➀ Comment devenir une bonne personne ? [VIDEO]

Pourquoi suis-je convaincu que le MBTI peut permettre Ă  chacun de devenir une belle personne, une meilleure personne, en d’autres termes une belle Ăąme ?

Je vais juste essayer de vous expliquer en 2 minutes, pourquoi et en quoi cet outil est formidable ?

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

DĂ©couvrir son potentiel de belle personne

Donc le MBTI, qui est un outil de connaissance de soi, peut justement permettre Ă  quiconque de donner le meilleur de sa personne.

Mais pour donner le meilleur de soi-mĂȘme, encore faut-il avoir conscience de ses forces et de ses faiblesses.

Je dis faiblesses, pour ne pas dire points faibles, parce que c’est un peu diffĂ©rent dans ma vision des choses.

Et donc, il faut prendre conscience de son potentiel intrinsĂšque.

C‘est en cela que, grĂące Ă  la matrice basĂ©e sur les travaux de Carl Jung, on comprend qu’il y a seize personnalitĂ©s (psychologiques) qui ont chacune leurs points forts et leurs points faibles.

Je vous invite si vous ne l’avez pas encore fait Ă  rĂ©aliser le petit test maison qui n’a rien d’officiel, que je propose sur le blog pour essayer de dĂ©terminer la vĂŽtre et de recevoir les seize synthĂšses correspondantes…

DĂšs lors que l‘on a identifiĂ© notre profil psychologique, une fois que l‘on a rĂ©ussi Ă  mettre le doigt sur cette personnalitĂ©, on comprend pourquoi depuis toujours on rencontre des difficultĂ©s dans tel ou tel domaine.

Travailler sur sa personnalité

Les seize personnalitĂ©s ont des points forts, des points faibles et le fait d’en prendre conscience reprĂ©sente dĂ©jĂ  une avancĂ©e.

Cela peut permettre, soit de devenir une meilleure personne en travaillant sur ses faiblesses, comme par exemple la gestion de ses Ă©motions


Il faut comprendre que la prise de conscience est toujours la premiÚre étape dans tout travail de développement personnel.

Donc prendre conscience que certaines caractéristiques de notre fonctionnement sont naturelles, car liées à notre cùblage neurologique :

  • que ce soit le fait d’ĂȘtre moins Ă  l’aise que la moyenne des gens pour gĂ©rer les Ă©motions
  • que ce soit notre capacitĂ© Ă  comprendre les Ă©motions
  • ou encore notre aptitude Ă  prendre du recul par rapport aux Ă©vĂ©nements

etc.

Notre cĂąblage neurologique explique Ă©normĂ©ment de choses et le simple fait d’en prendre conscience nous permet de donner le meilleur de nous-mĂȘmes et ainsi de devenir une meilleure personne.

Ceci, c’est dans le cas oĂč l’on veut travailler sur nos points faibles.

Mais l’on peut Ă©galement prendre conscience de nos points forts et accentuer encore plus le phĂ©nomĂšne.

Si je prends mon cas personnel (celui que je connais le mieux), je sais que mon profil est celui de l’ESFJ, je sais donc que :

  • je suis Ă  naturellement Ă  l’aise pour comprendre et Ă©couter les autres,
  • lorsque je tends l’oreille, je donne vraiment une oreille attentive aux gens.

C‘est mon profil ! Il est comme ça ! C’est le profil type de l’altruiste, le profil de l’infirmiĂšre, de l’institutrice


Ainsi je peux encore plus en faire profiter les gens autour de moi de ce que je sais ĂȘtre ma force, je peux donner finalement le meilleur de ce que j’ai Ă  offrir au monde.

C’est en ça que l’on peut dire que le MBTI agit comme un accĂ©lĂ©rateur pour devenir une plus belle personne encore, et faire profiter Ă  la terre toute entiĂšre de notre de notre incroyable potentiel.

Accepter la différence et gagner en tolérance

Mais c’est Ă©galement un excellent outil pour devenir une meilleure personne parce que cela nous permet de gagner en tolĂ©rance.

Pourquoi cela ?

Tout simplement parce que quand on comprend qu’il existe seize personnalitĂ©s, liĂ©es Ă  seize fonctionnements neurologiques diffĂ©rents, basĂ©s chacun sur les prĂ©fĂ©rences cognitives, on devient inĂ©vitablement plus ouvert Ă  la diffĂ©rence.

On comprend pourquoi telle autre ou telle autre personne ne réagit pas comme nous !

Pourquoi elle se laisse dĂ©border par ses Ă©motions, alors que la situation ne nous semble pas extrĂȘme ? Sans doute est ce parce qu’elle a une fonction feeling extravertie trĂšs marquĂ©e


Je vous renvoie au blog pour la définition de chacune des fonctions, de chacune des préférences cognitives.

Donc, peut-ĂȘtre qu’alors que je suis dans la logique, peut-ĂȘtre que « l’autre » est dans l’affect ?

Et que du coup, il ne réagira naturellement pas comme moi.

VoilĂ  la raison pour laquelle il est difficile de juger quelqu’un.

S‘il rĂ©agit diffĂ©remment, ce n‘est pas qu’il est anormal, c’est parce qu’il est diffĂ©rent, qu’il fonctionne instinctivement diffĂ©remment.

Je ne vais pas vous passer toutes les diffĂ©rences qu’il existe entre les huit fonctions, mais sachez que les 16 profils ont tous des combinaisons de fonctions dominantes et secondaires diffĂ©rentes.

Ainsi, si on rencontre un individu avec une fonction dominante qui est radicalement opposée à la nÎtre, je peux vous garantir que la personne réagira différemment.

Accepter cela nous fait gagner en sagesse, en tolérance et ainsi on devient une plus belle personne, en comprenant le fonctionnement de chacun.

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager sur vos rĂ©seaux sociaux, cela me fera Ă©normĂ©ment plaisir 😉😉

 
Partager

16 rĂ©flexions au sujet de “➀ Comment devenir une bonne personne ? [VIDEO]”

  1. J’ai beaucoup travailler sur la tolĂ©rance. J’essai de toujours trouver une bonne raisons aux actions que je ne comprends pas de prime abord. Pour ensuite, me dire que j’aurais pu faire pareil dans tel ou tel circonstance.

     
    RĂ©pondre
    • Excellente dĂ©marche d’introspection ! Merci pour votre retour Nicolas 🙂

       
      RĂ©pondre
  2. TrĂšs inspirant,
    Je suis infirmiĂšre en Ă©ducation et ce que je pousse toujours mes patients Ă  faire. On se rend souvent compte que les gens ont assez peu l’habitude de se poser ce genre de question sur leur propre mode de fonctionnement.
    Je suis toujours un peu « frileuse » sur le fait de travailler sur les faiblesse que ce soit pour mes patients comme pour moi mĂȘme. j’ai toujours le sentiment que cela revient Ă  coller une Ă©tiquette de nĂ©gativitĂ© qu’on a du mal Ă  dĂ©coller une fois qu’on a mis des mots dessus.
    Je pense qu’il faut garder cette connaissance de soi en fond sonore mais surtout travailler sur ses forces.

     
    RĂ©pondre
    • Effectivement Muriel il est possible de travailler ses points forts comme ses faiblesses aprĂšs tout. Cependant partant du principe que nous avons tous des points faibles, on accepte plus facilement (je trouve) le fait de reconnaĂźtre les siennes 🙂🙂 Merci pour votre partage !

       
      RĂ©pondre
  3. Se connaitre pour mieux s’accepter… c’est une grande force…
    Merci pour cet article qui donne envie de fouiller un peu pour devenir une bonne personne.

     
    RĂ©pondre
    • Merci Ă  vous Laurie pour vos encouragements 🙂 et bonne introspection !

       
      RĂ©pondre
  4. Bonjour Nico, merci pour cet article. J’ai reçu et fait ton test, c’est assez interpelant ! Tes diffĂ©rentes publications sont vraiment trĂšs intĂ©ressantes.

     
    RĂ©pondre
    • Super ! N’hĂ©site pas Ă  communiquer « en privé » sur ton profil ! Je me ferai un plaisir de te rĂ©pondre 🙂🙂 Merci

       
      RĂ©pondre
  5. Merci pour cet article! C’est vraiment unique et Ă©tonnant quand on dĂ©couvre ces 16 profils diffĂ©rents ! On rĂ©alise que le monde n’est pas si Ă©trange, et que nous-mĂȘme ne le sommes pas non plus !

     
    RĂ©pondre
    • Exactement Genka ! Un long chemin de connaissance de soi 🙂🙂

       
      RĂ©pondre
  6. Comme tu le dis si bien dans ton article: si une autre personne ne rĂ©agit pas comme nous, c’est tout simplement parce qu’elle est diffĂ©rente – nous sommes tous diffĂ©rent. S’accepter soi-mĂȘme, mais aussi les autres avec leurs forces et faiblesses, c’est aussi ça qui fait de nous une belle personne.

     
    RĂ©pondre
    • Un trĂšs bon rĂ©sume Jessica ! Merci 🙂🙂

       
      RĂ©pondre
  7. Se dĂ©couvrir, apprendre Ă  s’aimer, se pardonner, s’accepter,et ĂȘtre en accord avec ses valeurs, voilĂ  les pistes qui nous permettrons sans aucun doute de s’amĂ©liorer afin d’incarner notre belle Ăąme. 🙂

     
    RĂ©pondre
    • Merci pour ce parfait rĂ©sumĂ© Cindy 🙂🙂

       
      RĂ©pondre
  8. Excellent article, comme Ă  l’habitude … J’aime beaucoup le MBTI comme outil introspectif de Soi car il apporte un regard normĂ© auquel l’on peut facilement se connecter. Et je partage entiĂšrement ce point de vue que c’est en nous connaissons mieux que nous pouvons faire des progrĂšs vers les autres … Il me semble que nous sommes toujours le point de dĂ©part dans les relations que nous entretenons avec les autres …

     
    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.