đŸ’ȘđŸ’Ș Exposer son Assurance au monde ! đŸ’ȘđŸ’Ș

đŸ’ȘđŸ’Ș Exposer son Assurance au monde ! đŸ’ȘđŸ’Ș

Introduction

La confiance en soi est un cercle. Un cercle qui sera vertueux ou vicieux qu’on en soit dotĂ©(e) ou pas, car elle se nourrit d’elle-mĂȘme. Une personne qui a de l’assurance, va naturellement mieux rĂ©ussir quel que soit le domaine dans lequel elle s’exprime, qu’une personne qui n’en a pas. Nous l’avons tous dĂ©jĂ  vĂ©cu ou observĂ© en regardant des compĂ©titions sportives par exemple ou tout simplement dans notre quotidien.

Mais si nous avons pu l’observer chez les autres, la rĂ©ciproque est Ă©galement vraie. Nous sommes, qu’on le veuille ou non, autant jugĂ©s que nous le faisons avec les personnes qui nous entourent.

D’ailleurs, parmi les nombreuses dĂ©finitions, que l’on retrouve dans le Larousse, il y en a une qui dĂ©finit la confiance en soi comme :

“Le sentiment d’assurance et de sĂ©curitĂ© qu’une personne inspire au public”.

Si on part de lĂ , il est donc aussi important de se sentir sĂ»r(e) de soi que d’en donner l’impression. C’est lĂ  oĂč le Mbti et tous les outils de connaissance de soi, peuvent avoir une importance majeure. Le mieux je me connais, le mieux je cerne mes points forts et mes faiblesses, le mieux je gĂšre mon image aux yeux du monde qui m’entoure.

1/ Être jugĂ©(e) sur ses apparences

a) L’importance de la premiĂšre impression

Dans la vie, les personnes qui donnent l’impression d’ĂȘtre toujours sĂ»res d’elles peuvent agacer, c’est sĂ»r… On a tous en tĂȘte quelqu’un qu’on trouvait Ă  la limite de l’arrogance, mais qu’au fond on admirait au moins pour cette image d’assurance qu’il dĂ©gageait. Le fond de son discours n’Ă©tait peut-ĂȘtre pas transcendant, la pertinence de ses rĂ©flexions Ă©tait peut-ĂȘtre loin de celles d’un prix Nobel, mais l’impression qui Ă©manait de son attitude Ă©tait captivante. Certes, ce type d’individu ne fait gĂ©nĂ©ralement pas illusion trĂšs longtemps, aux yeux des personnes qui l’entourent, mais il n’empĂȘche que par sa simple confiance en lui, il fascine. Si l’on devait prendre un exemple de personnalitĂ© du genre, on pourrait parler de Bernard Tapie. Son charisme et sa confiance Ă  toute Ă©preuve Ă©taient incroyables (qu’on soit de son bord politique ou pas).

Cependant, si vous cultivez une certaine morale, une certaine Ă©thique, vous ne pourrez exprimer la mĂȘme attitude, qu’en Ă©tant parfaitement alignĂ©(e) avec vos propres valeurs. Certes, peu d’entres nous peuvent se vanter d’avoir une telle assurance qu’un Bernard Tapie au sommet de sa carriĂšre. Mais n’importe qu’elle personne sera capable de s’affirmer si elle parle des valeurs qui lui sont chĂšres.

Ce qu’il faut en conclure, c’est que si vous dites ce que vous pensez et que vous pensez ce que vous dites, vous allez vous imposer naturellement. Avoir des valeurs fortes, savoir ce qui compte Ă  nos yeux est la premiĂšre Ă©tape, et c’est dĂ©jĂ  un pas Ă©norme vers la Confiance en soi.

A ce niveau lĂ , il est facile de comprendre et d’admettre que le MBTI et une meilleure connaissance de soi en gĂ©nĂ©ral, peuvent justement vous aider Ă  mieux cerner votre personnalitĂ© et vos valeurs. Car n’importe quel profil a des valeurs de rĂ©fĂ©rence. Que ce soit l’empathie pour les profils “SF”, ou le dĂ©sir de justice pour les “NT” (les rationnels)… Chacun(e) peut trouver des valeurs naturellement prĂ©sentent au fond de lui (d’elle).

b) “L’assertivitĂ©” et les diffĂ©rents modes de communication

Mais dire ce que l’on pense, n’est pas si Ă©vident que cela. Nombre de personnes aimeraient savoir dire “Non” plus souvent, mais par facilitĂ©, par peur de blesser ou mĂȘme par peur d’ĂȘtre “exclues” du groupe, elles se laissent influencer et se retrouvent Ă  faire des choses qu’elles ne voulaient pas.

Et bien la diffĂ©rence entre ces personnes lĂ  et celles qui au contraire vont oĂč elles veulent aller, font ce qu’elles dĂ©sirent faire et disent le fond de leurs pensĂ©es, porte un nom : “l’assertivitĂ©”.

Certes dans notre SociĂ©tĂ©, on ne peut pas dire tout ce que l’on pense tout le temps, et sans mettre les formes, sous peine de se retrouver isolĂ©(e) et fui(e) par ses collĂšgues, par ses amis, voire mĂȘme par sa propre famille. “L’assertivitĂ©”, c’est justement la clef !

Pour Dominique Chalvin, l’assertivitĂ© c’est :

“l’expression de sa propre personnalitĂ© sans susciter l’hostilitĂ© de son environnement, c’est savoir dire « non » sans se sentir coupable.”

“Une main de fer, dans un gant de velours”. Savoir dire ce que que l’on pense, tout en y mettant les formes. C’est en s’entraĂźnant Ă  savoir faire ça que quiconque peut gagner en efficacitĂ© au niveau de sa communication sans trahir ses valeurs… Cependant, sur ce plan toutes les personnes, tous les profils Mbti, ne sont pas Ă©gaux. Mais cela se travaille et la “science” de Carl Gustav Jung, convient parfaitement Ă  dĂ©velopper ce savoir faire.

Mieux se connaĂźtre, c’est savoir comment on va rĂ©agir dans telle ou telle situation, c’est mieux anticiper ses propres rĂ©actions et par lĂ  mĂȘme, celle des autres. Je me connais, donc j’adopte l’attitude qui convient, et je gagne en efficacitĂ©, donc en assurance.

Les mots importants qu’il faut retenir de cette derniĂšre phrase, c’est “adopter la bonne attitude”. On pourrait croire que ceux qui sont les plus convaincants sont ceux qui utilisent tout le temps les bons mots… Et bien non, ou plutĂŽt, pas uniquement. Les scientifiques considĂšrent, que les mots que l’on emploie ne constituent que 7% de l’impact de notre communication. La voix et et l’Ă©locution reprĂ©sentent 38%… Et les 55% restants, sont concentrĂ©s dans le langage du corps et la gestuelle de la personne. Oui, plus de la moitiĂ© de votre impact quand vous vous exprimez provient de votre apparence silencieuse !

Alors, certes tout le monde n’a pas la tchatche naturelle d’un italien (dĂ©solĂ© pour le stĂ©rĂ©otype… mais c’est pour l’exemple), mais lĂ  encore ça se travaille. Les personnes Sensitives (dites “S”), seront naturellement plus Ă  l’aise avec leur corps et auront cette prĂ©disposition, plus qu’une personne dite Intuitive (“N”). Mais tout comme on peut apprendre Ă  jouer au tennis ou Ă  peindre, on peut rĂ©ussir Ă  dĂ©velopper son talent d’expression corporelle. Petit Ă  petit, en s’entraĂźnant quotidiennement Ă  forcer un petit peu sa nature une personne peut gagner en aisance et en assurance. Cela peut demander des efforts, mais rien ne se gagne dans la facilitĂ© ! La premiĂšre Ă©tape sera cependant la prise de conscience.

vaincre-ses-peurs-gagner-en-assurance

2/ S’exprimer pour s’affirmer et gagner en assurance

a) Faire entendre sa voix

Qu’est ce qui fait qu’il est si difficile Ă  la grande majoritĂ© des gens de s’exprimer Ă  voix haute ou devant une assemblĂ©e ?

C’est vrai ça, aprĂšs tout, d’un point de vue mĂ©canique faire un discours n’est ni plus ni moins que prononcer des mots, parler, faire quelque chose que l’on fait depuis nos plus jeunes annĂ©es. Comment se fait-t-il qu’un grand groupe de personnes ou bien la prĂ©sence de quelqu’un “d’important”, puisse nous faire perdre nos moyens ? Le rĂ©ponse est en grande partie directement liĂ©e Ă  notre conscience. Conscient(e)s de cette situation exceptionnelle, rare, nous risquons de nous laisser embarquer par nos pensĂ©es qui vont se perdre dans des rĂ©flexions hors sujet.

D’un point de vue Mbti, les personnes Extraverties (dites “E”) seront plus naturellement dans leur Ă©lĂ©ment devant une foule pour faire un discours. Les Introverties, elles, ne seront pas aussi Ă  l’aise, mais lĂ  encore l’anticiper et le travailler reste possible… Ou communiquer diffĂ©remment. Vous ĂȘtes Introverti(e) ? LĂ©nine (“INTJ”), Nelson Mandela ou encore Martin Luther King (tous deux “INFJ”) l’Ă©taient Ă©galement… Qui n’a jamais entendu un de leurs cĂ©lĂšbres discours depuis entrĂ©s dans l’Histoire, avec un grand “H” ?

Comme Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment, l’essentiel est d’aligner ses mots et son discours, Ă  ses valeurs. Restez fidĂšle Ă  votre nature et soyez certain(e) que quel que soit votre “profil” vous avez la possibilitĂ© de grandir. Cela ne tient qu’Ă  vous !

deviens-celui-que-tu-es-pour-gagner-en-assurance

En ça, la prise de conscience et surtout l’acceptation, de son profil Mbti sont une formidable opportunitĂ© qui nous est offerte de grandir. Je parle d’acceptation car il ne sert Ă  rien de lutter contre sa nature profonde. Il vaut mieux s’accepter, c’est Ă  dire reconnaĂźtre ses points faibles, mais Ă©galement et surtout ses points forts. Car tous les “types” Mbti, ont des points forts c’est Ă  dire des prĂ©dispositions. Pour les “NT” ce sera plutĂŽt le monde des chiffres, pour les “NF” plutĂŽt le monde de la littĂ©rature et de l’art, pour les “SP”, celui de entrepreneuriat ou de la “construction de projets” et pour les “SJ” celui du maintient des valeurs morales. Bref, chacun a sa place alors autant ĂȘtre soi !

b) S’exprimer efficacement

Nous avons vu prĂ©cĂ©demment que la science reconnaissait que nous utilisions plusieurs autres modes de communication que les simples “mots” dans notre quotidien et que ces modes pouvaient peser grandement. Alors, imaginez si vous Ă©tiez capables d’adapter le bon mode de communication Ă  votre interlocuteur. Et bien, sur ce plan lĂ  Ă©galement les travaux de Carl Jung peuvent ĂȘtre une aide prĂ©cieuse. Si vous arrivez Ă  cerner le profil Mbti de votre interlocuteur, vous serez plus Ă  mĂȘme de lui passer les mĂȘmes messages mais de façon plus efficace. D’aprĂšs le modĂšle, les Intuitifs (les “N”) communiquent plus naturellement en utilisant des mĂ©taphores tandis que les Sensitifs (les “S”) eux prĂ©fĂ©reront un discours plus concret et surtout plus dĂ©taillĂ©. Cette diffĂ©rence majeure, peut expliquer des difficultĂ©s de comprĂ©hension entre certaines personnes (et cela peut ĂȘtre encore plus marquĂ© en fonction du niveau de maturitĂ© des fonctions).

Si vous devez expliquer une scĂšne Ă  un Intuitif, ne vous attardez pas sur les dĂ©tails… Allez droit au but ! Et Ă  l’inverse, si vous expliquez une mission Ă  un Sensitif, soyez le plus concret possible et dĂ©taillez bien chaque Ă©tape… Ils adorent ça et n’en seront que plus efficaces.

Imaginez si la moitiĂ© des malentendus que vous avez au quotidien disparaissaient… Ce serait autant de conflits en moins et surtout autant d’assurance emmagasinĂ©e ! Car c’est certain, devoir expliquer Ă  de maintes reprises les mĂȘmes choses ne vous fait pas que perdre du temps… Cela entame Ă©galement votre sensation d’efficacitĂ©, donc votre confiance en vous.

c) Les risques Ă©ventuels et l’importance de s’accepter tels que nous sommes

Car il y a effectivement un risque. Un risque Ă  vouloir ĂȘtre quelqu’un qu’on est pas. Un risque Ă  jouer un rĂŽle.

Par dĂ©finition, ce rĂŽle ne sera pas notre nature profonde, et outre le risque d’ĂȘtre perçu comme quelqu’un de faux, on peut se retrouver Ă  ĂȘtre maladroit.

Pour une personne appartenant Ă  la famille des “artisans” (“SP”), il sera difficile de se faire passer pour un “idĂ©aliste” (“NF”), amateur d’art… mĂȘme si tout est possible. C’est juste moins probable.

Tout comme, un “idĂ©aliste (“NF”) aura du mal Ă  se faire passer pour un “rationnel” (“NT”) dont la devise serait plutĂŽt celle de Saint Thomas : “je ne crois, que ce que je vois”.

C’est justement, pour ces diffĂ©rentes raisons qu’avant mĂȘme de chercher Ă  “s’amĂ©liorer”, il est nĂ©cessaire de s’accepter. Si on se place au niveau du Mbti, certains “types” sont plus connus pour ĂȘtre souvent mal dans leur peau… tandis que d’autres ne sont pas du genre Ă  se poser des questions existentielles. LĂ  encore, la connaissance de son propre fonctionnement ne peut qu’ĂȘtre une formidable aide face aux dĂ©bordements Ă©motionnels.

rĂ©ussir-ĂȘtre-soi-mĂȘme

3/ Agir avec efficacité, donc avec Assurance

a) Agir avec assurance dans son quotidien

Dans la pratique, au quotidien, il sera nĂ©cessaire, si vous souhaitez renforcer votre confiance en vous, d’adopter une certaine discipline (vis Ă  vis des rĂšgles de fonctionnement que vous vous ĂȘtes fixĂ©es) et surtout de garder en tĂȘte, que vous ĂȘtes peut-ĂȘtre diffĂ©rent(e), mais que vous ĂȘtes vous !

ĂȘtre-diffĂ©rent-pas-un-problĂšme

Le simple fait de le garder Ă  l’esprit et de savoir que si vous avez des “points de faiblesses” :

– Non seulement, c’est le cas de tout le monde (mĂȘme de votre collĂšgue super grande gueule et qui semble toujours sĂ»r de lui)

– Mais Ă©galement, que vous ĂȘtes dotĂ©(e)s comme n’importe quelle autre personne sur la terre, d’un vrai potentiel qui ne demande qu’Ă  ĂȘtre exploitĂ©.

b) Agir avec assurance et efficacité dans le domaine du travail

C’est prĂ©cisĂ©ment dans le cadre du travail, que le Mbti est le plus utilisĂ©. De nombreuses entreprises voient en cet outil une mĂ©thode incroyablement bien adaptĂ©e Ă  l’amĂ©lioration de la communication interne. Pour un service de ressources humaines ou plus gĂ©nĂ©ralement pour les managers, il reprĂ©sente une excellente façon de passer un message de maniĂšre adaptĂ©e, Ă  chaque employĂ© (ou plutĂŽt Ă  chaque “type” Mbti).

Toujours dans un but d’efficacitĂ©, et sans trahir la finalitĂ© de l’objectif, un chef s’adressera de maniĂšre imagĂ©e si la personne est intuitive (“N”), en veillant bien Ă  lui donner tout de suite l’objectif final. A l’inverse ce chef, aura tout intĂ©rĂȘt Ă  formaliser ce mĂȘme message de maniĂšre trĂšs dĂ©taillĂ©e en expliquant chacune des Ă©tapes l’objectif Ă  une personne Sensitive (“S”).

Au final l’objectif reste le mĂȘme, mais les deux employĂ©s gagneront en efficacitĂ© dans leur travail grĂące Ă  une communication adaptĂ©e de la part de leur supĂ©rieur.

Mais, dans le cadre du travail, avant mĂȘme de considĂ©rer le Mbti comme un outil destinĂ© aux entreprises aux managers ou aux patrons, il constitue une vĂ©ritable aide pour s’orienter personnellement. Alors certes, l’attrait pour des mĂ©tiers de contacts, d’analyse ou bien Ă  caractĂšre artistiques est quelque chose que chacun peut ressentir au fond de lui. Mais ce qui est peut-ĂȘtre bien marquĂ© chez certains ne l’est pas forcĂ©ment chez tout le monde. Certaines personnes, mettront des mots sur leurs ressentis et gagneront en assurance en lisant que leur profil, s’il peut certes exercer dans de nombreux domaines, se sentira plus dans son Ă©lĂ©ment dans tel ou tel type de mĂ©tier.

Quand on n’a pas confiance en soi, on en vient mĂȘme Ă  douter de ce que l’on ressent au fond de soi… On peut ĂȘtre amenĂ©(e) Ă  ne plus savoir quel type d’activitĂ© nous ferait nous lever de bonne humeur le matin… Sans parler de la pression sociale et du regard des gens qui peuvent Ă©galement venir perturber l’image que vous avez de vous-mĂȘme. Et lĂ  encore, l’utilisation des travaux de Carl Jung, peut apparaĂźtre comme une solution magique.

c) Agir avec assurance en amour

Le fait de connaĂźtre son profil Mbti, est Ă©galement un Ă©norme plus, sur le plan sentimental. Si vous avez lu votre descriptif (celui offert dans mon bonus), que vous vous ĂȘtes effectivement reconnu(e), vous connaissez votre mode de fonctionnement dans le domaine amoureux. Ceci est une formidable aide Ă  l’acceptation de soi. Vous vous devez d’admettre votre fonctionnement comme intrinsĂšque Ă  votre nature profonde (donc non volontaire), mais en en prenant conscience vous allez pouvoir commencer Ă  “corriger” (mĂȘme si le terme est un peu fort) le tir.

Tout comme pour les autres types de relations, lĂ  oĂč la comprĂ©hension du fonctionnement de son partenaire de cƓur, sera un atout prĂ©cieux, est qu’elle permet de rĂ©pondre au mieux aux attentes pas forcĂ©ment exprimĂ©es. Ainsi une personne en couple avec un(e) ESFJ, devra faire attention Ă  lui exprimer rĂ©guliĂšrement par des mots ou par son attitude, des preuves des sentiments qu’elle lui porte (pour la ou le rassurer). A l’inverse, avec un(e) partenaire INTP (Albert Einstein par exemple), il ne faudra pas interprĂ©ter nĂ©gativement le fait qu’il ou elle n’attache pas d’importance aux petites attentions… Ce n’est tout simplement pas dans leur nature d’y consacrer beaucoup d’Ă©nergie (ce qui peut choquer d’autres profils) !

LĂ  encore, le fait d’accepter que la nature profonde d’un ĂȘtre, influence grandement ses rĂ©actions et son comportement est une incroyable aide Ă  la comprĂ©hension et Ă  l’acceptation de situations qui sans cela, pourraient crĂ©er des tensions. GrĂące au Mbti, on peut franchir ce cap !

CONCLUSION

A l’instar d’un sportif de haut niveau qui sait de quoi il est capable Ă  l’entraĂźnement et qui aborde une compĂ©tition avec un mental d’acier, une personne qui se connaĂźt et maĂźtrise “son potentiel” est capable d’affronter toutes les situations avec une immense sĂ©rĂ©nitĂ©. Dans n’importe quel contexte, avec n’importe quelle personne elle sera capable d’exprimer au monde entier son assurance. Comme l’ennĂ©agramme, la PNL ou de nombreux autres outils de dĂ©veloppement personnel, le Mbti est une solution pour dĂ©passer toutes les barriĂšres que vous pensiez insurmontables !

vision-du-monde-assurance-certitude

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.