➀ 5 Arguments pour vous convaincre de quitter votre confort habituel

Si la question majeure qui se pose dĂšs lors que l’on Ă©voque la zone de confort de l’ĂȘtre humain est gĂ©nĂ©ralement « comment en sortir », il est Ă©galement crucial de se demander l’intĂ©rĂȘt que l’on peut avoir Ă  entamer une telle dĂ©marche.

En effet, dépasser ses limites, affronter ses peurs et oser accepter de changer ses habitudes est une démarche contre nature.

Par là, il faut comprendre que dépasser ses limites est une démarche qui nécessite une prise de conscience et surtout une farouche détermination.

De nombreuses thĂ©ories de dĂ©veloppement personnel visant Ă  accroĂźtre la confiance en soi conditionnent le fait de rĂ©ussir Ă  devenir une nouvelle personne par le fait de sortir de sa zone de bien-ĂȘtre.

La logique est simple : pour acquĂ©rir de nouvelles compĂ©tences, pour grandir, il est nĂ©cessaire de faire de nouvelles choses. C’est exactement ce qu’Albert Einstein exprimait lorsqu’il disait :

« La folie c’est se comporter de la mĂȘme maniĂšre et s’attendre Ă  un rĂ©sultat diffĂ©rent ».

Albert Einstein

Entreprendre de nouvelles actions ou procĂ©der d’une façon inĂ©dite fait forcĂ©ment plus ou moins peur.

En fonction de l’enjeu, de l’importance du changement et du profil psychologique de l’individu, il est en effet plus ou moins Ă©vident de parvenir Ă  Ă©voluer.

Cet article sera orientĂ© principalement sur la dimension psychologique de l’ĂȘtre humain et des intĂ©rĂȘts que ce dernier peut avoir Ă  accepter de se « faire violence ».

Image d'une personne qui ose prendre un risque et quitter le confort

Image par Lothar Dieterich de Pixabay

Qu’est ce que la zone de confort ?

Définition générale

Ce que l’on entend communĂ©ment par les termes de zone de confort pourrait ĂȘtre dĂ©fini par l’espace dans lequel une personne se sent Ă  l’aise.

Cet espace est aussi bien sur le plan physique concret et réel que sur le plan moral et psychologique.

L’expression populaire qui fait le mieux rĂ©fĂ©rence Ă  cette zone de confort physique est sans aucun doute l’expression

« Comme un poisson dans l’eau ».

Cela signifie qu’ĂȘtre dans sa zone de confort, c’est ĂȘtre dans son Ă©lĂ©ment, lĂ  oĂč son potentiel s’exprime le mieux.

D’ailleurs cette expression est le plus souvent utilisĂ©e sur le plan moral et fait gĂ©nĂ©ralement rĂ©fĂ©rence aux sentiments que l’on ressent dans un contexte particulier.

De ce sentiment dĂ©pend notre capacitĂ© Ă  libĂ©rer et exprimer notre plein potentiel. En effet, lorsqu’on n’est pas Ă  l’aise notre attention est naturellement rĂ©partie sur plusieurs risques que notre cerveau interprĂšte comme des « menaces ».

Un tel contexte nous empĂȘche de croire en nous Ă  100 % et ainsi il nous est impossible de nous surpasser.

Sur le plan psychologique

La dimension sur laquelle je souhaite réellement insister, est la dimension psychologique.

Au travers du MBTI il est tout Ă  fait possible de dĂ©finir la zone d’inconfort de chacune des 16 personnalitĂ©s du modĂšle.

Que ce soit une difficultĂ© Ă  gĂ©rer les Ă©motions, la capacitĂ© Ă  se concentrer durablement, l’aptitude Ă  se projeter dans le futur ou encore l’absence de sens pratique dans la vie de tous les jours, il est possible d’identifier un axe de progrĂšs pour chaque profil.

En fait chaque personnalité psychologique identifiée par Katerine Cook Briggs et sa fille Isabel Briggs Myers, est définie par 4 axes de préférence.

Les multiples combinaisons aboutissent Ă  une matrice de 16 profils ayant chacun des points de force et des zones de progrĂšs.

Identifier cette zone d’apprentissage est une formidable opportunitĂ© pour dĂ©velopper ses capacitĂ©s. La prise de conscience est toujours la premiĂšre Ă©tape avant le changement et l’évolution.

“On ne peut changer quoique ce soit avant de l’avoir acceptĂ©. Condamner ne libĂšre pas. Cela nous oppresse.”

Car Gustav Jung

citation de Carl Jung sur les raisons de sortir de sa zone de confort

Outre le fait de grandir cela peut Ă©galement contribuer Ă  renforcer son estime personnelle, Ă  vaincre ses peurs ou tout simplement Ă  s’accepter.

Car l’un des plus grands apports du MBTI est bien, la comprĂ©hension de son profil inconscient et innĂ©.

D’ailleurs si vous ne connaissez pas votre personnalitĂ© psychologique parmi les 16 dĂ©finies par le modĂšle je ne peux que vous inviter Ă  rĂ©aliser ce test « maison ».

DĂ©passer ses limites pour mieux se connaĂźtre

Identifier nos domaines de prĂ©dilection c’est dĂ©jĂ  apprendre sur soi

La premiĂšre des motivations qui peut pousser un individu Ă  une forme d’introspection est de dĂ©couvrir sa zone de confiance et d’apprendre Ă  mieux se connaĂźtre.

Dire cela peut sembler ĂȘtre une lapalissade, mais entamer une telle dĂ©marche nĂ©cessite une certaine maturitĂ©.

C’est dĂ©jĂ  avoir conscience que tous les progrĂšs que l’on peut faire et toutes les difficultĂ©s que l’on Ă©prouve ne viennent pas forcĂ©ment du monde extĂ©rieur et des autres.

Nous avons tous en nous un potentiel inexploité (car méconnu) qui représente une richesse incroyable.

Quiconque accepte de plonger dans les profondeurs de son inconscient et de l’inconnu met le doigt sur le principal axe de dĂ©veloppement de sa personnalitĂ©.

C’est par là que nous pouvons tous ambitionner devenir de nouvelles personnes.

“Ce n’est pas en regardant la lumiĂšre qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans sa propre obscuritĂ©.”

Carl Gustav Jung

Citation de Carl Jung pour savoir comment dépasser sa zone de confort

Se fixer des buts pour découvrir ses limites

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. »

Mark Twain

Cette citation de Mark Twain est sans doute le meilleur rĂ©sumĂ© que l’on puisse faire de la tendance de la majeure partie des ĂȘtre humains.

Si quelques personnes se surestiment, la grande majoritĂ© d’entre nous ignore le potentiel qui sommeille au fond de nous.

Seul le fait de rĂ©aliser une action (sans mĂȘme parler d’exploit) nous fait rĂ©aliser que nous sommes capables de bien plus que ce que nous faisons au quotidien.

Le dĂ©clencheur le plus puissant pour nous faire prendre conscience de nos capacitĂ©s peut ĂȘtre l’instinct de survie dans des cas extrĂȘmes. En effet, le cerveau et le corps humain sont capables de rĂ©vĂ©ler en nous une nature insoupçonnĂ©e.

Mais sans aller jusqu’à une telle extrĂ©mitĂ© (que le fait de mettre sa vie en danger), il est possible d’élargir sa zone de confort en apprenant Ă  se connaĂźtre vraiment.

Quelles sont ses propres peurs et d’oĂč viennent-elles ? Sont-elles rĂ©ellement fondĂ©es ?

Et pourquoi ne pourrait-on pas leur faire face ?

Voilà toutes les questions à se poser nous menant inévitablement à chercher à découvrir nos barriÚres.

DĂ©couvrir ses limites c’est savoir jusqu’oĂč on peut aller et dĂ©couvrir jusqu’oĂč on peut aller c’est conquĂ©rir de nouveaux territoires sur notre inconscient.

Tels des pionniers du Far West, nous avons la possibilité de partir défricher des territoires inconnus.

Pourquoi prendre les risques et oser partir Ă  l'aventure

Image par orsobruno782000 de Pixabay

Pour cela le meilleur moyen reste encore de se fixer des buts à atteindre et d’avancer, toujours avancer.

Se mettre dans l’inconfort pour grandir

Prendre conscience et identifier nos difficultés

Partant donc du principe que c’est le fait d’oser aller vers l’inconnu, pour se confronter Ă  ses peurs et dĂ©passer ses croyances limitantes, qui est le chemin de dĂ©veloppement de chaque individu la prochaine Ă©tape est prĂ©cisĂ©ment d’identifier ses peurs.

Pour certains ce sera le fait de prendre la parole en public, pour d’autres le fait de s’affirmer et d’affronter le regard des gens et pour d’autres tout simplement la peur d’échouer.

Chaque personnalité psychologique a ses propres chantiers de travail !

Quoi qu’il en soit le schĂ©ma que nous devons tous avoir en tĂȘte pour dĂ©passer nos phobies et nous dĂ©velopper est le suivant :

Commencer par prendre conscience puis accepter. Ce n’est qu’à partir de là que chaque individu peut agir.

En ayant une dĂ©marche analytique, chacun peut mettre en place un plan d’actions directement orientĂ©es vers l’amĂ©lioration.

Si par exemple une personne ne sait pas dire « non », elle devra dans un premier temps dĂ©couvrir cette difficultĂ© Ă  s’affirmer (seule ou aidĂ©e de son entourage), avoir le courage et l’honnĂȘtetĂ© de l’accepter, pour ensuite seulement mettre en place des actes concrets.

Ces actes lui permettront d’ancrer dans la rĂ©alitĂ© son souhait d’évolution.

Utiliser la méthode des « petits pas »

Le mĂ©thode des petits pas, le kaĂŻzen, est hĂ©ritĂ©e du monde industriel. A l’origine ce processus vise Ă  ancrer une philosophie d’amĂ©lioration continue au sein de l’entreprise.

Son gros avantage est qu’elle ne demande pas un gros investissement pour chaque Ă©volution
 d’oĂč le nom de technique des « petits pas ».

En fait, cette philosophie du progrĂšs qui peut donc s’adapter au dĂ©veloppement personnel de l’ĂȘtre humain, nĂ©cessite et tire son efficacitĂ© avant tout de la persĂ©vĂ©rance.

En mettant un niveau d’exigence et en s’imposant une rigueur dans l’avancement du projet, l’individu avance inĂ©vitablement vers le mieux.

Pour prendre une mĂ©taphore, c’est un peu comme la situation d’un cycliste qui se prĂ©parerait Ă  grimper un col hors catĂ©gorie, comme par exemple celui de l’Alpe d’Huez.

Pour réussir à monter cet obstacle particuliÚrement difficile, il doit aborder chacun des 21 virages un par un. Ne pas penser à la montée dans son ensemble mais avancer étape par étape.

image des difficultés à franchir pour arriver à son but

Affronter ses peurs pour développer sa confiance en soi

Avoir peur mais le faire quand mĂȘme

Tous les ĂȘtres humains sont uniques, mais ils se rejoignent tous sur le fait qu’ils ont des peurs.

En fonction de leur type et de leur degrĂ© d’intensitĂ© (pouvant aller jusqu’à la peur panique et Ă  la phobie) ces peurs peuvent ĂȘtre Ă  l’origine de consĂ©quences handicapantes et d’émotions nĂ©gatives telle que la perte de confiance en soi.

L’étude des faits a prouvĂ© que statistiquement, 95 % de nos peurs ne se rĂ©alisent jamais.

Si l’on doit reconnaütre que nos peurs sont en grande partie à l’origine de la survie de notre espùce au fil des siùcles, un tel chiffre doit nous interpeller.

Cela veut tout simplement dire que nous anticipons quasiment systématiquement des événements qui ne se produisent pas.

Autrement dit, nous bridons nos possibilités de vivre pleinement notre existence !

Le fait de limiter, pour de mauvaises raisons, les possibilités de vivre de maniÚre encore plus épanouie doit sonner comme une alerte.

C’est exactement pour cela que nous devons accepter d’avoir peur, garder Ă  l’esprit qu’il y a de grandes chances que cette crainte soit infondĂ©e et agir malgrĂ© tout !

En deux mots : avoir peur mais le faire quand mĂȘme !

Nous devons garder à l’esprit que le vrai danger est plus l’immobilisme que l’action.

Mon expérience personnelle

Pour illustrer cette démarche, je peux évoquer mon histoire personnelle.

En deux mots, Ă  l’ñge de 40 ans j’ai rĂ©alisĂ© le projet de ma vie : partir Ă  l’aventure avec mon sac Ă  dos Ă  la dĂ©couverte de paysages sauvages dans des pays Ă©trangers.

Depuis toujours je pense, j’avais cette envie au fond de moi : “vivre la libertĂ© Ă  l’état pur”.

Pouvoir me dĂ©placer au grĂ© de mes envies sans aucune contrainte, tel Ă©tait mon rĂȘve.

La contrainte majeure dans mon cas Ă©tait basĂ©e sur ma peur de l’inconnu et du changement. J’ai du quitter un environnement familier, une zone de confort, pour plonger dans l’inconnu.

Sortir d’une existence bien organisĂ©e, oĂč je maĂźtrisais et connaissais tout mon environnement pour me projeter dans une vie ou chaque jour allait ĂȘtre une aventure diffĂ©rente ne s’est pas fait sans difficultĂ©.

Pour cela j’ai mis en place un programme de travail sur mes peurs pendant les deux annĂ©es qui prĂ©cĂ©dĂšrent le dĂ©part.

Ainsi, j’ai passĂ© une semaine dans l’inconfort physique en faisant un raid en Corse au cours duquel je dormais sur la plage et Ă©voluait dans un univers salĂ©.

Pour effacer ma peur de ne pas avoir les capacités physiques de gravir des sommets à plus de 5000 mÚtres ou de faire des marches de plusieurs heures avec mon sac à dos, je me suis entraßné jour aprÚs jour physiquement.

J’ai avancĂ© vers mon rĂȘve petit Ă  petit trĂšs lentement (2 ans de prĂ©paration) mais sĂ»rement car je savais ce que je voulais et que j’étais dĂ©terminĂ©.

Ainsi en Novembre 2017 j’ai rĂ©alisĂ©, avec mon sac Ă  dos, un tour de l’AmĂ©rique du Sud durant 10 mois. J’en suis forcĂ©ment revenu changĂ© et plus que jamais convaincu que la magie se situe au-delĂ  de nos peurs.

Oser sortir de sa zone de confort en partant Ă  l'aventure

Oser sauter dans l’inconnu pour vivre pleinement l’instant prĂ©sent

Ne pas confondre « avoir de l’audace » et « agir sur un coup de tĂȘte »

Avoir de l’audace c’est braver les obstacles et entreprendre des actions risquĂ©es. Cependant, une telle attitude ne suppose pas forcĂ©ment de se mettre en danger.

Il y a risque et risque. En d’autres termes, toutes les mises en danger ne se valent pas.

Les consĂ©quences potentielles qu’elles engendrent peuvent tout aussi bien ĂȘtre mineures que mortelles.

C’est lĂ  qu’il est crucial (pour ne pas dire vital) de dĂ©velopper son discernement. LĂ  encore, le travail Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment sur la dĂ©couverte de soi revĂȘt une importance capitale.

Mieux discerner, c’est l’assurance de mieux doser sa prise de risques.

Mieux discerner, c’est mieux savoir jusqu’oĂč on peut aller dans sa quĂȘte d’épanouissement. Certes cela passe par le fait de sortir de sa zone de confort, mais pas Ă  n’importe quel prix.

Agir sur un coup de tĂȘte est sans doute la pire des choses Ă  faire si l’on souhaite quitter sa situation actuelle.

Cela revient à ne pas évaluer les conséquences potentielles de nos décisions et actions et peut réellement nous mettre en danger.

Avec le temps qui passe et l’expĂ©rience on apprend Ă  tempĂ©rer ses ardeurs car que ce soit par facilitĂ©, impatience ou inconscience il n’est jamais bon de prendre des dĂ©cisions majeures sur un coup de sang.

image symbole de la difficulté à dépasser ses limites

Image par Ian Lindsay de Pixabay

 

Se sentir vivant et s’épanouir

Cette raison est sans doute la motivation premiĂšre Ă  mes yeux pour ne plus avoir peur de l’échec, pour ne plus ĂȘtre effrayĂ© par des phobies infondĂ©es et pour devenir sĂ»r de soi.

Chercher Ă  vivre l’instant prĂ©sent c’est chercher Ă  profiter intensĂ©ment de la vie.

C’est chercher Ă  s’épanouir pleinement en faisant abstraction de toutes les formes de pollutions prĂ©sentes dans notre environnement qui viennent perturber le fait de rĂ©ussir Ă  profiter de chaque petit plaisir, de chaque Ă©motion en Ă©tant bien conscient.

Le livre best seller d’Eckhart Tolle «Le pouvoir du moment prĂ©sent » est justement dĂ©diĂ© Ă  tous les bienfaits que l’on peut tirer de cette façon d’aborder la vie.

On peut considĂ©rer que vivre pleinement l’instant prĂ©sent est une façon de sortir de sa zone de confort non pas parce que cela est risquĂ© ou pĂ©rilleux, mais plus car c’est contre nature.

En temps normal, nous nous laissons emporter par le cycle infernal de notre cerveau qui ne cesse de penser, d’anticiper et de se projeter.

Rares sont ceux qui ont conscience de cette dĂ©pendance que nous avons tous. Pourtant l’auteur nous explique dans son ouvrage qu’il est possible d’attĂ©nuer voire de supprimer nos souffrances grĂące Ă  un Ă©tat d’éveil conscient.

En parvenant Ă  vivre pleinement dans l’instant, on s’autorise le droit Ă  l’évolution personnelle vers l’épanouissement.

Quitter sa zone de confort aujourd’hui pour ne rien regretter demain

Prendre le temps de se projeter pour ne rien regretter

Si la capacitĂ© de profiter et de vivre l’instant prĂ©sent est une clĂ© certaine pour s’épanouir, il faut cependant nuancer.

Le danger de vivre trop dans le prĂ©sent est d’oublier totalement que la vie passe.

Paradoxalement, le fait d’avoir une vision sur le long terme, d’ĂȘtre capable de se projeter dans notre existence future donne de la valeur au temps qui s’écoule.

La vie n’a un prix que parce que nous savons qu’elle n’est pas Ă©ternelle.

Comme nous avons toutes et tous conscience que nous sommes mortels, nous devons avoir conscience que nous pouvons finir notre vie avec des regrets.

Savoir que l’on peut quitter ce monde en regrettant ne pas avoir eu le temps de rĂ©aliser nos rĂȘves peut ĂȘtre un formidable outil pour nous motiver Ă  oser nous mettre dans l’inconfort.

Si nous sommes motivĂ©s par le fait de rĂ©aliser un de nos rĂȘves, c’est le prix Ă  payer sous peine de le regretter un jour !

Mourir avec des remords peut ĂȘtre assimilĂ© Ă  quitter ce monde avec un sentiment de culpabilitĂ©.

Se sentir coupable de ne pas avoir osé prendre un risque, accepter le changement ou braver nos peurs.

symbole de l'amertume si on n'ose pas dépasser ses peursImage par Stefan Keller de Pixabay 

Bronnie Ware le sait mieux que personne

Le tĂ©moignage de Bronnie Ware est sans doute le plĂ©biscite le plus motivant que l’on puisse Ă©couter pour se motiver Ă  vivre sa vie Ă  100 %.

Bronnie Ware Ă©tait une infirmiĂšre australienne en soins palliatifs qui accompagnait donc les personnes dans leurs derniers moments de vie.

Elle relata tous les enseignements que ses échanges avec ses patients arrivant au bout de leur existence, lui avaient confiés pendant toutes ces années.

Elle aboutit Ă  synthĂ©tiser les 5 regrets majeurs que nous pourrions trĂšs probablement avoir nous aussi si nous n’y prenons pas garde :

  • J’aurais aimĂ© avoir le courage de vivre ma vie comme je le voulais et non comme les autres l’entendaient
  • Je regrette avoir travaillĂ© aussi dur
  • J’aurais aimĂ© avoir le courage d’exprimer mes sentiments
  • Je regrette d’avoir perdu certains amis de vue
  • J’aurais aimĂ© m’accorder plus de temps pour mon propre bonheur

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Conclusion

Pour conclure nous pouvons nous accorder à dire qu’il est certes trùs important de se demander comment faire pour sortir de sa zone de confort, mais qu’il est tout aussi crucial de s’interroger sur ses motivations.

Sans une raison suffisamment forte et motivante, il est fort probable que nos intentions ne soient pas suivies des faits? Le fait de SAVOIR comment dĂ©passer ses limites, ne sert Ă  rien s’il n’est pas suivi d’actions significatives.

Mais si cette inaction peut nous empĂȘcher de rĂ©aliser nos rĂȘves et quitter ce monde avec des regrets, elle peut Ă©galement avoir des effets nĂ©gatifs sur notre vie au prĂ©sent.

C’est par l’action que l’on se rĂ©alise, et s’abstenir systĂ©matiquement d’agir peut engendrer le manque de confiance en soi.

A la longue, on en vient Ă  douter de tout Ă  commencer de nous-mĂȘme.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager 😉😉

 
Partager

20 rĂ©flexions au sujet de “➀ 5 Arguments pour vous convaincre de quitter votre confort habituel”

  1. C’est simple, il vaut mieux essayer et prendre le risque que sa foire, que de ne pas essayer et d’avoir des regrets 😉

     
    RĂ©pondre
  2. Je suis tellement contente de pouvoir lire des articles comme celui-ci qui m’apportent diffĂ©rentes vision des choses. Il me permet de prendre de la hauteur et en mĂȘme temps d’aller droit au but 🙂 Merci

     
    RĂ©pondre
    • Merci pour vos encouragements ValĂ©riane, cela me fait plaisir 🙂

       
      RĂ©pondre
  3. Comme d’habitude cet article est puissant et plein de vĂ©ritĂ©s profondes. Votre voyage est extraordinaire et pour en avoir fait Ă©galement quelques parties, j’en ai eu la chair de poule. En tout cas il faut vivre pleinement et se jeter Ă  l’eau, certes avec raison et discernement, mais pour apprendre Ă  nager, rien de mieux que s’immerger …

     
    RĂ©pondre
    • Le risque serait de passer de expĂ©riences extraordinaires 🙂. Merci pour ce retour Eric !

       
      RĂ©pondre
  4. Merci pour cet article Nico. J’adore cette approche des petits pas vers le changement. Je dĂ©couvre ton blog Ă  cette occasion et ça me donne envie de tout lire !!!

     
    RĂ©pondre
    • Oh lala ! Merci Muriel pour ce retour qui me va droit au coeur 🙂. N’hĂ©sitez pas Ă  parcourir le blog et Ă  me faire un retour j’essaie de rĂ©pondre dans la semaine au max (quand je ne passe pas Ă  travers…) 🙂

       
      RĂ©pondre
  5. Avoir peur et le faire quand mĂȘme ! J’essaie de respecter ça pour chaque dĂ©cision et action 🙂
    C’est marrant que tu mettes une citation de Mark Twain. Si je me souviens bien, il en a une autre qui parle justement des peurs.
    C’Ă©tait quelque chose du genre “Je suis un vieil homme et j’ai connu beaucoup de problĂšmes, mais la plupart d’entre eux ne se sont jamais produits.”
    Merci pour cet article !

     
    RĂ©pondre
    • J’aime beaucoup cette citation Kevin ! Merci pour le partage qui rĂ©sume finalement assez bien l’article 🙂

       
      RĂ©pondre
  6. Un super article qui rĂ©sume bien, bien rĂ©digĂ©, et surtout sans fautes…

    Effectivement, si on sort pas de sa zone de confort, c’est impossible de changer.

    Concernant la peur j’ai une expression fĂ©tiche “La peur est le premier de nombreux ennemis”.

    J’ai un projet de voyage en van au Japon, en dehors des sentiers battus. Avec mon faible niveau de japonais, et le fait que les japonais ne parlent pas anglais, je vais devoir obligatoirement parler avec les gens. J’ai peur, mais je vais “le faire quand mĂȘme” comme dirait un certain Olivier !

    Bon pour ça y faut que le Japon ouvre Ă  nouveau ses frontiĂšres aux touristes et que mes finances suivent…

    a+

    Benoit

    a+

     
    RĂ©pondre
    • Effectivement Benoit je vous comprends Ă  100% ! “La magie se situe au-delĂ  de nos peurs”. Je vous souhaite de rĂ©aliser votre rĂȘve, de partir Ă  la dĂ©couverte du Japon et par lĂ  mĂȘme… Ă  la dĂ©couverte de vous-mĂȘme !

       
      RĂ©pondre
  7. Bonjour,
    Super article qui renforce ma conviction que les voyages ouvrent l’esprit et le choix des possibles… Je viens de sortir de ma zone de confort en me laissant dans une grande aventure alors chaque ligne de cet article a rĂ©sonnĂ© en moi.
    Merci.

     
    RĂ©pondre
    • Merci pour ce retour enthousiaste Sara ! Je suis certain que l’adrĂ©naline de notre projet vous aidera Ă  sortir de votre zone de confort.

       
      RĂ©pondre
  8. RĂ©alisant tous les avantages de sortir de ma zone de confort, je pense Ă  mes plus petits actes de courage, mais vraiment aux plus petits. Par exemple, prĂ©parer un repas non conventionnel pour la premiĂšre fois. Lorsque je suis motivĂ©e pour le faire et que j’ai recherchĂ© que les produits sont compatibles avec tous ceux qui en bĂ©nĂ©ficieront, le rĂ©sultat est excellent. Sans parler d’un voyage ou de quelque chose de plus grand. Merci pour ce trĂšs bon article !

     
    RĂ©pondre
    • Sortir de sa zone de confort est une attitude qui peut se faire Ă  tous les niveaux et Ă  tous les instants de la vie je pense… Donc Bravo !! Merci pour ce partage Genka !

       
      RĂ©pondre
  9. Le sujet est tout Ă  fait pertinent, car je ne compte pas le nombre de fois oĂč je suis tombĂ© sur les rĂ©seaux sociaux sur des personnes qui me prenaient pour un sadique quand je leur conseillais de quitter leur zone de confort… 🙄
    Et comme toujours ici, il est trÚs bien traité, ce qui ne gùche rien !

     
    RĂ©pondre
    • Merci Alex pour ce retour et ces compliments 🙂🙂

       
      RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.