien Sophie je te remercie pour ton commentaire, d’autant que mon prochain grand défi (après le blog) sera certainement un (autre) voyage au long cours en sac à dos en Asie du Sud Est 😊😊. C’est bien d’apprendre à se connaître, tu as raison c’est le début de tout selon moi !

       
      Répondre
  14. Je trouve la zone de confort particulièrement inconfortable… Je m’y ennuie souvent. N’est-ce pas simplement l’histoire de la caverne et des ombres sur les parois ? Sortir ce la caverne, c’est s’apercevoir que ce qui paraît menaçant ne l’est que parce qu’on ne le connaît pas.

     
    Répondre
    • Certainement, tu as raison. Se confronter aux choses fait généralement redescendre le côté insurmontable des obstacles et terrifiant de nos peurs 😊. Merci pour ton partage ! 😊😊

       
      Répondre
  15. « L’enjeu n’est pas minime puisque c’est sans doute le meilleur moyen de se sentir vivant comme jamais ! » Encore un excellent article alors merci du fond du cœur Nico ! Je suis évidemment tout à fait d’accord avec ce principe. Je pratique d’ailleurs plusieurs sorties de zone de confort régulièrement à commencé par mes douches froides quotidienne 😀 la loi de l’hormèse m’intéresse particulièrement. Celle-ci dit en substance que tout être vivant soumis à un stress « positif » (eustress) surcompense et donc s’améliore ou améliore sa tolérance au stress à la suite de ce dernier. J’aime aussi beaucoup les idée de Nassim Nicholas Taleb et de son livre Antifragile que je te recommande. En gros il développe l’idée qu’un excès de stabilité entraine une beaucoup plus grande de vulnérabilité… et plein d’autres idées mais je m’emporte un peu là … Merci pour ce super article !

     
    Répondre
    • Et bien Yanis… je te remercie !! Certes pour ton retour concernant cet article, mais également pour les références (nouvelles pour moi) que je vais essayer d’approfondir car comme toi ce sujet m’intéresse particulièrement !! Donc un double MERCI !😊😊

       
      Répondre
  16. Quel dilemne ! les exemples sont excellents, mais parfois on se sent bien dans notre zone de confort , mais tu as raison Nicolas il faut se booster pour se prouver que l’on peut faire toujours mieux ! ça nous valorise !

     
    Répondre
    • Le principal risque est celui d’avoir des regrets un jour ! Tant qu’on peut faire les choses et réaliser nos rêves, je pense que nous avons le DEVOIR de le tenter ! Mais ce n’est que ma vision personnelle. 😊😊 Merci pour ton partage Adèle !

       
      Répondre
  17. Hello Nico,

    Je te rejoins complètement, sortir de sa zone de confort c’est avant tout apprendre à se connaître et s’accepter. Sans ces étapes, il est difficile de franchir cette zone. Par contre lorsque tu a fait ce travail et que tu « passes de l’autre côté » les effets sont exceptionnelles. Que ce soit dans une vie personnel ou professionnel, l’enrichissement au quotidien est démultiplié. Vous avez l’impression que le regard des autres change mais c’est vous qui avez changé…

     
    Répondre
    • Exactement Séb ! Le regard des autres et celui que l’on porte sur nous-même ! L’estime de soi est aussi cruciale que la confiance en soi ! Merci pour ton commentaire 😊

       
      Répondre
  18. Notre zone de confort est parfois très inconfortable… mais l’inconnu fait encore plus peur ! Merci pour cet article qui nous rappelle que c’est dans l’expérience que nous grandissons : sortir de se zone de confort, découvrir le monde sous un autre angle et se découvrir soi – même. Tout un programme !

     
    Répondre
    • Merci pour ton partage Anne-Christine 😊😊!

       
      Répondre
  19. Bonjour!
    Eh oui sortir de sa zone de confort, on doit y faire face très régulièrement dans nos vies.
    Certains préfèrent ne pas franchir le pas car c’est souvent difficile de le faire. Mais lorsque l’on ose sauter en dehors de sa zone de confort, quelle fierté et qu’elle confiance en soi ça amène !
    Je l’ai vécu et je travaille toujours dessus pour avancer sur mes projets.

     
    Répondre
    • Bonjour Manal ! Je pense aussi que le plus dur est la première expérience ! Une fois qu’on a goûté au plaisir que cela représente… On ne peut plus s’en passer 😊😊. Merci pour ton partage !

       
      Répondre
  20. « oser sortir de sa zone de confort est à la portée de tout le monde » je plussoie !
    Souvent je d’espère d’entendre des gens qui se trouve des excuses pour ne pas sortir de leur zone de confort. Comme par exemple « oui mais pour toi c’est facile » ou « mais aussi tu as de la chance, tu sais faire ». Ce genre de remarque me déçoive et parfois me désespère.
    Comme tu le dis a un moment dans ton article : à un moment il faut décider que l’on sait faire. Et puis une fois qu’on à décidé ça il faut regarder comment on fait, et le faire. Pour moi c’est aussi « simple » que ça.

    Ne faire que ce que l’on sait faire c’est le meilleur moyen de ne jamais savoir en faire plus.

     
    Répondre
    • Je n’aurais mieux résumé la devise que tout le monde devrait se dire tout les matins en se levant !! Merci pour ton partage Pierre-Favre ! 😊😊

       
      Répondre
  21. Merci pour cet article tellement riche !
    Sortir de sa zone de confort… Arrêter de se dire « la vie est injuste avec moi »!
    Tu as raison , il faut le faire !
    Planifier est un bon moyen d’arrêter d’avoir peur. C’est se dire « c’est faisable »!

     
    Répondre
    • Y croire ! Ça vaut vraiment le coup j’en suis convaincu et c’est d’autant meilleur que le défi nous semblait impossible à réaliser 😊😊. Merci pour ton commentaire Coralie !

       
      Répondre
  22. Bonjour ! Super article que je trouve traité de façon originale avec ces portraits de personnes comme point d’appui pour étayer tes propos ! Très bon ! bravo 🙂

     
    Répondre
    • Merci pour ce retour Marion ! Cela me fait très plaisir 😊

       
      Répondre
  23. Merci pour cet article très complet. C’était ma capsule booster de la journée! Les vidéos sont inspirantes et motivantes et c’est utile pour se donner un peu de courage pour sortir de sa zone de confort, un éternel recommencement…

     
    Répondre
    • Effectivement Corinne ! J’adore aussi m’inspirer de ce genre de témoignages ! 😊😊. Merci pour ce commentaire !

       
      Répondre
  24. Merci pour cet article très riche ! La méthode pas à pas est celle qui me parle le plus aujourd’hui. C’est sûr que dans la vie si on veut faire des choses, on doit se dépasser et sortir de sa zone de confort, et c’est comme ça qu’on devient aussi une meilleure personne.

     
    Répondre
    • Et oui Rachel, je suis convaincu que c’est super important et que malheureusement on ne le réalise que trop souvent trop tard… merci pour ton commentaire ! 😊😊

       
      Répondre
  25. Merci Nico pour cet article…il tombe à pique, je me pose certaines de ces questions depuis quelques temps…..
    😉

     
    Répondre
    • Parfait alors Jonathan ! 😉😉

       
      Répondre
  26. Merci pour ce bel article, je trouve très juste la phrase : « la seule chose que je pourrais regretter c’est de ne pas essayer »!

     
    Répondre
    • Merci pour ton retour Agnès ! Souvent j’aime m’imaginer sur mon lit de mort pour me sentir libre et vivant de pouvoir tout faire 😉😉

       
      Répondre
  27. Je découvre ton site. Ton article m’a beaucoup intéressée ! Merci, c est très inspirant et motivant ! Ça donne envie de se bouger et de changer certaines habitudes ancrées depuis trop longtemps…

     
    Répondre
  28. Alors ça c’est un article coup de boost ! J’ai adoré la vidéo de Will Smith. Comment on peut se rendre les choses désagréables alors que ce sont celles qui nous procure le plus de bonheur ! Et comme tu le dis, si on écoute son cœur, on a plus de chance de réussir et de s’épanouir. Et en effet le Keysen est une bonne méthode car lorsqu’on regarde le chemin parcouru, on se dit qu’il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin !

     
    Répondre
    • Merci pour ton message Lucie ! Ca me fait très plaisir 😊

       
      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.