➀ Se sentir incompris du fait de sa personnalitĂ©

Introduction

Se sentir incompris est un Ă©tat que personne n’apprĂ©cie et que pourtant tout le monde peut ressentir au quotidien.

Ce constat est la meilleure preuve que nous ne maĂźtrisons pas tout, tout le temps, et qu’il nous arrive d’évoluer dans un contexte qui nous Ă©chappe.

Par définition, une situation de mésentente, de désaccord peut naßtre sur le plan du fond mais également sur celui de la forme.

C’est un peu comme si deux personnes de pays dissemblables (ayant des langues diffĂ©rentes) cherchaient Ă  communiquer.

On aboutirait vite Ă  un dialogue de sourds !

A l’impossibilitĂ© pratique de se faire comprendre pourraient s’ajouter des perturbations affectives liĂ©es au besoin de reconnaissance et au fait de ne pas se sentir considĂ©ré 

Se sentir incomprise

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Percevoir l’autre comme insensible peut ĂȘtre dĂ©stabilisant !

Parmi les besoins de base de l’ĂȘtre humain, que la thĂ©orie d’Abraham Maslow a mis en Ă©vidence, les besoins d’appartenance ou les besoins d’estime sont directement corrĂ©lĂ©s Ă  la nĂ©cessitĂ© de communiquer.

NĂ©anmoins si tous les ĂȘtres humains ont dĂ©jĂ  vĂ©cu le fait de sentir incompris, la dimension psychologique de leur profil de personnalitĂ© peut expliquer que nous ne soyons pas tous Ă©gaux sur ce plan.

C’est pourquoi, aprĂšs avoir abordĂ© l’influence du profil psychologique de la personne sur sa sensibilitĂ© Ă  se sentir malentendue, exclue, nous nous intĂ©resserons aux raisons qui font qu’elle peut se sentir incomprise.

Enfin, dans la troisiĂšme partie nous essaierons d’entrevoir les solutions et le chemin Ă  suivre pour rĂ©ussir Ă  mieux se faire accepter et mieux communiquer quitte Ă  devoir sortir de sa zone de confort.

Qu’est ce que votre profil psychologique dit de vous ?

DĂ©finition d’un profil psychologique

Sur ce blog, j’essaie avant tout de valoriser la diffĂ©rence et de lutter contre la mĂ©connaissance de la diversitĂ© des comportements innĂ©s.

Nous sommes tous des ĂȘtre humains (sous-entendu de la mĂȘme espĂšce) et pourtant nous ne fonctionnons pas tous de la mĂȘme façon.

Ceci n’empĂȘche pas que nous avons tous un potentiel qui ne demande qu’Ă  ĂȘtre reconnu et apprĂ©ciĂ© !

Plus que cela, nous pouvons segmenter la population en catégories, en grandes familles de profils de personnalités.

David Keirsey, un psychologue amĂ©ricain reprit les travaux du MBTI, et mit en Ă©vidence l’existence de ce qu’il nomma des « tempĂ©raments ».

Il regroupa les 16 profils de la matrice d’Isabel Briggs Myers en 4 groupes d’individus :

  • les Gardiens des traditions
  • les Rationnels
  • les Artisans de Projets
  • et les IdĂ©alistes

Ces 4 groupements se distinguent selon ses travaux selon des critÚres variés :

    • leurs centres d’intĂ©rĂȘt spĂ©cifiques
    •  leurs valeurs morales
    • leurs rĂŽles dans la SociĂ©tĂ©
    • leur orientation
    • et l’image qu’ils ont d’eux mĂȘmes

Ce qu’il faut retenir de ces derniĂšres lignes, c’est que nous appartenons tous Ă  un groupe et que nous avons tous par consĂ©quent des prĂ©dispositions naturelles (souvent inconscientes).

Cependant, il faut intégrer que chaque individu a sa propre logique, que chaque personne a son propre fonctionnement.

C’est de cette variĂ©tĂ© de comportements innĂ©s et de leur ignorance que naissent les possibilitĂ©s de se sentir incompris.

L’influence de votre profil psychologique

Je ne vais pas développer ici toutes les caractéristiques qui différencient votre profil psychologique de celui de votre voisin.

Je vous renvoie directement aux l’explication du modĂšle et Ă  celles des 4 axes de prĂ©fĂ©rences que j’ai dĂ©jĂ  mentionnĂ©es sur le blog.

Toutes ces prĂ©cisions permettent de mieux comprendre pourquoi l’autre ne fonctionne pas forcĂ©ment comme nous et donc d’oĂč peuvent venir les sources d’incomprĂ©hension, d’indiffĂ©rence voire d’intolĂ©rance.

C’est d’ailleurs l’idĂ©e que je cherche Ă  diffuser au plus grand nombre sur le blog. RĂ©ussir Ă  faire comprendre que vous ne devez pas ĂȘtre trop sĂ©vĂšre avec vous-mĂȘme.

Vous avez un profil psychologique inné, dÚs votre naissance, qui explique des tas de préférences chez vous.

Je vous invite vraiment Ă  faire le test que je propose pour essayer de savoir lequel des 16 types MBTI a le plus de chance de vous correspondre.

Comprendre que vous avez en vous depuis toujours un « cùblage » neurologique spécifique et que ce dernier conditionne votre vie depuis toujours.

Image symbole des différentes possibilités pour échanger et ne pas se sentir rejeté

Trop de personnes se sentent seules, exclues car elles ne comprennent pas le monde dans lequel elles Ă©voluent


Pourquoi ma famille, mes collĂšgues, mes amis ne ressentent pas les mĂȘmes choses que moi.

Suis-je un extraterrestre ?

Le jour oĂč j’ai dĂ©couvert le MBTI, j’ai tout de suite pensĂ© que ces enseignements devraient ĂȘtre dispensĂ©s au collĂšge, au lycĂ©e pour que personne n’aborde la vie avec de fausses croyances sur elles-mĂȘmes !

Pourquoi personne ne vous comprend ?

Les autres sont si différents que vous vous sentez seul(e)

Imaginez qu’un chinois ou un indien cherche à vous expliquer ses problùmes dans sa langue natale. Il y a peu de chance que vous vous compreniez


Et bien quand une personne du tempĂ©rament « idĂ©aliste » s’adresse Ă  un « gardien du changement », ou qu’une personne du tempĂ©rament « rationnel » tente de s’expliquer avec un « artisan de projets » c’est Ă  peu de chose prĂȘt la mĂȘme chose !

Les personnes NF (« idĂ©alistes ») s’expriment naturellement en utilisant des mĂ©taphores, parce que pour elles une image vaut mieux que de longs discours. Elles sont particuliĂšrement conceptuelles et thĂ©oriques !

Alors que les SJ (« gardiens du changement »), vivent dans le concret et ont besoin d’élĂ©ments factuels.

Ils ne sont pas impermĂ©ables aux mĂ©taphores, mais ce n’est pas le schĂ©ma de communication qu’ils affectionnent le plus. Pour se faire comprendre d’elles il faut ĂȘtre clair et prĂ©cis
 Surtout pas vague et approximatif !

Si demain les deux se rencontrent il est fort à parier qu’elles ne se comprennent pas instinctivement !

Il en est de mĂȘme si un NT (« rationnel ») discute avec un SP (« artisan »)
 Le premier sera prĂ©cis, cadrĂ© et logique dans son argumentation quand le second sera approximatif et avec des idĂ©es qui fusent dans tous les sens


ForcĂ©ment le fait de savoir que c’est la nature de l’autre qui dicte son attitude nous rend dĂ©jĂ  plus tolĂ©rant !

On peut en déduire que si vous évoluez entouré(e) de personnes différentes, vous avez toutes les chances de vous sentir incompris ou incomprise.

Surtout si vous ne connaissez pas l’influence de votre fonctionnement innĂ©.

image de scÚne liée à un problÚme de compréhension à un desaccord

Image par mohamed Hassan de Pixabay

La majorité des personnes qui se sentent incomprises sont « idéalistes »

Pour comprendre de maniÚre générale pourquoi un individu peut se sentir incompris, le mieux est sans doute de commencer par évoquer quelques chiffres.

Sur le plan statistique, les donnĂ©es que l’on retrouve gĂ©nĂ©ralement laissent apparaĂźtre de grosses disparitĂ©s entre les 4 tempĂ©raments.

Les « Rationnels » seraient les moins représentés dans notre Société : environ 15 % des individus.

Ensuite, les 4 profils dits « Idéalistes » regrouperaient à peine 17 % des personnes qui nous entourent.

Les « Artisans » pour leur part, constitueraient environ 23 % des profils psychologiques de la population.

Pour finir les « Gardiens du changement », formeraient presque la moitiĂ© de la SociĂ©tĂ© puisqu’on estime que 45 % des ĂȘtres humains naĂźtraient avec ces caractĂ©ristiques.

Au-delà de simples données statistiques, il est crucial de comprendre que les SJ (« gardiens du changement ») étant les plus nombreux ce sont eux qui ont façonné la Société en fonction de leur conception de la vie.

Les rĂšgles et les lois qui rĂ©gissent nos vies sont typiques du cadre qu’ils chĂ©rissent tant !

Mais alors comment s’adaptent les « tempĂ©raments » minoritaires Ă  un monde qui n’est pas le leur ?

Si les NT parviennent Ă  « se sauver » par leur vision logique de la vie, ce n’est pas la mĂȘme chose pour les NF (« idĂ©alistes ») qui se laissent trĂšs facilement emporter par leurs Ă©motions.

En effet, ces deux tempĂ©raments partagent l’intuition comme fonction cognitive de recueil de l’information mais ils diffĂšrent sur leur mode de prĂ©fĂ©rence pour agir


Cette distinction a un impact majeur sur la façon de concevoir le fait d’ĂȘtre diffĂ©rent, et d’ĂȘtre incompris.

L’émotivitĂ© et le cĂŽtĂ© affectif des personnes dites « idĂ©alistes », amplifient toutes les sensations et dĂ©multiplient l’impression d’ĂȘtre exclue et seul !

Comment ne plus se sentir isolé ?

Comprendre et accepter sa différence

Le fait de naĂźtre avec tel ou tel profil ne doit cependant pas ĂȘtre vu comme une fatalitĂ©.

Il est primordial de le comprendre !

Le but d’un outil de dĂ©veloppement personnel est prĂ©cisĂ©ment d’évoluer et de grandir.

Cela ne signifie pas que vous devez nier votre nature profonde, mais bien que vous devez travailler dessus en essayant de dĂ©velopper un sentiment de reconnaissance par exemple…

Comme dans tout travail sur soi, la premiĂšre Ă©tape est la prise de conscience et l’acceptation de soi.

Apprenez sur vous et rendez vous Ă  l’évidence de certaines de vos caractĂ©ristiques (qualitĂ©s et dĂ©fauts).

Photo illustrant le fait d'exploiter tout le potentiel qui est en nous

Personnellement, c’est en comprenant mon profil psychologique MBTI que j’ai acceptĂ© certains traits de ma personnalitĂ©.

Étant ESFJ (le profil dit de la « mĂšre nourriciĂšre » et de l’instituteur), j’ai acceptĂ© que la prise de risques n’était pas dans ma nature.

Cependant, je n’ai pas abandonnĂ© mon rĂȘve de voyage au long cours avec mon sac Ă  dos
 AprĂšs la phase de prise de conscience, j’ai travaillĂ© sur mes points faibles pour aboutir Ă  mon rĂȘve.

Tout se travaille ! Mais avant de mettre en place un plan d’action, il est nĂ©cessaire dans premier temps d’accepter et de prendre conscience de sa situation.

Pour des personnes hypersensibles, il est trĂšs important d’accepter que cette diffĂ©rence (je ne parle volontairement pas de faiblesse) fait partie de leur nature.

Cette particularitĂ© explique en effet peut-ĂȘtre que des personnes de leur entourage (famille, amis, collĂšgues de travail) ne les comprennent pas.

Une personne « idéaliste » qui aurait grandi dans une famille de cartésiens ou de pragmatiques, aurait grandi dans un milieu bien inconfortable.

Imaginer Ă©voluer dans un monde centrĂ© sur l’aspect pratique de la vie (faire le mĂ©nage, penser Ă  faire les courses, remplir les formulaires administratifs du foyer
) quand on rĂȘve de donner un sens spirituel et crĂ©atif Ă  sa vie n’est pas Ă©vident.

Comme dans n’importe quel processus psychologique, la phase d’acceptation est le dĂ©but de tout espoir de changement.

Travailler ses points faibles, sa fonction inférieure

Sur le plan du MBTI on considĂšre que chacun des 16 profils dispose d’une fonction dominante (celle avec laquelle il est le plus Ă  l’aise). Mais logiquement, chaque profil a Ă©galement son point faible (appelĂ© fonction infĂ©rieure).

Pour les INTP (profil d’Albert Einstein ou de Marie Curie par exemple) le point faible c’est la fonction « Feeling extraverti », c’est Ă  dire l’aisance avec les sentiments et les Ă©motions.

Pour les INFP (profil de Vincent Van Gogh ou de MylĂšne Farmer par exemple), la faiblesse se situe au niveau de la « PensĂ©e extravertie », c’est Ă  dire la capacitĂ© Ă  rĂ©aliser ses plans en suivant des rĂšgles de logique et en s’organisant pour ĂȘtre le plus efficace possible.

Bref, chaque profil dispose d’un champ de travail immense qui ne doit pas nous faire sentir infĂ©rieur ou diffĂ©rent. L’important est d’apprendre Ă  se connaĂźtre !

Notre faiblesse n’est peut-ĂȘtre pas celle de notre voisin mais lui aussi en a une que nous ignorons. D’ailleurs ses difficultĂ©s Ă  lui nous sembleraient peut-ĂȘtre bien Ă©tranges si nous les connaissions


L’incomprĂ©hension naĂźt de la diffĂ©rence de fonctionnement naturel.

Si vous Ă©changez avec une personne qui a les mĂȘmes rĂ©flexes que vous, les mĂȘmes automatismes, la mĂȘme façon de penser vous sentez qu’on vous comprend.

Image symbole du fonctionnement cérébral différent pour ne pas se sentir incomprise

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Mais si vous n’échangez qu’avec des personnes de profils diffĂ©rents, vous pourrez vous sentir seul au monde, isolĂ© et incompris.

Ne pouvant demander au monde de s’adapter Ă  votre fonctionnement, le mieux est encore d’essayer d’apprendre « d’autres langages ».

Affirmer sa personnalité

Entendons nous bien, quand je dis qu’il est bon d’essayer de faire un pas vers les autres, je ne dis pas qu’il faut nier sa propre personnalitĂ©.

Au contraire mĂȘme !

Quel que soit votre profil vous avez une force, un talent naturel !

En revendiquant et en affichant fiĂšrement votre diffĂ©rence vous gagnez en confiance. C’est cette mĂȘme confiance en vous qui vous rendra attractif ou attractive.

C’est bien connu, les personnes charismatiques que l’on admire exercent un pouvoir d’attraction sur nous.

Voilà pourquoi se connaßtre pour prendre conscience de ses forces est un bon moyen pour affirmer sa personnalité et savoir dire NON !

Conclusion

Se sentir incompris n’est pas une fatalitĂ©.

Certes c’est une sensation dĂ©sagrĂ©able qui peut amener Ă  l’isolement et Ă  la solitude si nous n’y prenons pas garde.

C’est pour cette raison qu’il est important de ne plus subir et de rĂ©agir. Car c’est bien la leçon qu’il faut retenir, mĂȘme si chacun peut se sentir incompris quiconque a le pouvoir de relativiser et de rĂ©agir. 

Cela peut demander un effort et une adaptation de notre mode de fonctionnement habituel.

Mais une fois compris le fonctionnement psychologique de son interlocuteur, il nous est possible de faire ce pas vers l’autre.

PlutÎt que continuer à se sentir incompris (e) et apprécié(e) pour qui nous sommes vraiment, nous avons la capacité de faire que cela change !

Si cet article vous a plu ou si vous pensez qu’il pourrait inspirer des personnes de votre entourage, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager sur vos rĂ©seaux sociaux ! 😉😉

 
Partager
Les lecteurs de cet article ont Ă©galement aimĂ© :  ➀ 3 MĂ©thodes pour Apprendre Ă  refuser en toutes circonstances ?

14 rĂ©flexions au sujet de “➀ Se sentir incompris du fait de sa personnalitĂ©”

  1. Excellent article, clair, fluide et facile à lire et qui apporte beaucoup de valeur pour comprendre comment on fonctionne ; fort de ces connaissances, chacun détient les clés pour se développer et surtout bien communiquer. Merci beaucoup !:-)))

     
    RĂ©pondre
  2. Un super article qui ne peut que redonner confiance Ă  ceux qui se sentent incompris !

     
    RĂ©pondre
  3. Le premier dĂ©clic est peut-ĂȘtre, effectivement, comme tu le dis, de comprendre qu’il n’y a pas de “neutralitĂ©” mais des façons de fonctionner majoritaires et que quand on ne “comprend rien Ă  la façon de fonctionner des gens” (ce que ma moitiĂ©, ENFP, me dit en permanence), c’est simplement qu’on fait partie d’une minoritĂ© qui fonctionne diffĂ©remment. Et que du coup, il est possible d’apprendre Ă  communiquer mieux, Ă  mieux comprendre, sans forcĂ©ment se renier. Merci pour cet article toujours clair et intĂ©ressant.

     
    RĂ©pondre
  4. De mon expĂ©rience personnelle, j’ai notĂ© que cette sensation d’ĂȘtre incompris peut survenir lorsqu’on prend les choses personnellement. Comme soulignĂ© dans la conclusion, il suffit parfois de se tourner vers l’autre et s’ouvrir Ă  sa carte du monde pour mieux le comprendre et mieux se faire comprendre en retour. Merci pour les explications bien claires de cet article.

     
    RĂ©pondre
  5. Je me suis beaucoup retrouvĂ©e dans cet article (je suis INFP), il est vrai que l’on peut travailler sur ses dominantes et heureusement, malgrĂ© tout, ne recherche t on pas inconsciemment des personnes qui nous ressemblent? (La comprĂ©hension profonde de qui l’on est versus une “comprĂ©hension intellectuelle”) Merci pour ce nouvel article, une fois de plus intĂ©ressant et qui donne des perspectives.

     
    RĂ©pondre
    • Je pense que les INFP ont plus d’effort Ă  faire que les autres profils plus terre Ă  terre, pour fonctionner dans ce monde matĂ©rialiste et tournĂ© vers le rendement… Merci en tous cas pour ce tĂ©moignage Ingrid

       
      RĂ©pondre
  6. Bonjour Nico et un grand merci pour cet article qui rĂ©sonne particuliĂšrement en moi. J’apprĂ©cie beaucoup ton blog mĂȘme si j’ai du mal avec le fait de mettre les gens dans des cases. J’avoue qu’aujourd’hui, je comprends mieux Ă  quoi sert de savoir que je suis idĂ©aliste, grĂące Ă  toi. Merci beaucoup !

     
    RĂ©pondre
  7. Super article pour se sentir ‘moins seul’ 😉 ENFP INFP, mon test balance… mais ce qui est sĂ»r c’est que je me reconnais bien dans le tempĂ©rament d’idĂ©aliste hypersensible incomprise ! Toutefois, Ă  prĂ©sent, j’ai compris que ces particularitĂ©s sont ma force et j’en suis trĂšs fiĂšre 🙂 Je me suis reconvertie dans une activitĂ© de coach et j’espĂšre pouvoir inspirer et dĂ©velopper potentiel et confiance en soi chez de nombreuses personnes !

     
    RĂ©pondre
    • Formidable Odile ! Vous ĂȘtes exactement l’illustration de ce dont je suis persuadĂ©… Tous les profils ont des forces (mĂȘme les plus sensibles comme les ENFP et les INFP). L’important est d’en prendre conscience et de s’y adapter ! Mais c’est ce que vous semblez avoir mis en application. Bravo Ă  vous et Merci pour votre partage

       
      RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.