➤ Comment Développer son Sentiment de Légitimité quand on est Freelance (à son compte)

Aujourd’hui, je suis heureux d’accueillir sur le blog, Charlotte qui nous parle du sentiment de légitimité pas toujours évident à trouver quand on se lance dans une nouvelle activité.

“Je m’appelle Charlotte et je suis rédactrice depuis plusieurs mois maintenant. C’est un métier qui me passionne et dans lequel je m’épanouis. C’est très important pour moi puisque c’est suite à une reconversion professionnelle que j’ai découvert la rédaction web et le SEO. Avec mon blog Le Labo du Rédacteur Web, je souhaite aider d’autres personnes malheureuses à trouver leur voie et à gagner leur liberté”

Introduction

Si vous vous lancez en tant que travailleur indépendant, que ce soit dans une nouvelle activité ou non, votre sentiment de légitimité est souvent mis à rude épreuve.

De nombreux doutes vous assaillent : suis-je légitime ? Ai-je assez de compétences pour exercer ce métier ? Suis-je assez qualifié pour satisfaire mes clients ?

Ces doutes constants sur votre légitimité peuvent nuire à votre travail mais également à votre santé psychologique. Découvrez comment développer votre légitimité au quotidien.

Qu’est ce que le sentiment de légitimité (et son contraire) ?

Le sentiment de légitimité émane souvent d’une reconnaissance : celle des autres, mais aussi la vôtre, envers vous-même. Se sentir légitime, c’est se sentir à sa place dans sa vie personnelle et professionnelle, tout simplement.

Et pourtant, au travail, qui ne s’est jamais posé la question : “mais qui suis-je pour exercer cette activité ?”… Car beaucoup de personnes, en réalité, se considèrent illégitimes. Cette sensation peut aboutir à de sérieux doutes sur vos compétences voire à une peur d’être “démasqué”. C’est ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur.

Bien connu chez les freelances notamment (mais pas que), le syndrome de l’imposteur vous fait douter de tout, vous fait attribuer vos réussites à la chance ou à des facteurs externes plutôt qu’à vos compétences. Il vous empêche de penser que vous méritez vos succès.

Les personnes touchées par le syndrome de l’imposteur ont donc des difficultés à s’approprier leurs réussites et ont le sentiment de tromper leur entourage, d’agir tel un usurpateur, en se dépréciant complètement.

D’autres “symptômes” peuvent apparaître :

  • jalousie et envie

  • anxiété

  • perfectionnisme extrême

  • peur de l’évaluation

  • peur de l’échec

  • surestimation des compétences des concurrents

La psychologue Pauline Rose Clance, qui a décrit le syndrome de l’imposteur pour la première fois et qui le nomme également syndrome de l’usurpateur, estime que 70% de la population aurait déjà eu ce ressenti, autant des hommes que des femmes.

Se sentir illégitime: quelles conséquences dans la vie et pour votre activité ?

Tout le monde a déjà douté de lui-même au moins une fois dans sa vie. C’est même tout à fait normal ! Cela prouve une absence de surestime de soi.

Néanmoins, si le sentiment d’imposture s’installe durablement et vous suit au quotidien, cela peut vite devenir un problème. Il peut vous empêcher d’avancer, de lancer vos projets personnels et professionnels, de réussir et d’apprécier ces réussites à leurs justes valeurs. En bref, cela peut avoir des conséquences sur votre vie privée mais aussi sur votre activité, votre travail.

Image de quelqu'un qui doute

Nous l’avons vu plus haut, les personnes qui n’ont pas ce sentiment de légitimité sont souvent anxieuses. Elles ont tendance à s’épuiser plus vite et à vivre avec un haut niveau d’insatisfaction.

Incapable de croire qu’ils ont réussi grâce à leurs compétences, les travailleurs indépendants atteints du syndrome de l’imposteur mettent en place, pour se protéger et enfouir cette sensation d’absence de légitimité, deux stratégies :

  • La sur préparation ou “overdoing” : le freelance va travailler d’arrache-pied et fournir un travail énorme pour réaliser une tâche. Extrêmement perfectionniste, il va investir temps et énergie sans compter. La réussite de cette tâche sera ainsi attribuée à l’énorme travail accompli et non aux compétences du travailleur. Mais, sur le long terme, cette charge émotionnelle et de travail peut mener au burn-out.

  • La procrastination ou “underdoing” : à l’inverse, le freelance qui procrastine va repousser la tâche à réaliser jusqu’au dernier moment. En sabotant son travail, il se prouve à lui-même, et à son entourage, qu’il est incompétent et échappe ainsi à la peur d’être démasqué.

Ces stratégies leur permettent de gérer le doute et l’inconfort constants, dus au syndrome. Cependant, il faut souligner que ces stratégies ne sont pas adaptées. Au lieu de réellement aider ces personnes, elles vont renforcer leur sentiment de manque de légitimité.

Ces deux stratégies sont bien identifiables chez les freelances souffrant du syndrome de l’imposteur. Ils ont tendance à :

  • ne jamais oser se lancer (pas assez de formation, de diplômes, de compétences…)

  • retarder au maximum leur lancement

  • ne pas communiquer sur eux, sur leurs services

  • pratiquer des prix très bas, car ils ne reconnaissent pas leur propre valeur

Le sentiment d’imposture et de manque de légitimité peut nuire à votre activité voire la paralyser complètement !

Si vous vous êtes reconnu dans cette description et que vous pensez souffrir du syndrome de l’imposteur, pas de panique ! Je vous dévoile juste après les étapes pour en finir et accroître votre sentiment de légitimité.

Combattre son syndrome de l’imposteur et développer son sentiment de légitimité

Maintenant que vous savez tout sur le syndrome de l’imposteur, ses signes et ses conséquences, que ce soit dans votre vie privée ou dans votre activité de freelance, il est temps de voir comment s’en défaire et chercher à développer plutôt son sentiment de légitimité !

Image d'une personne en mouvement

Voyons cela en 4 étapes, directement puisées dans des astuces de développement personnel :

Apprendre à s’accepter

En tant qu’être humain, nous avons tous des peurs, des doutes mais sommes aussi riches en expériences et en compétences ! Mais, parfois, cela peut être difficile d’avoir une vision objective de nous-même. Les personnes qui se sentent illégitimes vont souvent ne voir que leurs défauts, sans réussir à prendre en compte leurs qualités.

L’acceptation de soi est pourtant nécessaire pour se sentir à sa place et retrouver ce sentiment de légitimité ! Mais c’est souvent grâce à un travail sur soi qu’on peut enfin se voir avec un regard juste et objectif.

En tentant de faire une liste de vos qualités et vos défauts, et en vous aidant de votre entourage si besoin, vous arriverez à prendre du recul et à enfin vous accepter à votre juste valeur.

Et c’est aussi important dans votre activité de freelance puisque, en tant qu’indépendant, ce sont vos services et vos compétences que vous vendez. En d’autres termes : vous ! Vous, ce qui comprend aussi votre personnalité dans sa globalité. C’est ce qu’on appelle le “personal branding”, votre “marque personnelle”.

En sachant parler de vous en toute objectivité et sincérité, vous atteindrez une authenticité, une cohérence et une justesse qui ne pourra que plaire à votre audience et à vos clients. C’est même ce qui fera toute la différence : ils vous feront confiance pour vos expertises mais aussi pour ce que vous êtes.

Travailler sa confiance et sa crédibilité

Christophe André, auteur du livre Imparfaits, libres et heureux a dit : “On projette sur les autres sans en avoir conscience, le regard négatif que nous avons sur nous-même”.

Autrement dit, si vous ne vous faites pas confiance et vous sentez illégitime, c’est indéniablement l’image que vous renverrez aux autres, proches, collègues ou clients. Alors comment développer sa confiance et sa crédibilité au quotidien ?

  • Commencez par accepter les compliments qu’on vous fait et cessez de penser que ce sont la chance ou le hasard qui vous ont fait réussir. Ne pensez plus comme un imposteur !

  • Vous sentez une bouffée d’imposture arriver au grand galop ? Faites la liste de vos plus belles réussites ! Les plus marquantes ou les plus récentes, du moment que cela vous rassure sur votre valeur et ce que vous êtes capable d’accomplir. Et gardez-la sous la main pour la compléter et la relire en cas de besoin.

Poursuivons avec des astuces plus axées sur le milieu du travail :

  • Demandez des témoignages et des avis clients. Si vous avez encore du mal à croire que vous êtes plein de ressources, demandez des retours à vos clients. S’ils sont satisfaits de vous, ils vous en fourniront la preuve irréfutable avec un témoignage. Et, en plus de vous rassurer, ils prouvent également vos savoir-faire et compétences à vos futurs clients.

  • Cessez de vous comparer aux autres et, en particulier, aux plus expérimentés que vous. C’est l’erreur typique à ne pas faire, surtout quand on débute. Un débutant ne peut pas avoir la même expérience qu’un expert dans la même thématique. Mais n’oubliez pas que chaque expert a été un débutant. C’est en gagnant en expérience, tout en ayant conscience de vos compétences que vous évoluerez sereinement.

  • Prenez le temps de discuter avec des experts de votre domaine. Leur retour d’expérience est souvent très bénéfique pour comprendre les problèmes qu’ils ont eux-mêmes rencontrés à leurs débuts et apprendre de ces parcours. N’ayez pas peur de les approcher : j’ai pu interviewer des experts en rédaction web et référencement naturel en les contactant directement ! Mais, si vous n’osez pas, tentez de participer à des évènements de votre thématique, vous pourrez plus facilement leur parler à la fin de leur intervention.

  • Formez-vous en continu ! Acquérir des certifications, diplômes et autres titres renforce votre sentiment de légitimité et votre crédibilité auprès de vos clients. De plus, cela vous permet de mettre régulièrement à jour vos connaissances et de faire évoluer vos offres. Mais attention de ne pas tomber dans le piège : n’enchaînez pas les formations pour repousser le moment d’agir.

 

Les lecteurs de cet article ont également aimé :  ➤ 3 Arguments Majeurs d'Ignorer l'Opinion d'Autrui !

Ne pas brader son travail

Se sentir illégitime est souvent un frein pour correctement fixer vos tarifs. Le freelance atteint du syndrome de l’imposteur a tendance à proposer des tarifs dérisoires puisqu’il n’a pas conscience de sa valeur.

Là encore, cette manière de faire peut ralentir voire immobiliser votre activité car vous ne pourrez pas être rentable sur le long-terme en pratiquant des tarifs trop bas.

Soyez sincère et objectif, avec vous-même et vos clients, pour fixer vos tarifs correctement et au plus juste, en fonction de ce que vous valez réellement.

Passer à l’action

Il n’y a pas de moment parfait pour lancer votre activité. Tout comme il n’y aura personne pour vous annoncer un beau matin : “c’est bon, tu es prêt, tu peux y aller”.

N’attendez pas de validation extérieure.

« Il n’y a qu’une façon d’apprendre, c’est par l’action. » a dit Paulo Coelho.

Alors ne restez pas figé par la peur, le doute, le sentiment de ne pas être légitime : passez à l’action !

Assumez votre valeur, prenez votre place !

Vous sentez-vous capable de vaincre votre syndrome de l’imposteur ? De vous sentir légitime au quotidien et, en particulier, dans votre activité de freelance ?

Etes-vous prêt à vivre sereinement votre vie de travailleur indépendant ?

Si vous avez des astuces pour développer votre sentiment de légitimité, partagez-les nous en commentaire ! Et, pour découvrir d’autres ressources utiles, je vous attends sur mon blog 😉

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ! 😉

Partager

20 réflexions au sujet de “➤ Comment Développer son Sentiment de Légitimité quand on est Freelance (à son compte)”

  1. On est toujours le maître de l’un et l’élève de l’autre. Il est impossible de se considérer comme le plus ou la plus XXXX du monde. Cela n’existe pas. C’est notre façon de se rassurer par rapport au syndrome de l’imposteur. Nous donnons le meilleur de nous même et nous basons sur notre expérience.

    Répondre
  2. Facile. Faire le job et le faire savoir. Je plaisante, ce n’est pas si simple. Le meilleur conseil que j’aie jamais reçu, c’est de tout aborder avec “l’esprit du débutant”, quel que soit mon degré de compétence. Du coup, je ne fonctionne pas sur ce que je crois, mais sur ce que j’observe. Et ça permet aussi de ne pas se comparer, puisque de toute façon on est là pour apprendre.

    Répondre
  3. Le syndrome de l’imposteur hante non seulement les freelanceurs. C’est un passage obligé mais il est très important de s’en débarrasser le plus tôt possible. C’est un frein à développer son plein potentiel et à aller au bout de nos rêves. Le meilleur antidote comme tu l’as très justement rappelé : « Il n’y a qu’une façon d’apprendre, c’est par l’action. » Paulo Coelho. Merci pour ce superbe article !

    Répondre
  4. Ne pas brader son travail; fixer ses prix en fonction du travail produit et des résultats engendrés plutôt que par rapport aux efforts que cela nous demande. Merci pour cet article complet qui pose clairement les choses. S’aimer soi-même, c’est un travail quotidien qui paie !

    Répondre
  5. Merci pour cet article !
    Oui la peur de l’imposteur je la connais bien. Même avec toutes les avancées que j’ai faites dans mon développement personnel, elle est encore là. Une des raisons est que plus j’avance, plus je me confronte à de nouvelles choses. Exemple : se lancer dans le blogging, puis faire des conférences, puis écrire un livre, puis…. Bref quand en repoussant ma zone de confort, je me confronte à la peur de l’imposteur 😉
    Ce qui m’aide :
    – me connecter au “pourquoi” de ce que je fais, au delà de moi.
    – demander après chaque accompagnement ou chaque conférence “qu’est-ce qui vous a été le plus utile ?”

    Répondre
  6. Merci pour cet article. Passer à l’action est toujours meilleur que d’attendre en se posant mille questions et ne pas avancer! Et il est vrai que s’accepter et ne pas se comparer aux autres est essentiel pour progresser.

    Répondre
  7. Très bel article qui nous fait bien comprendre que nous créons souvent nous mêmes nos propres limites. Pourtant, la confiance en soi est primordiale pour avancer. Merci Nicolas.

    Répondre
  8. Bravo à Charlotte pour ce très bel article. Le syndrome de l’imposteur c’est vraiment ce qui touche une grande majorité de free-lance. C’est vraiment difficile de s’en défaire, je ne sais même pas si c’est possible de le faire définitivement. Mais finalement c’est aussi ce qui fait que je continue de me former et d’apprendre car je sais que je ne sais pas tout justement. Il peut donc être bénéfique et très handicapant, il faut juste savoir l’amadouer et ne pas trop l’écouter

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.